V.I.P. RENNES : MARIE-JOSÉE OTERO, ANTONIO, ISABEL ET MARINA

Marie-Josée Otero est l’invitée du Carré VIP (VieillePie), l’émission de radio dédiée aux femmes de plus de 50 ans (mais pas exclusivement !). Codiffusée par RCF Radio Alpha et Unidivers.fr, retrouvez Marie-Christine Biet et ses invitées deux fois par mois à la radio et sur le web.

La VIP du 7 mars est Marie-Josée Otero. Venue à Rennes pour faires ses études de russe car cette formation n‘existait pas à Nantes, elle est y restée et a enseigné le russe à Bréquigny et à Zola avant de s’épanouir comme documentaliste. Sa rencontre avec Clotilde Vautier, Antonio et Mariano Otero va changer sa vie, car trois ans après le décès de Clotilde des suites d’un avortement clandestin, elle épousera Antonio Otero et va prendre soin de ses petites filles, Isabel et Mariana.

Marie-José Otero cultive la mémoire de cette artiste au travers de l’association « Les amis du peintre Clotilde Vautier » (voir notre article). Elle fut une des figures de la vie culturelle rennaise des années 60. Disparue tragiquement en 1968, elle a été redécouverte grâce au film de sa fille, Mariana Otero, « Histoire d’un secret ».

Sa déclaration d’affection va à Mariana Otero, documentariste « digne fille de Clotilde Vautier : la même énergie, le même esprit clair, la même simplicité »

Son film Histoire d’un secret sera présenté samedi 10 mars à l’Arvor à 18h.

Son coup de coeur va à Justine Caurant, coprésidente de l’association Histoire du féminisme à Rennes qui « explore, promeut et diffuse l’histoire des luttes locales pour les droits des femmes, à travers des conférences, visites guidées, etc. Elle est à l’initiative des événements de mars 2018 autour de Clotilde Vautier, en partenariat avec les associations HF Bretagne et Les amis du peintre Clotilde Vautier, en particulier la très belle exposition à la MIR. J’ai énormément apprécié l’atmosphère de fraternité et d’efficacité qui a régné durant tous les préparatifs. Ces jeunes femmes m’ont épatée ».

Son coup de gueule. Marie-Josée enrage de “la destruction de la planète pour des raisons de pur profit”.

Son truc pour rester en forme, c’est l’affection des siens, “Et chanter, chanter avec un groupe chaleureux (la chorale Jean-Marie Lorand) qui aborde des musiques sublimes”.

Les choix musicaux de Marie-Josée illustrent son goût pour les choeurs (Psaume 42, de Mendelssohn), la culture hispanique (Danzon  n° 2, d’Arturo Marquez par l’orchestre des jeunes du Venezuela) et… « Le tourbillon d’la vie » chanté par Jeanne Moreau dans « Jules et Jim ».

Marie-José Otero

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom