Né à Chicago, Roszak obtient son diplôme d’études secondaires à Los Angeles puis décroche sa licence à l’Université de Californie avant d’obtenir un doctorat en histoire anglaise de l’Université de Princeton. Il a commencé à enseigner l’histoire à la California State University-East Bay en 1963 et y est resté durant plus de 30 ans. Il est mort à Berkeley le 5 juillet. Son épouse, Betty Roszak, a révélé que sa mort était la conséquence d’un cancer.
Le romancier érudit et critique est connu pour avoir créé le terme de «contre-culture » dans son livre fondateur The Making of A Counter Culture, paru en 1968 aux États-Unis. Il forge ce terme pour décrire les bouleversements sociaux et estudiantins des années 1960 au sein de la pensée dominante.  Des chapitres sont consacrés à Herbert Marcuse, Allen Ginsberg, Norman Brown, Paul Goodman, Jacques Ellul, etc. The Making of A Counter Culture reste une référence à la manière de la Société du spectacle de Guy Debord en France.
Comme auteur ou éditeur, il est à l’origine de la publication de plus d’une vingtaine d’essais et d’œuvres de fiction. Les thèmes récurrents sont : l’information, l’écologie, la psychologie, la technologie, la manipulation.
Unidivers ne peut que recommander la lecture de La Conspiration des ténèbres. Le personnage principal, Jonathan Gates, est un étudiant en cinématographie qui retrouve la trace d’un réalisateur allemand émigré aux États-Unis dans les années 1920, disparu en mer durant la Seconde Guerre mondiale et oublié du public. Ce roman cinésotérique, tout en clair-obscur, fait découvrir sous un jour énigmatique l’histoire du cinéma et le rapport entre l’image, la technique, la manipulation et la domination mentale. Un classique.

Nicolas Roberti

Le père de la contre-culture est mort à 77 ans > Hommage à Theodore Roszak was last modified: juillet 1st, 2012 by Nicolas Roberti
Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d'esprit…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom