Depuis ses premiers faits d’armes comme producteur et ingénieur du son, Randall Dunn, basé à Seattle, aura été de toutes les aventures soniques américaines les plus insolites (Sunn 0))), Eyvid Kang, Earth, Rose Windows, Boris, Midday Veil…). Son propre projet musical n’est pas moins délirant et métaphysiquement improbable, les Master Musicians of Bukkake reviennent ces temps derniers en cow-boys ésotériques initiés pour faire vibrer leurs longues mélopées embrumées et entêtantes sur les cendres ardentes de l’embarcadère occidental : Far West/Further West !

 

eyvind kangAprès avoir quitté le Michigan à la fin des années 1990 pour Seattle et The Art Institute of Seattle dans le cadre des ses études et de sa passion pour les musiques de film, Randall Dunn rencontre de nombreux musiciens et s’implique de plus en plus dans la musique des autres en tant qu’ingénieur son. Son nom est crédité pour la première fois en tant que producteur sur un titre de 7 NADEs premier album du violiste de génie Eyvind Kang (qu’il connaît depuis des années) sorti en 1996 sur le label Tzadik Records de l’inépuisable John Zorn. Dès lors il enchaîne les projets et jouit d’une solide réputation internationale dans le milieu des musiques underground ou confidentielles. L’une de ses dernières et remarquées productions en date n’est autre que le somptueux album A life unto itself de Steve von Till. En 2005 il produit l’album Hex ; or printing in the infernal method, album devenu culte qui a marqué un tournant essentiel dans la carrière de Earth le projet de Dylan Carlson (guitariste et compositeur de génie, ami intime de Kurt Cobain, marqué par la légende qui voudrait qu’il ait fourni l’arme avec laquelle le leader de Nirvana se suicida).

bukkakeÀ cette époque Randall Dunn avait déjà créé l’inénarrable collectif Master Musicians of Bukkake (clin d’œil aux mythiques Master musicians of Jajouka et à un terme japonais rien moins qu’ambivalent) (1) et produit leur premier délit sonore The Invisible sign of the Invisible Order (2004). Imagerie grotesque, psychédélique et carnavalesque s’impose d’emblée aux côtés des influences ésotériques et spirituelles, dans la droite ligne des Secret Chiefs 3… Toutefois la musique est moins orientalisante, plus ritualiste, répétitive et nettement plus psychédélique et colorée (à l’image des pochettes des œuvres suivantes). Les influences multiples et planétaires se mêlent en un mandala sonore délirant et captivant, musiques des franges, des bordures de plus en plus évanescentes du monde et des religions, musiques tout autant contre-initiatiques que de combat créatif contre le mièvre nivellement d’un New-Age délétère. Enfants prodiges de Frank Zappa et du Captain Beefheart autant que de Coltrane et Pharoah Sanders, du 13th Floor Elevator, des Beatles,  de Sun Ra, du chamanisme Bön et de la pensée de René Guénon, les Master Musicians of Bukkake tissent une œuvre sonique et spirituelle unique, chatoyante, intrigante et hautement réjouissante. Hantée de sonorités d’un passé proche assemblées en longues litanies aussi ésotériques qu’exotiques.

randall dunnAprès le premier LP vont s’enchaîner de 2009 à 2011 (outre quelques EP et lives) les albums Totem One, Totem Two et Totem Three. La grande boucle est bouclée, le cycle ésotéro psychédélique s’achève et sur les cendres des délires harmoniques des touaregs urbains s’élèvent en 2013 l’album Far West (Important records). D’une rare sobriété la pochette évoque un mont solitaire qui ferait la jonction entre l’ascèse zen d’un Japon désorbité et d’un Occident totalement déboussolé, désertifié, mais pas encore totalement perdu. Certaines pièces ont des accents d’un King Crimson austère et ascétique. L’ensemble est plus sobre, si tant est que le mot convienne vraiment, moins volontairement baroque et psychédélique. Mais cette sobriété n’est rien ou plutôt elle évoque un inachèvement, une incomplétude. Plus sombre encore la pochette de Further West l’album vinyle gémellaire que Randall Dunn fait paraître cette année chez Important Records, plus dépouillée, pour marquer, par contraste, que la réunion quadraphonique, les noces alchimiques vont nous rendre accessibles la voie au-delà de l’occident, vers l’orient sonique de nos âmes, vers l’archi-essentiel pays du non-où (pour paraphraser le grand philosophe mystique iranien Soravardi).

De fait et matériellement (pour paraphraser le grand exégète scientifique Michel Chevalet) : comment ça marche ? Eh bien disons que si vous êtes de ceux qui ont, par souci progressiste de modernité, balancé vos vieilles platines, ça va vous coûter un max.. Further West contient toutes les plages de synthétiseurs de Far West. Pour parvenir à la complétude de l’ensemble, il est donc nécessaire de jouer synchroniquement les deux vinyles sur deux appareils différents et, pour un résultat optimum, sur quatre enceintes. Opération de feng-shui sonore et auditif donc, en plus d’être une opération financière coûteuse… Toutefois, avec un peu d’ingéniosité le mix de deux fichiers numériques vous fera également un bon tapis volant sonique ! Et les deux albums peuvent parfaitement s’écouter également séparément (vous n’aurez plus qu’à synchroniser les deux par une opération cérébrale de l’ordre de la rêverie symbolique).

 

Crédits photo : Alison Scarpulla

(1) Bukkake sur wikipédia; les membres passés et présents des Master Musicians of Bukkake comprennent : Randall Dunn, Bill Horist (Bill Frisell, K.K. Null, Secret Chiefs 3), Brad Mowen, Dave Abramson (Diminished Men, Grails),  Don McGreevy (Earth, Koes Barat…), James Davis, John Schuller, Milky Burgess, Timb Harris (Estradasphere, Secret Chiefs 3), Timm Mason,

Master Musicians of Bukkake : plus loin que le Far West was last modified: janvier 10th, 2016 by Thierry Jolif
La culture est une guerre contre le nivellement universel que représente la mort (P. Florensky) Journaliste, essayiste, musicien, a entre autres collaboré avec Alan Stivell à l'ouvrage "Sur la route des plus belles légendes celtes" (Arthaud, 2013) thierry.jolif [@] unidivers .fr

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom