En accord et communion d’esprit avec les soeurs clarisses de Ronchamp (Haute-Saône), l’architecte italien Renzo Piano a édifié un monastère aux lignes très contemporaines. Ses portes se trouvent non loin de Notre-Dame du Haut, chapelle dessinée par Le Corbusier. Elles ont été bénies vendredi 9 septembre par Mgr Lacrampe, archevêque de Besançon en union avec plus de 2000 pélerins.

La chapelle de Notre-Dame du Haut, construite en 1955 par Le Corbusier se dresse au sommet sur la colline de Bourlémont. De ce promontoire, on aperçoit le monastère Sainte-Claire. Depuis le Moyen-Âge, les pèlerins se pressent sur ce site où Charles-Edouard Jeanneret, dit Le Corbusier, a « voulu créer un lieu de silence, de prière, de paix, de joie intérieure ». L’architecte Renzo Piano et le paysagiste Michel Corajoud ont su intelligemment et élégamment prolonger ce projet qu’ils résument ainsi : « trois petites entailles dans la colline où on a placé un couvent. C’est une petite ville où l’on peut se promener, avec un oratoire, un hébergement et des chambres. C’est la preuve que l’on n’a pas besoin de trop pour vivre dans le bonheur. Les cellules ou chambres sont des cubes de 2,70 m d’arête […] le silence appartient aux sœurs avec la prière ; il manque dans nos sociétés. Chercher le silence et la pensée devient plus subtile […] avec 9 millions d’euros, on a fait une petite ville de 1 700 m² en béton décoffré, construit dans la logique franciscaine avec une consommation d’énergie minime ».

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom