Lucrezia Borgia est un opéra en un prologue et 2 actes de Gaetano Donizetti sur un livret de Felice Romani d’après Victor Hugo, créé à la Scala de Milan le 26 décembre 1833.  La pièce de Victor Hugo Lucrèce Borgia avait été créée à Paris le 2 février 1833 et remporta un succès si considérable que Donizetti songea aussitôt à en tirer un opéra. L’ouvrage fut composé dans un délai exceptionnellement bref puisqu’il fut créé à la Scala de Milan dès le 26 décembre 1833 avec Henriette Méric-Lalande dans le rôle-titre. L’action se déroule à Venise et à Ferrare au XVIe siècle. En 2012, le mois d’avril a vu la sortie d’un DVD qui donne à voir une interprétation à couper le souffle

Lucrezia Borgia revient sur la scène avec la publication d’une intégrale d’une immense qualité. Si les aficionados gardent dans un coin de leurs têtes les versions de Caballé, Sutherland et Gencer, celle qui parait aujourd’hui ne rougira pas devant ses prédécesseurs.

D’emblée, notons la performance extraordinaire de Mariella Devia, soprano & pietro ballo et tenor de son état. Une seule expression la caractérise : la rigueur sublime de sa prestation. De fait, cette version enregistrée en 2010 au Teatro delle Muse de la ville d’Ancône, doit son aura, avant tout, à cette cantatrice italienne. Une ciseleuse de notes, d’abbellimenti. Certes, la mise en scène est d’une intelligence piquée. Une performance encore plus remarquable au regard du reste de la distribution qui a mis la barre haut…

Mieux, si  l’on devait mettre en lumière quelques têtes dans ce maelstrom, Alex Esposito dans le rôle de Don Alfonse émergerait d’emblée. Le baryton-basse restitue naturellement la véritable stature du personnage qu’il interprète. Notons également l’élégance maitrisée de Marianna Pizzolato dans son rôle de Maffio Orsini.

Malheureusement,  à l’inverse,  on ne peut que déplorer le manque de solidarité avec l’ensemble de Giuseppe FIilianoti. Le ténor est doté d’un bel organe, mais son timbre est dur et sans variétés. Il affadit l’ensemble.

Vous l’aurez compris : un beau plateau, un enregistrement maitrisé, une vraie chaleur théâtrale, une cohésion d’équipe qui aurait pu être parfaite.

 

 Interprète: Mariella Devia, Giuseppe Filianoti, Marianna Pizzolato, Alex Esposito
Orchestre: Orchestar Filarmonica Marchigiana
Compositeur: Marco Guidarini, Gaetano Donizetti
CD (18 avril 2012), 30 €

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom