Dans un précédent article, Unidivers décrivait le cheminement qui a conduit Olivier Ameisen à sa découverte capitale : le Baclofène, un médicament destiné à la décontraction musculaire, se révèle efficace dans la lutte contre l’alcoolisme.

Il aura fallu bien des batailles que pour cette première étude ait lieu. C’est chose faite. Les résultats de la première étude du Baclofène utilisé à fortes doses viennent d’être publiés cette semaine dans la revue Alcohol Alcoholism. Ils sont sans ambiguïté : le Baclofène présente une efficacité certaine dans le traitement de la dépendance à l’alcool.

L’équipe du Pr Philippe Jaury a étudié l’évolution de 130 patients atteints d’alcoolisme sévère après un an de traitement au baclofène. Conclusion : 60 % sont devenus abstinents et 20 % des consommateurs modérés.

Une nouvelle étude avec placebo débutera en mai 2012. en France. Ses résultats pourraient ouvrir la porte de la mise sur le marché du bacoflène à fin de traitement de l’alcoolisme. Une vraie révolution en perspective, eu égard aux ravages de l’alcoolisme chez les jeunes comme les moins jeunes. Cerise sur la bouteille : le baclofène sèvre le consommateur de l’addiction sans qu’il soit obligé de ne plus jamais reboire une seule goutte d’alcool.

Un commentaire

  1. Nous pouvons témoigner que le baclofène fonctionne. Après 11 mois horribles d’essais de toutes sortes, nous avons assisté à une guérison en 4 semaines de traitement au baclofène, sans aucune bienveillance du monde médical proche, avec la seule aide de la lecture du DERNIER VERRE, du Pr Ameisen et celle d’Aubes (www.baclofène.fr).

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom