L’adage de Desproges : «on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui» est désormais devenu usuel. Alors que la polémique enfle autour de l’approche journalistico-satirique de Cyrille Eldin depuis son reportage sur le parti de Marine Le Pen, celle-ci semble bien en peine pour trouver le même ton potache auprès des médias canadiens. Sa tournée promotionnelle loin des médias français « diabolisateurs » tourne au fiasco.

 

Tant qu’il surjouait la connivence médiatico-politique avec le commun tout allait bien pour le journaliste humoriste Cyrille Eldin et sa chronique alambiquée du Grand Journal de Canal +. La pierre qui achoppa fut, bien évidemment, la fille du menhir, l’infréquentable Marine Le Pen à laquelle, contrairement à ses confrères, Cyrille Eldin accorda le même traitement, à savoir une accointance bonhomme surjouée et une vraie critique sardonique…

De quoi donner à moudre du grain à l’ensemble de la profession faisant souvent front au Front sans nuances ni plus d’analyses autres qu’épidermiques. De quoi également contrebalancer les véhémences de tous côtés… Celle de Marine Le Pen continuellement vent debout contre les médias français, celle des médias et du public québécois qui l’ont reçu sans ménagement et sans aménagement de leur ire allant jusqu’à priver la présidente du Front National des réservations faites dans certains hôtels à des fins de réception… des médias locaux !

Marine aurait sans doute mieux fait de ne pas migrer et de rester en France pour la réouverture polémique du Marineland d’Antibes… Ou pas ?

marineland

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom