RENNES. ÊTRE À L’OUEST LE TEMPS D’UNE JOURNÉE A LA MJC BRÉQUIGNY

Cette année, le festival Jazz à l’Ouest qui se déroule du 6 au 23 novembre 2019 à Rennes fête ses 30 ans ! Afin de célébrer cet anniversaire, la MJC Bréquigny, l’organisatrice de cet évènement, vous propose une journée rétrospective autour des grands tournants culturels qui ont marqué l’Histoire des années 30 à nos jours. Intitulé Journée à l’Ouest, ce temps fort du festival se déroulera le dimanche 17 novembre 2019 à partir de 14h30 à la MJC Bréquigny. Il sera l’occasion de laisser libre cours à votre esprit, autrement dit, “d’être à l’ouest” au travers de nombreuses activités et animations gratuites et ouvertes à tous sur le thème “Swing (R)évolution !”.

Les 5 Maisons des Jeunes et de la Culture de la ville de Rennes font partie de la fédération régionale des MJC de Bretagne. Bien qu’elles travaillent en collaboration et portent certains projets en commun, chacune d’entre elles s’est développée avec sa propre particularité : les musiques actuelles pour la MJC Antipode (2 rue André Trasbot), le théâtre pour la MJC La Paillette (2 rue du Pré de Bris), les arts plastiques pour la MJC Le Grand Cordel (18 rue des Plantes), le quartier et la jeunesse pour la MJC Maison de Suède (5 rue de Suède) et enfin, le jazz et les musiques du monde pour la MJC Bréquigny (15 avenue Georges Graff).

Depuis août 2018, Aurélie Gardair est à la tête de la MJC Bréquigny. Après plusieurs postes en tant que directrice de MJC dans le sud-ouest, Aurélie est revenue en terre natale, ce parce qu’elle affectionne tout particulièrement la vie culturelle et associative de la ville Rennes. Unidivers l’a rencontré pour en savoir davantage sur la Journée à l’Ouest mais aussi sur son rôle en tant que directrice d’une MJC (Maison des Jeunes et de la Culture).

Unidivers – Quelles sont les raisons qui vous ont poussée à devenir directrice d’une MJC ?

Aurélie Gardair – Les MJC sont des associations d’éducation populaire qui se sont énormément développées d’après guerre, notamment grâce aux instituteurs/trices qui revendiquaient l’accès à la culture dès le plus jeune âge. En tant que directrice d’une MJC, ma mission est de rendre la culture accessible à tous. J’ai l’intime conviction que la culture permet à tout un chacun de se “nourrir”, de s’épanouir et d’évoluer, tout en étant un levier vers plus de mixité, plus d’échanges et plus d’ouverture les uns envers les autres. Être directrice d’une MJC signifie aussi accompagner et valoriser les jeunes, les futurs citoyens de demain, dans leurs démarches d’ouverture sur le monde, leurs réflexions quotidiennes, leurs mises en place de projets, leurs prises d’initiatives… Ce qui m’intéresse dans les MJC c’est le fait qu’elles soient ouvertes à tous de 3 à 99 ans (rires), quel que soit le milieu social d’appartenance, le bagage culturel, etc. Mais aussi l’idée selon laquelle elles appartiennent à tous. En effet dans une MJC, tout le monde peut être force de proposition, bénévole, ou encore, devenir membre du Conseil d’Administration pour participer aux prises de décision.

“Nous voudrions qu’après quelques années une maison d’école au moins dans chaque ville ou village soit devenue une maison de la culture, une maison de la jeune France, un foyer de la nation, de quelque nom qu’on désire la nommer, où les hommes ne cesseront plus d’aller, sûrs d’y trouver un cinéma, des spectacles, une bibliothèque, des journaux, des revues, des livres, de la joie et de la lumière”.

(Direction des mouvements de jeunesse et d’éducation populaire – circulaire du 13 novembre 1944)

 

Journée à l'Ouest
Aurélie Gardair – directrice de la MJC Bréquigny depuis août 2018

Unidivers – Au delà de votre attachement au sol breton, pourquoi avoir jeté votre dévolu sur la MJC de Bréquigny ?

Aurélie Gardair – Deux projets que j’affectionne particulièrement sont portés par la MJC Bréquigny. Tout d’abord, une grande importance est accordée à l’ouverture sur le quartier. Nous proposons des actions extérieures, hors les murs, pour que les gens du quartier n’aient plus peur de venir à la MJC et de se l’approprier. Trop souvent, les gens ne savent pas exactement ce qu’est une MJC, ils pensent que les activités proposées ne leur sont pas destinées alors qu’au contraire nous offrons un large panel d’animations ouvertes à tous !  L’accompagnement de projets artistiques, musicaux et culturels est également un aspect moteur de la MJC Bréquigny. Par exemple, comme le lycée Bréquigny est juste à côté, nous recevons régulièrement des groupes de jeunes lycéens qui ont besoin de soutien et d’accompagnement pour se monter, pour répéter, pour se produire… Pour les musiciens amateurs et professionnels de la scène rennaise, nous mettons des locaux et du matériel à leur disposition.

Unidivers – Quels types d’activités sont proposés quotidiennement à la MJC Bréquigny ?

Aurélie Gardair – Des ateliers payants individuels ou collectifs, même si nous essayons de développer au maximum les pratiques collectives comme le théâtre, la musique, les arts plastiques ou encore, la danse. Nous proposons aussi des sessions “bien-être” notamment des séances de yoga et de sophrologie. Nombre d’animations sont également accessibles gratuitement comme des ateliers d’éveil pour la petite enfance, la ludothèque ouverte à tous et l’espace multimédia où des jeunes comme des adultes peuvent solliciter l’aide d’un animateur pour leurs démarches éventuelles. Un espace est aussi réservé aux 11-17 ans et des activités gratuites leur sont très régulièrement proposées. Les weekends, des concerts, des évènements et des animations de quartier sont organisés.

Journée à l'Ouest
Espace numérique – MJC Bréquigny

Unidivers – L’importance que vous accordez à la culture trouve sa source dans votre éducation ?

Aurélie Gardair – Pas vraiment. Je n’ai pas forcément baigné dans la culture dès le plus jeune âge, mais j’ai participé à de nombreux chantiers internationaux de jeunes bénévoles dans ma jeunesse. L’été, je retrouvais des jeunes du monde entier pour mener à bien des projets environnementaux, culturels, liés au patrimoine… Je pense que ce sont ces expériences de bénévolat qui m’ont donné le goût de l’engagement citoyen. Au départ je ne me destinais pas à ce métier, j’avais commencé par suivre des études de langues (une maîtrise d’allemand et une école de traduction), mais je me suis finalement rendu compte que je me sentais plus en symbiose avec mes valeurs en choisissant une formation de directrice de MJC.

Unidivers – Que va t-il se passer le dimanche 17 novembre lors de la Journée à l’Ouest ?

Aurélie Gardair – Le thème de la Journée à l’Ouest cette année est “Swing (R)évolution”. L’idée c’est de proposer une journée pendant laquelle les différents aspects culturels nés pendant les années 30 et qui ponctuent encore nos vies aujourd’hui vont être abordés. Puisqu’il s’agit de la 30ème édition du festival on a eu envie de mettre en valeur les années 30 et ce qu’il s’y passait. Pendant cette journée ouverte à tous et entièrement gratuite, plusieurs activités pour tous les âges vont être proposées à la MJC dès 14h30. À l’espace numérique, les enfants (et le plus grand) pourront explorer les débuts du cinéma en découvrant le fonctionnement d’un phonotrope. Un atelier cuisine suivra son cours tout au long de l’après-midi afin de préparer un gros gâteau aux saveurs des années 30 qui sera ensuite dégusté lors du goûter partagé. À partir de 16h, des extraits des premiers cartoons comme Popeye ou Betty Boop seront projetés. Et dès 17h30, un bal participatif permettra au swing et au hip-hop de se rencontrer avec la présence de Veni, Vidi, Swingi, un groupe rennais de swing et de DJ Freshhh. En choisissant d’entremêler le swing, la musique des années 30 et le hip-hop, une musique très actuelle, nous voulons montrer que ce sont deux musiques et deux styles de danse qui trouvent plusieurs similitudes. Ce bal participatif sera mené par un maître de cérémonie qui invitera le public sur la piste en montrant des pas de danse entre le swing et le hip-hop. Ainsi, que l’on soit danseur ou non, plus aucune excuse pour ne pas venir se déhancher sur le dancefloor dimanche ! Tout le déroulement de la Journée à l’Ouest est à retrouver ici. 

Toute la programmation du festival Jazz à l’Ouest : ici.

À noter : Pendant le festival Jazz à l’Ouest, un apéro-concert gratuit est offert avant tous les concerts payants à la MJC Bréquigny. Tout le monde est invité à venir boire un verre dans le café culturel de la MJC en écoutant de la musique gratuitement avant que le concert payant s’ensuive à partir de 20h30 généralement. Sachant que le festival propose des tarifs adaptés pour les cartes Sortir, les demandeurs d’emploi et les étudiants afin que le prix d’un concert ne soit pas un frein.

Jusqu’au 23 novembre 2019, de nombreux concerts gratuits prennent place à la MJC et dans d’autres lieux à Rennes comme à la Bibliothèque des Clôteaux, au Ty Anna Tavarn, à la Ferme de la Harpe, aux Champs Libres… Ce sont des concerts de jazz mais du jazz dans toute sa diversité. Tout le monde peut donc y trouver un rythme à son goût entre le jazz classique, le jazz influencé de rythmes afro-cubains, de funk, de rap, de rock et même, de hip-hop !

 

Journée à l’Ouest –  dimanche 17 novembre de 14h30 à 19h30 à la MJC Bréquigny 

MJC Bréquigny 

15 avenue Georges Graff – Rennes

Accès : Bus C5 arrêt Lycée Bréquigny 

Pour toutes questions ou/et réservations : 02 99 86 95 95 

Site MJC Bréquigny 

Site MJC Bretagne 

Site Festival Jazz à l’Ouest 

Toute la programmation du festival ici

Site Journée à l’Ouest 

Journée à l'Ouest

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom