Lundi 12 décembre, le TGI de Lyon a examiné la plainte d’un agriculteur charentais de 47 ans, Paul François, contre le géant de l’agrochimie Monsanto. Une nouveau dossier pour l’une des entreprises les plus critiquées au monde.

L’agriculteur accuse le géant chimique de n’avoir pas suffisamment informé des dangers que faisait encourir l’utilisation d’un herbicide, le Lasso. Plus : il est persuadé que les vapeurs dégagées par ce composé sont à l’origine des graves problèmes neurologiques qu’il connait – fatigues chroniques, maux de tête, pertes de mémoire. L’accident initial s’est produit en 2004 : l’agriculteur a nettoyé une cuve, dont se sont échappées les vapeurs gazeuses, il est tombé dans le coma. Le tort de Monsanto serait de n’avoir pas précisé la composition exacte de son désherbant sur l’emballage et d’avoir mis sur le marché un produit qu’elle savait potentiellement dangereux. À noter que le Lasso a été retiré de certains marchés dès les années 80, en France, il aura fallu attendre 2007. Voilà une bataille juridique qui sera suivie avec attention. Engager une action en responsabilité contre un fabricant est une première dans le secteur de l’agroalimentaire.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom