Après Jacques Higelin qui a ému le public du Cabaret Botanique de Mythos samedi soir, c’est au tour d’une soirée placée sous le signe de la découverte et de l’étrange qui nous est proposé.

Il faut dire que la programmation musicale possède un caractère éclectique qui oscille sans mal entre valeur sûre et découverte. L’heure est à fauve, une toute jeune formation réuni autour d’un chanteur dont les vers ont fait le buzz sur la toile.

C’est donc avec excitation que le public se masse sous le chapiteau face à de grandes tentures blanches. Première petite surprise, qui au final n’en est pas une, un véritable orchestre accompagne le flow du MC. L’entrée en matière est percutante, ne laissant que peu de place à une réelle présentation. Il n’y aucun tremblement, juste un flot de paroles sur fond de groove qui n’est pas pour déplaire.

Portrait d’une jeunesse ordinaire, biais exutoire d’un mal-être sous-jacent, les mots claquent et résonnent comme un besoin insatiable. Logorrhée pleine de sens qui déborde. On prend un plaisir à écouter. A se reconnaître parfois au détour de ces tranches de vie.

Pour une jeune formation qui vient de commencer une tournée, le style est maîtrisé, l’envie présente et on a envie en fin de set que le concert se prolonge. Il faudra attendre la sortie de l’EP (courant mai) et guetter les programmations des festivals à venir…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom