lun 3 octobre 2022

Nantes. I’m a cocktail : une exposition à consommer sans modération !

I am a cocktail, la nouvelle exposition de la galerie RDV disponible jusqu’au 22 octobre 2022, vous est servie par l’artiste Michaela Sanson-Braun. Tour-à-tour œuvres, socles ou mobilier, les peintures de l’artiste allemande échangent leur rôle et leurs propriétés dans une désacralisation joyeuse et pétulante.

Michaela Sanson-Braun
Michaela Sanson-Braun devant deux de ses œuvres.

Pourquoi diantre un titre d’exposition aussi farfelu ? Tout simplement parce que les œuvres de Michaela Sanson-Braun sont des cocktails. Comme ces boissons issues d’un processus d’équilibration des saveurs, le travail de l’artiste repose sur un mélange brusque et étonnant d’ingrédients qui vont plus ou moins bien ensemble. Par exemple Fontaine-transat «Pollock» avec coucher de soleil n°156, est bien composé d’une chaise longue, d’une mare et d’un coucher de soleil idyllique, mais ce décor parfait est perturbé par son assemblage inattendu. À l’image du cocktail qui ne doit être ni trop sucré, ni trop amer, les œuvres de la peintre cherchent le juste équilibre sans jamais le sacrifier à la surprise.

Michaela Sanson-Braun
Fontaine-transat «Pollock» avec coucher de soleil n°156 trône au milieu de la galerie.

Joueuses, les pièces de Michaela Sanson-Braun se dérobent sans cesse aux carcans de l’art. Pour sa nouvelle exposition, ses peintures se transforment en blocs de construction et même en mobilier ! Il s’agit autant de dynamiter la sacralité de l’art que de réfléchir à sa fonction avec humour. Parfois, un changement d’échelle suffit à passer de l’esthétique au pratique. Pourquoi une peinture ne pourrait-elle pas être aussi une balançoire, un transat ou une chaise comme sa Turner-Turner-chair ? En écho à Fontaine, le fameux urinoir de Marcel Duchamp, qui devenait œuvre par sa seule présence dans un musée, Michaela Sanson-Braun souhaite, avec I am a cocktail, réinjecter du fonctionnel dans l’espace d’exposition et en particulier, ce cube si blanc de la galerie RDV.

Michaela Sanson-Braun
Détail sur Fontaine-transat «Pollock» avec coucher de soleil n°156.

Toujours dans cet état d’esprit subversif, l’artiste jongle et détourne l’histoire de l’art, et ses références préférées n’y échappent pas. Avec Turner-Turner-chair, les paysages vaporeux de William Turner ne servent, ni plus ni moins, que de décoration textile pour chaise ivoirienne baoulée ! C’est dans ce mélange des cultures et cette suppression des hiérarchies établies entre beaux-arts et arts premiers que les pièces de Michaela Sanson-Braun bousculent le sérieux académique des grands peintres et le poids de leur héritage.

En réalité, il s’agit surtout de faire un pied de nez au marché de l’art, dont les prix invraisemblables ruinent l’image de la création contemporaine. Si de riches propriétaires s’offrent un Jackson Pollock pour agrémenter leur intérieur ou même que le commerce industriel détourne son travail pour décorer des accessoires ou des vêtements… Allons-y à fond ! C’est exactement à cet endroit là que le travail de Michaela Sanson-Braun est ironique, d’autant plus que ses objets, sauvagement peinturlurés, tiennent plus de la palette de peinture que du motif fashion.

Michaela Sanson-Braun
Le ruban de It’s a wonderfuauauauauaual world out there ! reproduit des éléments de peintures de William Turner.

Voilà que l’on nous sert une nouvelle concoction ! Une confrontation entre une peinture farouche et fofolle qui se fracasse au charme des nobles paysages du XIXème siècle, dont l’artiste est particulièrement éprise. Si Mark Rothko ou William Turner reviennent de manière récalcitrante dans son travail, tous se sont attelés de près ou de loin à étudier le paysage et à traiter son horizon. Ce traitement plus rude dessert-il ce genre de scène ? Peindre un coucher de soleil est romantique et sûrement kitsch. Beaucoup moins s’il est réalisé à la hâte. Mais pour Michaela Sanson-Braun le questionnement de la beauté par le peintre Gerhard Richter reste toujours d’actualité : où se situe précisément la frontière séparant le beau du kitsch ?

Michaela Sanson-Braun
Couché de soleil n°88 et son socle loufoque !

D’une part, les derniers rayons du jour jettent toujours une lumière rassurante et immuable sur notre monde troublé, d’autre part ces crises que nous traversons influencent inévitablement le travail des artistes. Pour Michaela Sanson-Braun, l’avenir des droits des femmes est de plus en plus préoccupant tant leur régression s’observe en Occident comme en Orient. Alors, lorsqu’elle découvre le quartier, assez particulier, de la gare, elle se rend compte qu’elle a – et pour combien de temps encore ? – la liberté de peindre un sujet pornographique. La galerie RDV jouxtant le System X non loin du Love shop, c’est justement dans ce dernier sex-shop qu’elle y expose une série de peintures pour adulte. Une expérience qu’elle souhaite reproduire à l’avenir dans différents lieux, qu’il s’agisse d’un espace public ou privé, afin de nous surprendre par ses nouveaux cocktails.

Michaela Sanson-Braun
Turner-Turner-Chair (Size M) est déboîtée, laissant entrevoir par sa fente une autre peinture cachée derrière : Porno painting 1.

INFORMATIONS PRATIQUES

L’exposition I am a cocktail de Michaela Sanson-Braun est visible à la galerie RDV jusqu’au 22 octobre 2022 à Nantes, au 16 Allée Commandant Charcot. Ouverte du mercredi au samedi de 14h à 19h, fermée le dimanche, lundi et mardi.

Tél : 02 40 69 62 35

Site internet

Instagram

Benjamin Julienne
Benjamin Juliennehttps://www.unidivers.fr
Métal expérimental, littérature russe, art contemporain, Yu-Gi-Oh!, chant bulgare et septième art tourbillonnent dans ma tête. J’écris principalement pour faire connaître les lieux d’exposition indépendants de Nantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Nantes
couvert
19.2 ° C
20 °
18.8 °
77 %
1kmh
100 %
lun
23 °
mar
22 °
mer
22 °
jeu
19 °
ven
20 °