mer 25 mai 2022

NANTES. SCUFFLES AUX INOUÏS DU PRINTEMPS DE BOURGES

Scuffles est candidat aux Inouïs du Printemps de Bourges à Nantes, le mardi 25 janvier 2022. Le duo angevin formé de Thomas Deschodt-Gasnier et Manuel Franc entérine le mélange des genres instrumentaux et électroniques en proposant une musique à la croisée du punk et de la techno. Des morceaux qui vont droit au but, des textes entêtants et une énergie communicative : le tout donne une formule explosive à découvrir en concert à tout prix !

scuffles
© Josic Jégu

Avec Scuffles, ça va chauffer aux Inouïs du Printemps de Bourges à Nantes, mardi 25 janvier. Le duo originaire d’Angers s’est lancé en 2019, formé de Thomas Deschodt-Gasnier et Manuel Franc, tous deux âgés de 24 ans. Complices depuis le collège, ils ont fait leur éducation musicale ensemble, et avaient monté avec des amis le groupe Burn School, « un nom qu’on avait trouvé quand on était en quatrième », s’excuse Manuel. Ce dernier au chant et à la guitare, Thomas à la guitare, ce projet punk rock et stoner leur avait déjà donné une bonne expérience de la scène avec près de 70 concerts dans le grand Ouest, avant de s’interrompre pendant leurs études. 

Bien qu’impliqués dans d’autres aventures musicales, Manuel et Thomas se retrouvent quelques années après et décident tout naturellement de collaborer à nouveau. Le premier est resté bercé de punk, punk hardcore, trash, crossover, allant jusqu’à la new wave et la cold wave. Le second s’est initié aux musiques électroniques, notamment à l’EBM (Electronic Body Music) et à l’electroclash, mais aussi à la house et la dance, avec son projet Barovski. Il a troqué sa guitare pour des machines, un contrôleur MIDI, un MiniNova de Novation en clavier maître, un Launchpad et un Launchcontrol.

scuffles
© Eric Guyot

Conciliant fertilement leurs différences, Manuel et Thomas vont assez instinctivement mêler leurs esthétiques de référence pour créer le duo Scuffles, échauffourées en anglais. Un nom qui annonce la couleur de cette formule essentiellement tournée vers le live et qui ne manquera pas de faire pogoter son public. Avec des modèles tels que le duo allemand Schwefelgelb, qui oscille entre EBM et techno (Techno Body Music, comme ils se définissent), ou le groupe punk new wave français Rendez-Vous, ils se mettent rapidement à composer des morceaux.

Leur style hybride, qu’ils appellent techno garage, emprunte sa fraîcheur au punk, et son énergie à la techno. L’assemblage est finalement assez naturel puisque l’EBM naît au début des années 1980, d’une évolution new wave du punk, le synth punk notamment, qui utilise déjà des synthétiseurs. Au-delà de ces affinités de sonorités, la techno et le punk partagent, à l’origine, un goût de la contestation, de la rébellion, de la libération des esprits et des corps lors de danses effrénées. 

Scuffles opère dans un élan DIY (Do It Yourself) cher à la culture punk, avec peu de matériel (« ça nous est arrivé d’enregistrer des lignes de voix avec un micro d’écouteurs », s’amuse Thomas), sur le logiciel Ableton dans un canapé plutôt qu’un studio ou une salle de répétition. Le duo se rapproche aussi par-là de la figure du bedroom producer (qui produit depuis sa chambre, souvent sur ordinateur désormais), fondamentale dans le développement des musiques électroniques depuis la fin des années 1980. C’est donc un bel héritage dont Scuffles reprend le flambeau, tout en s’inscrivant dans une dynamique actuelle de mélange des musiques instrumentales et électroniques, qu’illustre bien la sélection aux Inouïs du Printemps de Bourges de cette année (citons Nerlov, à Nantes également, FauxX et Earl Nest à Rennes).

Scuffles sort son premier EP en novembre 2019, accompagné du clip du morceau “Ankle Breaker”, redoutable hymne à la danse. L’opus paraît sur leur label, Milky Mood, les clips sont réalisés par des copains, leur photographe Josic Jégu en tête. On reste dans le DIY. Le duo est assez vite remarqué par les médias spécialisés, et a eu le loisir de jouer une quinzaine de dates malgré la disette forcée de concerts subie ces deux dernières années. Il était d’ailleurs déjà sélectionné aux auditions des Inouïs à Nantes en 2021.

C’est (encore plus) fort d’un second EP, Sur le bitume, sorti en novembre 2021, que revient cette année Scuffles. Un EP s’emparant et s’amusant de la culture tuning, chanté entièrement en français celui-ci, pour toujours plus de frontalité, de simplicité dans les textes, d’innocence ou de second degré qui donnent à la musique du duo sa fraîcheur et son énergie débordante. Thomas et Manuel sont bien décidés à défendre cette nouvelle sortie sur scène, quitte à provoquer bagarres ou carambolages sur leur chemin. Le public assis des Inouïs aura bien du mal à se tenir en place !

De nouveaux clips et des remixes sont en cours de préparation, en attendant ne ratez pas Scuffles en concert.

inouis printemps bourges

Depuis 1985, les Inouïs du Printemps de Bourges constituent un festival tremplin pour les artistes de musiques actuelles. Cette année, 3000 candidatures ont été examinées par 350 professionnels de la musique. 136 artistes ou groupes ont été retenus, répartis sur 28 antennes territoriales. En plus d’une visibilité donnée à des jeunes projets, les lauréat·e·s des différents prix se verront programmés à plusieurs festivals, dont le fameux Printemps de Bourges, qui se tient cette année du 19 au 24 avril. Les concerts d’audition ont lieu entre le 6 janvier et le 5 février 2022. À Nantes, rendez-vous le 26 janvier à 20 h au Stéréolux. Au programme : Coline Rio, Nerlov, Scuffles, Shadéblauck, Susanoô, Zaho de Sagazan.

Site Internet

À lire également sur Unidivers.fr :

NANTES. SHADÉBLAUCK AUX INOUÏS DU PRINTEMPS DE BOURGES
NANTES. NERLOV AUX INOUÏS DU PRINTEMPS DE BOURGES
NANTES. COLINE RIO AUX INOUÏS DU PRINTEMPS DE BOURGES
NANTES. SUSANÔO AUX INOUÏS DU PRINTEMPS DE BOURGES
Jean Gueguen
Jean Gueguenhttps://www.unidivers.fr
J'aime ma littérature télévisée, ma musique électronique, et ma culture festive !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nantes
partiellement nuageux
10 ° C
10.9 °
10 °
93 %
2.5kmh
30 %
mer
19 °
jeu
22 °
ven
21 °
sam
23 °
dim
11 °

Scuffles est candidat aux Inouïs du Printemps de Bourges à Nantes, le mardi 25 janvier 2022. Le duo angevin formé de Thomas Deschodt-Gasnier et Manuel Franc entérine le mélange des genres instrumentaux et électroniques en proposant une musique à la croisée du punk et de la techno. Des morceaux qui vont droit au but, des textes entêtants et une énergie communicative : le tout donne une formule explosive à découvrir en concert à tout prix !

scuffles
© Josic Jégu

Avec Scuffles, ça va chauffer aux Inouïs du Printemps de Bourges à Nantes, mardi 25 janvier. Le duo originaire d’Angers s’est lancé en 2019, formé de Thomas Deschodt-Gasnier et Manuel Franc, tous deux âgés de 24 ans. Complices depuis le collège, ils ont fait leur éducation musicale ensemble, et avaient monté avec des amis le groupe Burn School, « un nom qu’on avait trouvé quand on était en quatrième », s’excuse Manuel. Ce dernier au chant et à la guitare, Thomas à la guitare, ce projet punk rock et stoner leur avait déjà donné une bonne expérience de la scène avec près de 70 concerts dans le grand Ouest, avant de s’interrompre pendant leurs études. 

Bien qu’impliqués dans d’autres aventures musicales, Manuel et Thomas se retrouvent quelques années après et décident tout naturellement de collaborer à nouveau. Le premier est resté bercé de punk, punk hardcore, trash, crossover, allant jusqu’à la new wave et la cold wave. Le second s’est initié aux musiques électroniques, notamment à l’EBM (Electronic Body Music) et à l’electroclash, mais aussi à la house et la dance, avec son projet Barovski. Il a troqué sa guitare pour des machines, un contrôleur MIDI, un MiniNova de Novation en clavier maître, un Launchpad et un Launchcontrol.

scuffles
© Eric Guyot

Conciliant fertilement leurs différences, Manuel et Thomas vont assez instinctivement mêler leurs esthétiques de référence pour créer le duo Scuffles, échauffourées en anglais. Un nom qui annonce la couleur de cette formule essentiellement tournée vers le live et qui ne manquera pas de faire pogoter son public. Avec des modèles tels que le duo allemand Schwefelgelb, qui oscille entre EBM et techno (Techno Body Music, comme ils se définissent), ou le groupe punk new wave français Rendez-Vous, ils se mettent rapidement à composer des morceaux.

Leur style hybride, qu’ils appellent techno garage, emprunte sa fraîcheur au punk, et son énergie à la techno. L’assemblage est finalement assez naturel puisque l’EBM naît au début des années 1980, d’une évolution new wave du punk, le synth punk notamment, qui utilise déjà des synthétiseurs. Au-delà de ces affinités de sonorités, la techno et le punk partagent, à l’origine, un goût de la contestation, de la rébellion, de la libération des esprits et des corps lors de danses effrénées. 

https://www.youtube.com/watch?v=hLhrIfo1afU

Scuffles opère dans un élan DIY (Do It Yourself) cher à la culture punk, avec peu de matériel (« ça nous est arrivé d’enregistrer des lignes de voix avec un micro d’écouteurs », s’amuse Thomas), sur le logiciel Ableton dans un canapé plutôt qu’un studio ou une salle de répétition. Le duo se rapproche aussi par-là de la figure du bedroom producer (qui produit depuis sa chambre, souvent sur ordinateur désormais), fondamentale dans le développement des musiques électroniques depuis la fin des années 1980. C’est donc un bel héritage dont Scuffles reprend le flambeau, tout en s’inscrivant dans une dynamique actuelle de mélange des musiques instrumentales et électroniques, qu’illustre bien la sélection aux Inouïs du Printemps de Bourges de cette année (citons Nerlov, à Nantes également, FauxX et Earl Nest à Rennes).

Scuffles sort son premier EP en novembre 2019, accompagné du clip du morceau “Ankle Breaker”, redoutable hymne à la danse. L’opus paraît sur leur label, Milky Mood, les clips sont réalisés par des copains, leur photographe Josic Jégu en tête. On reste dans le DIY. Le duo est assez vite remarqué par les médias spécialisés, et a eu le loisir de jouer une quinzaine de dates malgré la disette forcée de concerts subie ces deux dernières années. Il était d’ailleurs déjà sélectionné aux auditions des Inouïs à Nantes en 2021.

https://www.youtube.com/watch?v=2erMz8fFJWo

C’est (encore plus) fort d’un second EP, Sur le bitume, sorti en novembre 2021, que revient cette année Scuffles. Un EP s’emparant et s’amusant de la culture tuning, chanté entièrement en français celui-ci, pour toujours plus de frontalité, de simplicité dans les textes, d’innocence ou de second degré qui donnent à la musique du duo sa fraîcheur et son énergie débordante. Thomas et Manuel sont bien décidés à défendre cette nouvelle sortie sur scène, quitte à provoquer bagarres ou carambolages sur leur chemin. Le public assis des Inouïs aura bien du mal à se tenir en place !

De nouveaux clips et des remixes sont en cours de préparation, en attendant ne ratez pas Scuffles en concert.

inouis printemps bourges

Depuis 1985, les Inouïs du Printemps de Bourges constituent un festival tremplin pour les artistes de musiques actuelles. Cette année, 3000 candidatures ont été examinées par 350 professionnels de la musique. 136 artistes ou groupes ont été retenus, répartis sur 28 antennes territoriales. En plus d’une visibilité donnée à des jeunes projets, les lauréat·e·s des différents prix se verront programmés à plusieurs festivals, dont le fameux Printemps de Bourges, qui se tient cette année du 19 au 24 avril. Les concerts d’audition ont lieu entre le 6 janvier et le 5 février 2022. À Nantes, rendez-vous le 26 janvier à 20 h au Stéréolux. Au programme : Coline Rio, Nerlov, Scuffles, Shadéblauck, Susanoô, Zaho de Sagazan.

Site Internet

À lire également sur Unidivers.fr :

https://www.unidivers.fr/nantes-shadeblauck-inouis-printemps-bourges/ https://www.unidivers.fr/nantes-nerlov-inouis-printemps-bourges/ https://www.unidivers.fr/coline-rio-inouis-printemps-bourges-2022/ https://www.unidivers.fr/nantes-susanoo-inouis-printemps-bourges/