jeu 2 février 2023

MUR de Rennes. Aéro et ses lionnes urbaines

Le MUR de Rennes convie le graffeur local Aéro pour son 26e numéro. Jouant sur l’idée de jungle urbaine, il orne le 34 rue Vasselot, jusqu’à la fin janvier 2023, d’un décor mêlant ville et nature, avec toujours sa marque de fabrique, un portrait au regard profond qui vous désarme.

Aéro, artiste rennais de graffiti, a inauguré le 26e numéro du MUR de Rennes les 3 et 4 décembre 2022. Graffeur depuis les années 1990, s’étant professionnalisé dans la peinture en 2016, Aéro est notamment connu pour ses splendides portraits monumentaux qui mêlent la technique du graff, particulièrement la maestria de la bombe aérosol, et le photo-réalisme.

Son œuvre, exposée tout le mois de décembre au 34 rue Vasselot, offre aux regards des passants une vision presque onirique, tout en dégradé de violet. On y voit un paysage de savane africaine se fondre dans un décor urbain fait de barres d’immeubles de grands ensembles. L’artiste avait déjà joué sur cette idée pour Urban Transhumance, une œuvre réalisée dans un parking de Chantepie dans le cadre d’un chantier collectif de l’association Asarue

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par 💥AÉRO💥 (@creaero)

Ici, deux lionnes courent, sans doute en pleine chasse, tandis que trois vautours guettent, perchés sur une carcasse impromptue de voiture. Un grand portrait de femme noire domine la scène. Elle porte une coiffure afro, des boucles d’oreille créoles, et pourrait évoquer la figure désormais bien connue de l’afro-féministe américaine Angela Davis. Comme souvent dans les personnages d’Aéro, le visage et le regard sont à la fois très expressifs et cryptiques, profondément humains et laissant libre cours à l’interprétation de celui ou celle qui le regarde.

La fresque est intitulée Urban Lionness, la lionne urbaine en français. Le titre joue sur le double sens de lionne, qui désigne l’animal d’une part, et, d’autre part, les chœurs de femmes dans le reggae, et, au-delà, une représentation idéalisée de la femme noire, celle-là même que chante Yannick Noah dans son tube « Les Lionnes ».

La réalisation de cette fresque a été immortalisée par le regard de photographe de Monique Sammut. Vous pourrez admirer les différentes étapes de sa confection, du croquis à la peinture, sur la page Facebook du MUR de Rennes.

À lire également sur Unidivers :

Jean Gueguen
Jean Gueguenhttps://www.unidivers.fr
J'aime ma littérature télévisée, ma musique électronique, et ma culture festive !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
couvert
9.8 ° C
10 °
9.4 °
66 %
3.1kmh
100 %
jeu
11 °
ven
12 °
sam
12 °
dim
11 °
lun
7 °