Dans ce très court recueil intitulé Mademoiselle Liberté, Michet Quint imagine la vie des protagonistes du célèbre tableau d’Eugène Delacroix, La liberté guidant le peuple, une toile que l’on peut admirer au Louvre.

On y suit donc la vie d’Eugénie, une jeune femme partie de son Nord natal pour la capitale, où elle commença à exercer des emplois de serveuse avant d’être remarquée par Etienne Arago, le tout nouveau directeur du théâtre du Vaudeville. Elle brulera les planches et, sans abandonner sa réserve et sa sagesse, ne se donnant pas au premier venu, fera connaissance de Frédérick Lemaître puis de Delacroix, qui la prendra comme modèle pour plusieurs de ses tableaux.

C’est dans le rôle de la liberté qu’elle va cependant devenir célèbre, ce tableau où on peu l’admirer portant haut le drapeau français, à moitié dénudée et pieds nus. Michel Quint met le tableau en scène en lui donnant une histoire, en rendant réels ses personnages. Le gamin qui brandit ses deux pistolets aux côtés de la belle pourrait bien être le petit Gavroche, et l’auteur s’amuse à expliquer les détails du tableau en leur faisant prendre vie pour notre plus grand plaisir.

Comme dans les œuvres précédentes de l’auteur (L’espoir d’aimer en chermin – Les amants de Francfort – Effroyables jardins Aimer à peine – Close-up), on retrouve sa plume à la verve sympathique, son humour, et un style inimitable, « vivant ». Un petit livre vraiment agréable à lire et extrêmement intéressant !

Ce petit livre est de plus totalement d’actualité puisque le fameux tableau va trouver une place de choix au musée du Louvre-Lens, qui ouvre ses portes le 12 décembre.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom