Label rouge pour Marcel Dinahet : des gallinacés à l’école Louise Michel

dans la rubrique Arts modernes et contemporains, Rennes Bretagne.

louise michel

Publié le 23 Fév 2016

La pasionaria anarchiste de l’éducation pour tous, Louise Michel, aurait certainement apprécié que des écoles portent son nom, mais quel aurait été son regard sur les curieuses sculptures de Marcel Dinahet qui trônent actuellement dans la cour de l’école élémentaire Louise Michel à Rennes ? Question anachronique à laquelle la réponse ne se trouve sûrement que dans un regard humoristique décalé…

 

marcel dinahet

Marcel Dinahet, né en 1943. Vit et travaille à Rennes. Professeur à l’école des Beaux Arts de Rennes de 1981 à 2006. Il a d’abord été sculpteur, mais depuis une trentaine d’années il se consacre à la création et à la production de vidéos artistiques ayant pour thème principal la mer et l’environnement humain et technique qui s’y rattache. Fondateur de l’association « Finis Terrae » qui encourage la création d’événements artistiques à Ouessant. Marcel Dinahet a beaucoup exposé à l’étranger et plusieurs de ses œuvres ont été acquises par des FRAC de Métropole.

louise michelLouise Michel est née le 29 mai 1830, en Haute-Marne, de Marie-Anne Michel et de père inconnu. Devenue institutrice, elle refuse de prêter serment, n’étant pas d’accord avec les idées politiques des dirigeants de l’époque. Elle décide donc de créer sa propre école pour enseigner aux enfants comme elle l’entend. Conquise par l’idéal anarchiste, elle milite et lutte pour les droits des femmes, les droits des ouvriers, et pour l’égalité de tous en général. Elle se bat pour que les filles aient le droit d’aller à l’école comme les garçons et pour qu’elle soit gratuite. Ses méthodes d’enseignements progressistes et politiques, elle fait chanter La Marseillaise à ses élèves, ce qui est alors interdit, ne sont guère appréciées. Elle quitte sa région pour Paris, où elle continue à enseigner. Ses idées sociales et révolutionnaires, ainsi que sa participation active à la Commune de Paris amènent son arrestation en 1871 et à sa déportation en Nouvelle-Calédonie en 1873. Durant celle-ci, loin de se résigner elle en profite pour donner des cours aux enfants de l’île. Amnistiée en 1880, de retour en France, très populaire, elle poursuivra avec fougue son militantisme jusqu’à son décès à Marseille le 9 janvier 1905. Sur 137 écoles maternelles et primaires en France, Louise Michel est une des rares femmes à avoir donné son nom à des établissements publics. Les autres sont Marie Curie ou encore l’auteure Marguerite Yourcenar.

Label rouge pour Marcel Dinahet : des gallinacés à l’école Louise Michel was last modified: février 23rd, 2016 by Michel Heffe