Marching Church : un nom à marcher dehors ! un nom qui devrait pourtant depuis son Danemark natal titiller toutes les fines oreilles en quête d’originalité et d’inventivité vraies dans notre époque de recopiage vintage de masse !

marching churchQuoique toujours admiratifs devant la créativité du grand Nick Cave, vous vous sentez un peu délaissés et désappointés par la fougue et l’hystérie en berne des Bad Seeds, fans d’un rock à la fois puissant et fébrile à la veine lyrique vous êtes las d’attendre un nouvel opus de Crime and the City solution… Réjouissez-vous ! Marching Church, avec une pointe non négligeable de nouveauté, va vous refaire l’appoint d’ambiances psychotiques bien réjouissantes ! King of song c’est bien ce que laisse supposer devenir le talent incroyablement diligent et foutraque de Elias Bender Rønnenfelt le songwritter et mentor de Marching Church tant son chant borderline enivrant envahit et guide prophétiquement toutes les compositions du groupe… Quelque part dans un no man’s land musical entre les premières éructations épileptiques de The Birthday Party et les délires apoplectiques de Blurt ou des trop oubliés The Problemist, Marching Church ne pourra que combler vos sombres désirs musicaux de joyeuses parades torturées.

marching churchTelling it like it is est le second album de Marching Church. Il fait suite à This World is not enough parut en 2015… Légèrement stakhanoviste Elias Ronnenfelt ? Sans doute oui car le jeune homme est loin d’en être à son coup d’essai. Chanteur et guitariste du groupe Iceage avec lequel il a produit trois albums entre 2008 et 2014, il fut aussi membre du projet expérimental Var (auteur de l’excellent album No one dances quite like my brothers, en 2013 ). Avec Marching Church, projet solo qui a évolué en un véritable groupe, il laisse de vastes espaces sonores frénétiques à son chant incroyablement souple, à sa voix de vieil adolescent fantomatique, délicieusement maladive. Ses longs storytellings se déploient sur les rythmes stroboscopiques de sa tribu, véritable spécialiste du groove plaintif. Entre free rock, nu jazz et pop épileptique, la basse martèle autant qu’elle swingue, le saxophone vrille et charme. Mélodies serpentines, envolées criardes et ballades déchirantes composent un ensemble admirable dont l’écoute ne laisse pas indemne. On en sort en se demandant à quoi donc nous venons d’être exposer. Et la sensation de découverte ne s’éteint toujours pas au fil des écoutes.

Marching Church, album Telling it like it is, CD/LP, Sacred Bones records, sortie officielle le 28 octobre 2016

 

Marching Church : l’avenir radieux du rock en marche was last modified: décembre 8th, 2016 by Thierry Jolif
La culture est une guerre contre le nivellement universel que représente la mort (P. Florensky) Journaliste, essayiste, musicien, a entre autres collaboré avec Alan Stivell à l'ouvrage "Sur la route des plus belles légendes celtes" (Arthaud, 2013) thierry.jolif [@] unidivers .fr

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom