Les migrants qui ont été secourus après que leur bateau clandestin a chaviré vendredi dernier au sud de l’île italienne de Lampedusa, affirment avoir été l’objet de coups de feu au départ de la côte libyenne, de Zwara. Selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, qui cite le récit des migrants, trois personnes ont été blessées par les tirs. D’après des survivants, la frêle embarcation transportait jusqu’à 400 personnes, dont une majorité de Syriens fuyant la guerre dans leur pays. Le bateau a chaviré à environ 100 kilomètres au sud de Lampedusa, tuant plus de 30 personnes. Plus de 200 migrants ont été secourus et transportés vers l’Italie ou Malte, et les opérations de recherche se poursuivaient dimanche.

lampedusa

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom