Il y a presque trois cents ans, Diderot et D’Alembert créaient L’Encyclopédie, œuvre monumentale qui reflète l’esprit qui souffla sur le Siècle des Lumières. Il y a trois ans à Rennes, sous l’égide de l’association L’âge de la tortue, se mettait en place un projet qui allait devenir L’Encyclopédie des migrants. À Rennes, l’œuvre et son protocole jettent un regard original sur le phénomène de la migration des hommes et des femmes. Quelque mille Rennais sont venus au rendez-vous.
MARATHON DE LECTURE DE L'ENCYCLOPÉDIE DES MIGRANTS À L'HÔTEL PASTEURC’est le neuvième projet de l’association rennaise L’âge de la tortue. Depuis sa création en 2001, sa petite équipe invite le public à poser un regard sensible sur des thèmes sociétaux en interrogeant les processus de travail. Rapidement, la comédienne metteure en scène espagnole Paloma Fernández Sobrino intègre le navire et apporte avec elle les couleurs du contact direct, frontal de l’art vivant. Migrante elle-même, le travail autour de ce thème est mis en place autour d’un projet épistolaire, Correspondances citoyennes. Dès les toutes premières approches, c’est un regard intimiste qui est privilégié pour traiter cette première production et l’envie de redéployer ces enjeux ne quitte plus L’âge de la tortue.

ENCYCLOPÉDIE DES MIGRANTSLe thème universel et vécu de l’intérieur par l’auteure prend une envergure européenne et même internationale avec le projet de l’Encyclopédie des migrants. Au cours des trois ans qu’a duré la préparation de ce travail, Paloma Fernández Sobrino et son équipe se sont attachés à collecter des témoignages de migrants de tous horizons, européens et autres, installés dans huit villes européennes de la côte atlantique (Brest, Rennes, Nantes, Gijón, Cadix, Porto, Lisbonne et Gibraltar) et à élaborer l’objet livre en collant au plus près au format de l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert. Plus de 700 personnes prennent place dans cette épopée, artistes, militants, chercheurs, étudiants, citoyens et décideurs publics. En résulte une compilation de 400 témoignages intimes, tranches de vie, en trois tomes de lettres écrites par des migrants à un proche ou un ami resté au pays, parfois disparu. Chaque lettre manuscrite est accompagnée de sa traduction en français, en anglais, en espagnol ou en portugais et d’un portrait photographique de son auteur.

ENCYCLOPÉDIE DES MIGRANTSMais il n’était pas question d’en rester là pour Paloma Fernández Sobrino. Tout son art siège ici dans les passerelles jetées entre une démarche éminemment classique — en s’inspirant ostensiblement de la forme d’une œuvre fondatrice — et la transmission de l’œuvre nouvellement créée qu’elle s’attache à enraciner dans une performance bien vivante, totalement incarnée. Chacune des villes, avec l’aide des structures partenaires, organise une transmission de l’Encyclopédie des migrants en commençant par la remise de l’un des huit exemplaires au maire des villes partenaires. À Rennes, l’exemplaire a été remis à Nathalie Appéré le samedi 4 mars au Triangle et un Marathon de lecture a ensuite pris place à l’hôtel Pasteur pour 24 heures non-stop de 18 h, samedi 4 mars à 18 h, dimanche 5 mars. Durant ces 24 heures, 200 bénévoles et plus d’une centaine de lecteurs se sont relayés pour accueillir le public et donner vie à la quasi-intégralité des lettres dans le cadre chaleureux de l’ancienne bibliothèque du bâtiment Pasteur. De nombreux témoins, parfois accompagnés de leurs enfants, petits-enfants ou de leur conjoint, sont venus notamment de Nantes et de Brest pour participer à cette lecture. Beaucoup ont lu leur lettre dans leur langue maternelle mais certains ont souhaité lire leur témoignage en français, d’autres ont préféré que ce soit une autre personne qui lise à leur place.

À la demande de Paloma Fernández Sobrino, les témoignages très variés ont été lus de façon résolument distanciée. Légers ou révélant une expérience dramatique, cette mosaïque de vies est reliée par des points communs. S’il est souvent question des difficultés relatives à l’altérité, la bienveillance de citoyens des pays d’accueil l’emporte, et les modes de vie découverts sont vécus comme un réconfort.

Pendant ces 24 heures, le public a pu aller et venir à son gré pour assister à cette lecture. Il n’a jamais manqué à l’appel, même aux heures les plus tardives de la nuit. Les émotions palpables ont été ressenties différemment, imprégnées de ambiances diurnes ou nocturnes.

Cette encyclopédie au thème intemporellement liée à l’histoire de l’humanité et ancrée dans notre actualité, présentée ici et maintenant, performée lors de cette veillée qui n’avait rien de funèbre et suivie d’une journée complète de lecture, réaffirme par le procédé de cette lecture publique marathon mis en place par Paloma Fernández Sobrino l’importance de donner la prépondérance au sensible et à l’intime.

ENCYCLOPÉDIE DES MIGRANTSCe marathon bouleversant de 24 heures de lecture a aussi sonné comme une résistance à l’éphémère de l’oralité, du contact direct avec le public. Gageons que cette étape de vie de cette Encyclopédie des migrants soit suivie de nombreuses autres propositions de transmission, de rites de passage de ces témoignages de vie.

Il existe une version en ligne de L’Encyclopédie des migrants ou ici.

Les remises officielles de L’Encyclopédie des migrants dans les autres villes :

  • le 16 mars 2017 — 18h à Brest, à la médiathèque François-Mitterrand — Les Ca- pucins — Ateliers des Capucins, 25 rue de Ponta- niou, 29200 Brest, France
  • le 20 mars 2017 à Cadix, à l’Hôtel de ville de Cadix, Plaza de San Juan de Dios S/N, 11005 Cadix, ESpagne
  • le 6 avril 2017 à Nantes, à l’Hôtel de ville, rue de la Commune, 44000 Nantes, France
  • le 8 mai 2017 à Gijón, à l’Hôtel de ville, Plaza Mayor 1, 33201 Gijón, Espagne
  • le 18 mai 2017 à Porto, à la Bibliothèque municipale Almeida Garrett, R. de Entre-Quintas 268, 4050-344 Porto, Portugal
  • la dernière semaine de mai 2017 à Lisbonne, à l’Hôtel de ville de Lisbonne, Praça do Muni- cipío, 1100-365 Lisbonne; accompagnée d’une table ronde et lectures de lettres à Renovar a Mouraria, Mouradia-Casa comunitaria da Moura- ria, Beco do Rosendo n o8-10, 1100-460 Lisboa, Portugal
  • le 28 juin 2017 à Gibraltar, à la Mario Finlayson National Art Gallery, City Hall, John Mackintosh Square, Gibraltar, GX11 1AA

+ d’infos :

http://agedelatortue.org/

crédit photos : Bertrand Cousseau

MARATHON DE LECTURE DE L'ENCYCLOPÉDIE DES MIGRANTS À L'HÔTEL PASTEUR

MARATHON DE LECTURE DE L’ENCYCLOPEDIE DES MIGRANTS À L’HOTEL PASTEUR was last modified: mars 9th, 2017 by Emmanuelle Paris Perrière

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom