Transsubstantiation etc. est une version science-fictionnelle du Nouveau Testament et, plus particulièrement, de la vie de Jésus. Dans ce récit, Jésus devient Rubbi Niebieski conduisant une SixWheeler à travers les territoires arides des Zones et utilisant ponctuellement ses capacités surnaturelles pour guérir des anomalides ou des contaminés. Il poursuivra sa route jusqu’à Estero où il sait pourtant que la mort l’attend…

Cette édition en 150 exemplaires (cf. lextrait et le film de présentation) a été réalisée dans un format en perspective par l’artiste Laurent Duthion en 2012 à partir des trois prototypes confectionnés dans le cadre de la seconde Biennale de Rennes « Ce qui vient » en 2010. Le lancement du livre se déroulera au centre d’art de la Criée, le mardi 20 mars à 18h30. Une collation conçue et réalisée par l’artiste y sera proposée. Elle répondra au nom de Ester Etceteradesunt et le choix de certains de ses ingrédients sera directement inspiré par le livre…

[stextbox id= »info » color= »cc0000″ bgcolor= »ffff00″] Transsubstantiation etc., Laurent Duthion, Les Compagnons du Sagittaire, 208 p. (l’ouvrage est en forme de trapèze dont la hauteur varie entre 14 et 14,4cm et la largeur entre 10,6 et 13,5cm), 120€ (prix de lancement)[/stextbox]
Unidivers – Quelle idée ou volonté fut à l’origine des prototypes confectionnés dans le cadre de la seconde Biennale de Rennes « Ce qui vient » en 2010 ?

Laurent Duthion – Je voulais travailler sur une source importante de la conception occidentale du monde ; et si possible avec une assise fantastique. Le Nouveau Testament était parfait pour ça.

Peut-on parler d’une influence de SF cyberpunk, voire de Dantec, dans Transsubstantiation etc. ?

Je n’ai jamais lu Dantec mais je me suis toujours intéressé à la science-fiction. A quinze ans, j’avais lu à peu près tout ce qui avait été traduit de Philip K. Dick. Aujourd’hui, je nourris un vif intérêt pour les romans et les nouvelles de Greg Egan. J’apprécie tellement ce genre de littérature que je n’ai plus la patience d’attendre les traductions…

En matière d’influence, je crois que c’est surtout la bible qui a beaucoup marqué la SF ; d’où un sentiment de réciprocité quand on lit Transsubstantiation etc…

 Quelle est la fonction de cet objet-livre ?

Il propose une expérience de lecture inédite où à chaque moment la forme du livre intervient sur son contenu. Mais si le texte est important, le livre peut être aussi présenté comme un objet d’exposition intouchable en raison de ses qualités formelles.

Quels sont vos projets, notamment d’hybridation ? On entend parler d’une possible installation au Thabor ?…

Mon travail est relativement bien exposé actuellement — trois ou quatre expositions sont en cours — et je poursuis mes projets plus ou moins expérimentaux dans différents lieux. Mes arbres polygreffés – les Réalisateurs – sont enfin prêts et seront transplantés à partir de la pépinière du château d’Oiron en automne prochain. Il y en aura sans doute un de planté à Rennes. Pour le Thabor, j’ai proposé un travail de greffes sur des agrumes qui pourrait prendre place dans un espace non utilisé de l’Orangerie, mais pour l’instant rien n’est sûr……

Propos recueillis par Nicolas Roberti

Laurent Duthion, transsubstantiation

Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d'esprit…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom