C’est l’été, Zak et Seth se retrouvent seuls et sans argent dans leur maison de campagne. Les deux frères s’attendent encore une fois à passer des vacances de merde. Mais cette année-là, ils rencontrent Danny, un autre ado du coin. Ensemble, à un âge où tout est possible, ils vont commencer la grande et périlleuse aventure de leur vie.

Un road-movie poétique qui apporte une sacrée fraicheur sur nos écrans de cinéma. Comme souvent, cet air frais provient de chez nos amis belges. Bouli Lanners, réalisateur de son état, apporte devant nos yeux quasi éberlués, une panoplie de personnages et de situations aussi déjantées que possible. La tendresse qui se répand de façon contagieuse du film à la salle est un point fort à souligner.

Je ne peux m’empêcher de comparer l’insouciance et la candeur enfantine de ce film avec les deux récentes versions de La Guerre des boutons. Le vainqueur du match étant évidemment Les Géantes. Le saupoudrage d’un certain humour est à souligner tant la distribution est faite de façon légère et presque raffinée. D’un point de vue esthétique, on soulignera la grande luminosité de cette belle affaire.

Un film drôle, mignon et cruel qui ne pourra que toucher même le plus dur des cœurs.

On notera l’irrégularité globale de l’œuvre, l’incohérence parfois répétitive et une mécanique d’où l’émotion est un peu absente. Pourtant, mais rien de tout cela n’oblitère le grand plaisir que l’on ressent devant cette œuvre très jolie. Un film imparfait mais d’une rare subtilité.

À voir donc.

David Norgeot

LES GEANTS de Bouli Lanners - Sortie en salle le 12 octobre 2011.
LES GÉANTS reçoit le Bayard d’Or du Meilleur Comédien pour Zacharie Chasseriaud, Martin Nissen et Paul Bartel ainsi que le Bayard d’Or de la Meilleure Photographie pour Jean-Paul De Zaeytijd au 26e Festival du Film Francophone de Namur. Le film avait déjà reçu les prix CICAE et SACD à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes 2011, en mai dernier.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom