OPÉRA SUR ÉCRANS 2020. MADAME BUTTERFLY EN DIRECT DE RENNES

Il faudra attendre le 6 juin pour connaître l’intégralité de la saison 2019-2020 de l’opéra de Rennes. Mais d’ores et déjà réjouissons-nous d’une fin de saison prometteuse avec la programmation au mois de juin 2020 d’un des chefs d’œuvres de Puccini, Madame Butterfly, sixième au box-office des opéras les plus joués dans le monde !

BUTTERFLY

Les Rennais auront trois bonnes raisons de se réjouir en juin 2020. L’opéra sur écrans sera donné depuis l’opéra de Rennes, la manifestation jusque là bisannuelle devient annuelle grâce à l’étroite coopération entre les maisons d’opéra rennaise et nantaise, enfin c’est Rudolf Piehlmayer qui de nouveau dirigera l’orchestre après avoir enthousiasmé les mélomanes avec le Vaisseau Fantôme donné récemment à Rennes (et à retrouver sur écrans le 13 juin).

BUTTERFLY

En programmant Madame Butterfly, l’opéra de Rennes et Angers-Nantes-Opéra sont certains de trouver leur public. Puccini est le compositeur de trois des dix opéras les plus joués dans le monde, a égalité avec Mozart… Pourtant l’histoire de Madame Butterfly est des plus tristes.

MADAME BUTTERFLY

Cio Cio San, littéralement Madame Papillon, est une jeune geisha dont Pinkerton, lieutenant de la marine américaine, a fait l’acquisition en même temps que celle d’une maison à Nagasaki. Cio Cio San et Pinkerton se marieront. Pour ce dernier ce mariage n’est qu’un passe-temps (et il est bien décidé à épouser une Américaine une fois revenu au pays), pas pour Cio Cio San. Pinkerton rentre aux Etats-Unis et trois année s’écoulent. Tandis qu’elle attend toujours le retour de son mari, Goro cherche à organiser un mariage entre Cio Cio San et le riche Yamadori ; persuadée que Pinkerton reviendra, elle refuse. En effet Pinkerton reviendra, mais au bras de son épouse américaine et pour reprendre le fils qu’il a eu avec Cio Cio San. Elle acceptera de le lui donner à la condition qu’il vienne lui-même le chercher. C’est ce qu’il fera, arrivant à temps pour qu’elle lui montre l’enfant, mais trop tard pour la sauver, elle s’est donné la mort par jigai avec un couteau sur lequel est gravé : que meurt avec honneur celui qui ne peut vivre dans le déshonneur.

Je ne suis pas fait pour les actions héroïques.
J’aime les êtres qui ont un cœur comme le nôtre,
qui sont faits d’espérance et d’illusions,
qui ont des éclairs de joie et des heures de mélancolie,
qui pleurent sans hurler et souffrent avec une amertume toute intérieure.
(Giacomo Puccini)

madame butterfly
Document Gallica-BNF

Puccini n’en est pas à son coup d’essai quand est donnée la première représentation de Madame Butterfly à la Scala de Milan Le 17 février 1904. Fort des succès de La bohème (1896) et Tosca (1900), il pouvait s’attendre à un accueil favorable, ce ne fût pas le cas, bien au contraire. Un véritable lynchage, probablement prémédité, avec en prime des cris de basse-cour pendant l’intermezzo. Puccini restructurera son opéra en trois actes au lieu de deux, supprimera quelques airs, remaniera la ligne vocale de la scène finale, et présentera cette seconde version à Brescia trois mois après la déconvenue milanaise. Le triomphe sera au rendez-vous, comme plus tard partout dans le monde et notamment à Paris le 28 décembre 1906. Les mélodies de Madame Butterfly infuseront largement et nous sommes nombreux à avoir des airs comme un bel dì, vedremo ou la mélodie du chœur à bouche fermée gravés dans notre mémoire musicale.

C’est la mise en scène élégante et assez épurée de Fabio Ceresa qui sera donnée à Nantes, Angers et Rennes. Elle avait rencontré un franc succès lors de sa création au Teatro del Maggio Musicale de Florence en 2015, gageons qu’elle rencontrera le même succès en 2020.

Si cette œuvre majeure sera à coup sûr l’un des événements de la prochaine saison de l’opéra de Rennes, le reste de la programmation comprends d’autres classiques et réserve de belles surprises, plus contemporaines, à ne pas négliger. Une programmation diversifiée pour diversifier les publics et attirer toujours plus de spectateurs dans cette belle maison, à découvrir le 6 juin sur Unidivers.fr

Du 3 au 10 juin 2020 à l’opéra de Rennes (le 10 juin 2020 sur écrans)

Tragédie japonaise en trois actes de Giacomo Puccini
Livret : Luigi Illica et Giuseppe Giacosa
Orchestre National des Pays de la Loire. Direction : Rudolf Piehlmayer
Mise en scène : Fabio Ceresa
Décors : Tiziano Santi
Costumes : Tommaso Lagattolla
Lumières : Flammetta Baldiserri
Chœur d’Anger Nantes Opéra. Direction : Xavier Ribes
Cio-Cio San : Karah Son ou Anne-Sophie Duprels (en alternance)
Suzuki : Manuel Custer
Benjamin Pinkerton : Angelo Villari ou Sébastien Guèze (en alternance)
Sharpless : Marc Scoffoni
Goro : Gregory Bonfantti
Le Prince Yamadori : Jiwon Song
Kate Pinkerton : Sophie Belloir

Reprise de production de la Fondation du Maggio Musicale Fiorentino et du Teatro Petruzelli de Bari.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom