Nadine Brulat est l’invitée du Carré VIP (VieillePie), l’émission de radio dédiée aux femmes de plus de 50 ans (mais pas exclusivement !). Codiffusée par RCF Radio Alpha et Unidivers.fr, retrouvez Marie-Christine Biet et ses invitées deux fois par mois à la radio et sur le web.

Maintenant à la retraite, Nadine Brulat était professeur d’éducation physique et sportive jusqu’en décembre 2015 : « Au collège des Ormeaux, j’ai proposé de nombreux ateliers danse, dans différents cadres – sportif, accompagnement éducatif, danse… Les élèves avaient vraiment le choix. Au début, j’ai mis en place des projets transdisciplinaires (eps/danse, musique, français, histoire etc.) puis en 2006, un échange autour de la danse avec la Suède. Mais ce qui me tenait à cœur était la création de courtes chorégraphies avec les élèves, dans le but d’organiser un spectacle en fin d’année dans une belle salle, dans les conditions de professionnels. Après tout, les élèves avaient travaillé toute l’année, ils le méritaient bien ! Nous étions presque « associés » avec le théâtre de l’Aire Libre à Saint-Jacques-de-la-Lande où, pendant quinze ans, nous étions particulièrement bien accueillis ».

Parallèlement, Nadine Brulat a enseigné pendant 9 ans la danse aux élèves de 1ère option art/danse au lycée Bréquigny. Ce travail lui a permis de rencontrer beaucoup d’artistes : Julia Cima, Raphaël Cottin, Jean Guizérix, Dominique Jégou, Catherine Legrand, Thierry Micouin, Kathleen Reynolds, Andrea Sitter, Loïc Touzé…

Passionnée par la création, Nadine Brulat aime le croisement des arts et apprécie la collaboration avec des artistes, notamment avec Massimo Dean, comédien-metteur en scène (Cie Kali&Co).

Depuis 2005, date de fondation de l’association Hors Mots, plusieurs pièces ont vu le jour :

  • Debout parmi les étoiles (2007), sur l’univers de Léo Ferré
  • Un automne traversé (2009), sur le rendement, la spirale productiviste de la société
  • Des Printemps en partage (2011), sur l’adolescence

Time after Time / Jours après Jours (2014), sur la notion de répétition, de cycle et du temps qui passe

–       Créatures (2016), sur les femmes

–       Nuit blanche (2017), sur la symbolique du blanc et l’imaginaire qui s’y rattache.

Les quatre premières pièces ont été jouées au festival Off d’Avignon.

En 2012, Nadine Brulat a été sollicitée par deux danseuses, Anne-Karine Lescop et Catherine Legrand qui souhaitaient reprendre Jours étranges, pièce du chorégraphe Dominique Bagouet, avec des ados. Elles lui ont confié une adaptation du Saut de l’ange avec dix-huit jeunes Rennais. En avril 2014, elle a œuvré à l’expo de photos et film sur la danse à l’Orangerie du Thabor. Enfin, en  2017, Nadine Brulat organise la Nelken-Line, projet initié par la Fondation Pina Bausch et Arte, avec 120 Rennais. Aboutissements du projet, les deux films réalisés par Sylvain Labrosse « Des Rennais dansent la Nelken »-Line (Rêveries hivernales et Balade urbaine) sont visibles sur le site de la Fondation Pina Bausch et vimeo.com.

 

Sa déclaration va à Anne Faligot

À l’origine de la création de l’association Hors Mots en 2005, elle a fait partie du bureau plusieurs années en tant que vice-présidente puis présidente, et aujourd’hui encore elle continue de suivre son évolution.

« J’ai connu Anne en tant que parent d’élèves au collège Les Ormeaux. Sa fille pratiquait la danse avec moi le mercredi dans le cadre de l’association sportive, et avait participé également à un projet transdisciplinaire d’une classe à PAC (projet artistique et culturel). Quelques années après sa fille Margaux, c’est son fils Tom qui a commencé la danse au collège et la continue au sein de l’association. Il a fait partie du groupe chorégraphique Des Printemps en partage qui a participé au festival Off d’Avignon en 2011.

Avec d’autres parents d’élèves danseurs elle a participé au lancement de cette asso dont l’objet est de permettre aux anciens élèves du collège de pouvoir continuer les ateliers de création en danse contemporaine après la 3ème. Anne a su dynamiser l’association, lui donner de la cohérence, solliciter les parents des danseurs, amener les jeunes à s’impliquer et chercher des subventions ».

 

Son coup de cœur va à Justine Ballay

« Elle a commencé la danse avec moi dès la 6ème. Depuis, elle ne m’a plus quittée ! Elle avait déjà suivi des cours de danse avant et a continué à en prendre ailleurs tout en continuant avec moi. Littéraire – avec ce que cela suppose de curiosité et d’ouverture d’esprit- elle est actuellement étudiante en 1ère année de licence Humanités à Rennes 2. Elle est attentive à mes explications, fait des liens entre sa pratique en danse, les informations données en cours et l’actualité. J’apprécie sa fidélité, sa simplicité, sa générosité, sa capacité à travailler avec les autres, bref son « humanité ». On peut dire qu’elle s’est vraiment « engagée » dans la danse ».

 

Les musiques choisies par Nadine Brulat :

Léo Ferré : Tu ne dis jamais rien  (CD Léo chante La Solitude  2003)

– Romica Puceanu & the Gore Brothers : Adu Calu’Sa Ma Duc  (Sounds from a Bygone age Vol.2)

– Samuel Barber : Adagio pour cordes. Tchaïkovsky Chamber Orchestra – Dir. Lazar Gosman

Nadine Brulat

mc.biet [@] unidivers .fr Architecte de formation, Marie-Christine Biet a fait le tour du monde avant de revenir à Rennes où elle a travaillé à la radio, presse écrite et télé. Elle se consacre actuellement à l’écriture (presse et édition), à l’enseignement (culture générale à l’ESRA, journalisme à Rennes 2) et au conseil artistique. Elle a été présidente du Club de la Presse de Rennes.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom