Imaginez qu’un jour votre épouse devienne une kamikaze ! C’est ce qui arrive au héros de ce film-choc du réalisateur libanais Ziad Doueiri. Comment et pourquoi en est-elle arrivée là ? Un film qui eut du mal à convaincre la censure à sa sortie en 2012. Le film a été censuré par le Liban à la demande du bureau de boycottage d’Israël.

Amine Jaffari est arabe et palestinien. Mais il a aussi acquis la nationalité israélienne à force de travail, gagnant des amis dans la communauté juive de l’hôpital où il travaille et même parmi la police. Mais cela ne le dispense pas pour autant de rencontrer le racisme dans son pays d’adoption. Croit-il en avoir fini avec tout cela lorsqu’il est élu chirurgien de l’année ? Un attentat le ramène à la réalité dès le lendemain. Mais le choc c’est d’apprendre que c’est sa propre femme qui était la kamikaze.

Nous voilà plongés dans la vie quotidienne d’un pays divisé en deux : Israël et Palestine. Nous voilà plongés dans la vie d’un homme qui croyait pouvoir réunir les 2 communautés qui lui sont chères, oubliant les réalités. Dès l’attentat, la réalité lui revient en pleine figure lorsqu’un blessé refuse d’être soigné par un médecin arabe. Et puis ce sont les contrôles routiers, l’humiliation par les policiers israéliens. Mais de l’autre côté du mur, en Palestine, ce sont les messages guerriers, l’endoctrinement des cheikhs, mais aussi des prêtres chrétiens. Doueiri filme en Israël et Palestine, mais il connaît aussi cela dans son propre pays, le Liban.

lattentat2

Il filme la vie quotidienne et le fait qu’il est impossible de rester neutre. Amine essaye par-dessus tout de l’être, refuse la réalité de sa femme qui lui cachait son militantisme. Sa nièce est la seule à essayer de rester aussi neutre que lui, n’ayant qu’un rêve : Fuir ! Elle est la seule dans une famille qui n’a d’autre choix pour survivre que de fermer les yeux ou d’accepter les discours extrémistes des religieux. « Qui es-tu ? Tu te prends pour un prophète ? », demande Amine au Cheikh qui a commandité l’attentat. Mais qui est au fond Amine, homme sans racine, qui refuse de participer à cette guerre. La conclusion est cruelle, serre le cœur, tue tout optimisme tant les blessures paraissent inguérissables. Pourtant le réalisateur se garde de juger, montrant ce que subit chacun des camps, montrant l’insoutenable, la révolte. Mais faudrait-il plus insister encore ?

Le film a été interdit au Liban et dans les pays arabes, car tourné en Israël. Le dialogue est rompu depuis longtemps et n’est pas le propre d’un camp. Cette marche vers la violence a-t-elle encore un sens ? Voilà finalement la question posée à travers ce drame sur fond d’amour.

LattentatDVDAttentat de Ziad Doueiri
D’après le roman de Yasmina Khadra
DVD Zone 2 sorti le 2 octobre 2013 chez Wild Side Video
Avec : Ali Suliman, Reymond Amsalem, Uri Gavriel

*
L’attentat de Ziad Doueiri : Le film interdit au Liban et dans les pays arabes

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom