Les écureuils au Thabor : la preuve en photo.

Au parc des Gayeulles, des lapins par dizaines s’égaient dans la nature, au petit matin et dès la soirée venue. Demandez donc aux joggeurs, ils vous confirmeront l’information. Beaucoup moins connue : la présence d’écureuils au parc du Thabor… Si, si, on vous l’assure… Il faut juste lever la tête.

Il y a quelques années (plus de vingt ans au moins), des daims faisaient la joie des petits enfants et des plus grands dans un espace réservé aujourd’hui aux canards. Un peu plus loin, des chimpanzés régnaient même en maître derrière les grillages de l’actuelle volière. On dit même qu’un gamin (devenu désormais avocat rennais) se fit piquer ses lunettes par un des singes. Ce jour-là, il fallut l’intervention d’un garde pour reprendre le bien à l’animal qui avait eu l’idée saugrenue de les mettre sur son nez…

« En fait, il est heureux au Thabor »

Trêve de plaisanterie pour revenir à l’essentiel : les écureuils sont entrés au Thabor. Ils ne seraient pas encore nombreux. Mais en levant les yeux, quand la foule des étudiants a déserté les pelouses, vous pourrez en voir certains sauter de branche en branche. Depuis quelque temps, ils ont visiblement élu domicile dans les arbres du parc où ils cachent des stocks de graines, de noisettes et autres nourritures.
Mais comment peut-on expliquer leur présence au Thabor ? « L’écureuil roux est arboricole, » indique un vétérinaire interrogé par nos soins. « Au Thabor, il retrouve la tranquillité des forêts où il n’est pas renversé par des voitures et où il trouve aisément de la nourriture. En fait, il est heureux dans notre jardin. »

Pour l’heure, cet animal très « individualiste » ne pullule pas. Les promeneurs en trouveront cependant des spécimens non loin des cascades, du côté de l’Enfer et pas loin des jeux pour enfants, dans un arbre centenaire. Mais ne le prenez pas pour un… gland en essayant de l’appâter avec des mots « doucereux » et des « petits, petits », la ficelle bien trop grosse ne fonctionnera pas… On vous le promet ; il filera bien vite à l’anglaise.

L’écureuil vit au au maximum de 6 à 7 ans et 10 ans en captivité. Les causes de mortalité les plus fréquentes sont la famine, le trafic routier, la pollution et les prédateurs, dont les rapaces diurnes et nocturnes, chiens et chats domestiques. Plusieurs espèces d’écureuils  cachent leur nourriture dans les arbres ou dans le sol. Ils jouent ainsi un rôle important de dissémination des graines  et d’enrichissement des forêts en plantes.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom