« Pourtant, que la campagne est beeelle ». Inutile de la chanter à Claire et Maëlla ! Convaincues de la nécessité du retour à la nature, elles ouvrent leur café-librairie, le Micamot. Perdu au bout d’un chemin de Sixt-sur-Aff, ce lieu convivial multiplie les propositions pour se rencontrer et passer un bon moment. Parcours de néo-ruraux.

 

micamotLa société urbaine et dite connectée génère tellement de stress qu’on voit s’amorcer un mouvement de fond de retour à la nature. Pour Claire, cette idée n’est pas neuve. La jeune femme née au Havre et diplômée de Sciences Po Lille a le goût de l’engagement – elle s’est investie dans la jungle de Calais puis dans un centre d’hébergement d’urgence à Paris. À un Camp Action Climat, elle rencontre Adrien Poirrier. Passé par le journalisme et la photo, lui aussi souhaite contribuer au changement du monde et vivre au contact de la terre. Son projet de construction de roulotte va évoluer vers celui d’une ferme. Vite, il passe une formation agricole pour s’installer en duo – et bientôt avec un marmot ! Reste à trouver la ferme. Les critères : 3 ou 4 ha de terres cultivables, une maison d’habitation et un hangar.

C’est sur le Bon Coin qu’ils repèrent La Châtaigneraie des Landes, entre La Gacilly et Pipriac. Ils l’acquièrent grâce à un fonds participatif de 92 amis et associés regroupés en SCI, agissant pour « un modèle d’économie sociale et solidaire équilibré et horizontal, vecteur d’emplois durables et d’autonomie ». Adrien prépare la terre pour la convertir en bio et y produire les plantes qui vont entrer dans la préparation de ses infusions sous la marque « L’Amante Verte ». Le jeune paysan achète un séchoir à basse température, de technologie CFT inventée par un Suisse, « la clef de la qualité de notre produit ». Bonne pioche ! Les infusions de l’Amante Verte cartonnent dans les restaurants, les épiceries fines, les salons de thé et sur le Net. Un fond de livres est créé. De moments partagés en ateliers, la dynamique de l’association Micamot creuse son sillon. La rénovation de l’étable commence, mais, aïe ! Les travaux s’avèrent plus longs et plus coûteux que prévu. La chouette Ulule de nouveau. Sur une somme demandée de 10 000 €, le couple en récupère 12 842 !

Le projet de Claire, prévu à deux, doit s’adapter au départ de Florent, son premier associé, vers d’autres horizons. À ce moment apparaît Maëlla. Née à Renac, près de Redon, de parents venus s’installer avec un collectif en zone rurale, elle a œuvré comme ingénieur du son. Impossible à continuer en tant que jeune maman ! L’envie de faire autre chose, sur le territoire et en cohérence avec lui, l’amène naturellement à rejoindre Claire. Leurs compétences s’additionnent. En octobre, voilà qu’ouvre le premier salon de thé-librairie à la ferme en Bretagne.

Le cadre

micamotSol en carreaux de ciments, murs en terre et chanvre, étagères de bois pour accueillir les livres, tables et chaises de récup » forment une salle chaleureuse où les marmots disposent d’un coin pour eux. La grande porte vitrée plein sud donne sur une terrasse abritée, idéale pour profiter des rayons de soleil en toute saison. Le terrain autour permet aux jeunes de crapahuter en liberté ou de cueillir des plantes. En été, le « trou à feu » fait le bonheur des ados et adultes nostalgiques de soirées autour d’un feu, en plein air sous les étoiles.

Tea time ou apéro ?

micamotAu bar (qui dispose d’une Licence IV) « tout est bio… sauf le Perrier » précise Claire, heureuse de présenter son magnifique choix d’infusions goûteuses et requinquantes, dont certaines préparées avec des plantes cueillies le matin même. La dernière composition « Alchimie » mêle avec justesse rose, sauge, alchémille, achillée et framboisier. Les boissons chaudes sont servies dans de jolies tasses « Un bol d’amour » réalisées par Maud, céramiste au Crouesty (56). Le vendredi et le samedi, pour le goûter, de délicieux gâteaux faits maison expérimentent parfois les recettes des livres en vente là. Envie d’un remontant ? Vite, une bière ou mieux, essayez l’absinthe et autres liqueurs bio que Julien Fanny réalise avec leurs plantes (Médaille D’or pour GIN MIST lors du Spirits Selection by Concours Mondial de Bruxelles !). Portes ouvertes à sa distillerie Awen Nature à Chevaigné les 26 et 27 novembre.

Les activités

micamotMicamot ne se contente pas de mettre à la vente des ouvrages dédiés au jardinage bio, aux plantes et à leurs usages, à la cuisine et aux savoir-faire liés à la nature, c’est aussi un lieu de rencontre avec les auteurs de ces ouvrages. Christophe Auray est venu présenter « L’herbier des paysans, des guérisseurs et des sorciers… » Le 19 novembre, l’ethno-botaniste Thierry Thévenin qui est venu parler des usages des plantes sauvages et de son plaidoyer pour l’herboristerie. Les 2 et 3 décembre, Jean-Pierre Roulleau fera « Tomber dans les pommes » (éd. Locus Solus) les participants à la Ramaougerie chantée (NDLR : Fête du pays gallo où on fait cuire les pommes dans du cidre pendant des heures, en remuant constamment)

Partage, solidarité, gourmandise, transmission, voilà les maîtres mots de Micamot, nouveau spot agriculturel dont on parle dans les chaumières et qui formera à terme une « Université du bon sens paysan ».

Micamot

Le café Micamot est ouvert le mercredi de 11 h à 19 h, les vendredi et samedi de 11 h à 21 h

7 la châtaigneraie des landes
35550 Sixt sur Aff
02 23 10 52 26
awen natureProchains Rendez-vous :
3 et 4 décembre : grande fête du pommé
Mercredi 7 décembre, 14 h : Déco de Noël Nature (5 €/enfant – 8 €/adulte, sur réservation)
Vendredi 9 décembre, 18 h : Apéro jeux de société
Samedi 10 décembre, 14 h : Atelier cadeaux gourmands bios (15 €/adulte, sur réservation)
Vendredi 16 décembre, 18 h : Spectacle « Rimes féminines », chanson et poésie (prix libre)
Samedi 18 décembre, 15 h : Après-midi de l’Avent (chants de Noël, goûter bio, animations à prix libre)
mc.biet [@] unidivers .fr Architecte de formation, Marie-Christine Biet a fait le tour du monde avant de revenir à Rennes où elle a travaillé à la radio, presse écrite et télé. Elle se consacre actuellement à l'écriture (presse et édition), à l'enseignement (culture générale à l'ESRA, journalisme à Rennes 2) et au conseil artistique. Elle a été présidente du Club de la Presse de Rennes.

Laisser un commentaire