cinéma, film unidivers, critique, information, magazine, journal, spiritualitéFrank Zito, incarné par Elijah Wood, est bien loin d’avoir la tête des atrocités qu’il aime pratiquer. De fait, il éprouve une étrange jouissance à arracher le scalp des femmes qu’il traque dans les rues de Los Angeles. L’histoire de ce film français, réalisé en duo par Franck Khalfoun et Alexandre Aja, est plutôt banale, mais elle délivre quelques surprises. Un ensemble assez réussi.

Le côté trash assumé de Maniac confère une lecture de premier degré rafraichissante – chose assez rare dans les films d’horreur actuels. Second point : ce remake est égal en qualité à la version originale, alors que la prise de risque est bel et bien là. On se réjouira de la liberté prise par rapport à certains aspects plombants de l’original devenu culte. Son père William Lustig ne renierait sans doute pas cette version. Au service d’un abandon à cette promenade à l’intérieur de Los Angeles, cette liberté se traduit techniquement par une utilisation pertinente d’une caméra subjective. Un choix artistique risqué, mais qui donne toute sa valeur à l’œuvre.

Cela étant, Maniac présente des défauts assez agaçants : répétitions intempestives, incohérences malvenues, petites fautes de saveurs, une fin plutôt ratée. Quant à la psychologie, on vole au niveau des pâquerettes.

Date de sortie
2 janvier 2013 (1h 29min)
Réalisé par
Franck Khalfoun
Avec
Elijah Wood, Nora Arnezeder, America Olivo
Genre
Thriller, Epouvante-horreur, Policier
Nationalité
Français

Dans les rues qu’on croyait tranquilles, un tueur en série en quête de scalps se remet en chasse. Frank est le timide propriétaire d’une boutique de mannequins. Sa vie prend un nouveau tournant quand Anna, une jeune artiste, vient lui demander de l’aide pour sa nouvelle exposition. Alors que leurs liens se font plus forts, Frank commence à développer une véritable obsession pour la jeune fille. Au point de donner libre cours à une pulsion trop longtemps réfrénée – celle qui le pousse à traquer pour tuer.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom