Aux éditions Gallimard, la petite fille de François Mauriac, Anne Wiaezmsky publie Une année studieuse. Livre d’une jeune femme aimée par un des plus grands cinéastes français, Jean-Luc Godard. Décidément, on ne sort pas de l’égo, de l’égo, de l’égo…

Primé par les lecteurs de l’Express, encensé par les critiques, Une année studieuse est tombé d’entre mes mains critiques. Celles qui aiment François Mauriac, adulent le résistant et glorifient l’écrivain des sentiments. Pas de chance, elles sont insensibles à l’écriture de sa petite fille, Anne Wiazemsky. Elles tournent les pages sans trop y croire…

Pourquoi cette soudaine méchanceté ? Anne Wiazemsky ne mérite pas un tel mépris. Elle écrit bien, certes. Seulement voilà, elle nous ennuie avec son histoire d’amour… Sa romance avec Jean-Luc Godard ne nous intéresse pas… même dans une belle Alfa Roméo.

Son histoire est la sienne, rien que la sienne. On n’en a que faire… En fait, ras-le-bol de ces écrivains qui regardent leur vie personnelle comme une source d’inspiration ! Ras-le-bol de ces éditeurs parsisiano-germanocrétins qui trouvent encore mieux de publier leur égo glamour ou écorché !

Les auteurs ont tant d’histoires à écrire, à inventer et à créer. Dans cette période individualiste, les écrivains sont beaucoup trop dans l’introspection agaçante de voyeurisme… Car il y a quelque chose de plus important que le premier amour : le grand livre que les écrivains doivent tenter d’écrire… Avis est fait à Anne Wiazemsky.

[stextbox id= »info » color= »990033″]

Une année studieuse, Anne Wiazemsky, Gallimard, au prix de 18€, dans toutes les bonnes librairies, en particulier, germanopratines
[/stextbox]

[stextbox id= »info »]

Comédienne, romancière et nouvelliste, Anne Wiazemsky a tourné avec Bresson, Pasolini (Théorème), Jean-Luc Godard (La Chinoise), Marco Ferreri, Philippe Garrel,Elle est notamment l’auteur de Des filles bien élevées (Grand Prix de la nouvelle de la Société des Gens de Lettres, 1988), Canines (prix Goncourt des lycéens, 1993), Hymnes à l’amour (1996, prix RTL-Lire) Une poignée de gens (1998, Grand prix de l’Académie française). Elle a récemment publié aux Éditions Gallimard Aux quatre coins du monde (2001), Sept garçons (2002), Je m’appelle Élisabeth (2004), Jeune fille (2007), Mon enfant de Berlin (2009). Son oeuvre, publiée dans la collection blanche, est également disponible en Folio.

[/stextbox]

Un commentaire

  1. Tout à fait d’accord avec vous.
    Le sujet n’a aucun intérêt.
    Je me suis terriblement ennuyée et n’ai pas trouvé qu’Anne Wiazemsky écrivait bien. C’est plat et elle aurait besoin de mise à niveau en ponctuation.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom