La reine Bidou, fraîchement montée sur le trône, recrute pour son armée d’élite ultra-secrète, les Bidoumanes, des enfants sélectionnés à partir d’un test réalisé dans les écoles. Aya est sélectionnée pour faire partie de l’équipe, avec Ken et Mikki, deux garçons de l’école. Ca commence mal : Aya refuse de porter le costume rose qu’on lui propose, car il marche à l’énergie de l’amour, et ça, c’est nul. Et puis pourquoi toujours rose pour une fille ? Qu’à cela ne tienne, nos trois nouveaux super-héros vont devoir affronter des monstres et protéger la Reine. Mais au fait… Pourquoi a-t-elle tant besoin de s’entourer de héros ? Quel secret cache-t-elle ? Lilla est la lauréate 2010 de la Révélation Blog. On l’a vue depuis dans des albums collectifs chez Manolosanctis (13m28), Dupuis (Comment je me suis fait plaquer), ainsi que dans le magazine Kramix (Le Lombard). Voici enfin son premier album en solo ! Un album à l’humour décalé qui plaira autant à ces demoiselles qu’aux nostalgiques des super-héros machos de notre enfance. Format : 185 x 240, 64 pages couleur, couverture cartonnée.

Nous voici dans un monde aux jolies couleurs acidulées et enfantines, mais j’ai eu du mal à savoir si cette BD était réservée à des enfants ou à des adultes. En effet, le trait de crayon et la simplicité de l’histoire tendent à me faire penser que l’auteur s’adresse à des enfants, quand quelques dialogues me prouvent le contraire… Je n’ai donc pas vraiment trouvé ma place avec cette lecture, qui pourtant me tentait bien, et dont j’avais lu quelques bonnes critiques.

Bien sûr, je suis assez mal placée puisque je ne lis quasiment jamais de BD et suis restée aux classiques de mon enfance. Mais je n’ai pas du tout aimé ces petits personnages et le graphisme que j’ai trouvé simplets, et qui de plus me fait penser à de la BD japonaise.

Pour l’histoire, rien de transcendant non plus. La reine Bidou, qui n’a pas l’air vraiment sympathique, recrute une armée ultra secrète parmi des enfants. Les Bidoumanes, 3 jeunes qui ont été sélectionnés à travers un test réalisé dans les écoles, hériteront de super pouvoirs grâce à leur combinaison et vont devoir sauver leur monde des méchants qui font régner la terreur. Les costumes en effet sont traités spécialement… Celui réservé à Aya, et qu’elle refuse d’endosser correspond à l’amour, le costume vert de Ken se sert de l’électricité et le jaune de l’énergie solaire.

P1150160

P1150159

Aya, Ken et Mikki combattent donc (sans beaucoup d’efforts) des espèces de chats, puis une sorte de grosse pieuvre avant de devoir affronter un monstre bi-face (haine et amour) et surtout de découvrir le secret de la reine Bidou…

P1150165

P1150167

À mon goût, une histoire trop simpliste sans intérêt, des dessins idem, bref, je n’ai pas aimé du tout. D’autant plus que certains dialogues ou scènes (voir ci-dessous) ne me semblent pas du tout adaptés à des enfants !

P1150162

P1150163 P1150164

P1150168

P1150169

Charlotte (11 ans 1/2) n’a pas aimé non plus. Elle a trouvé que les dessins étaient plutôt « gnognotes et l’histoire pas franchement originale. Deux soeurs qui se disputent pour une couronne, l’une qui devient la reine Bidou pendant que l’autre crée des monstres pour terroriser la ville et se venger sur les héros… (soupir et grimace). On dirait une BD pour un enfant de 4 ans ! Les textes sont bizarres, ce ne sont pas des textes qu’on trouverait dans Astérix. À la fin, quand Koma joue dans le petit parc, j’ai trouvé ça mignon. »

Alix Bayart

Les Bidoumanes – Lilla, Wraoum (13 octobre 2011), 112 pages, 20€

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom