L’AMAZON TRAINING CONTRE LES AGRESSIONS SUR LES FEMMES

En France, environ 260 000 personnes se sont fait agresser en 2017 selon une étude de la police et de la gendarmerie. Il s’agit majoritairement de femmes. Devant cette triste situation, l’association Défenses Tactiques rennaise propose des cours de self-défense, de type krav maga, appelé Amazon Training et réservé aux femmes. Le travail n’y est pas que physique…

AMAZON TRAINING
Le cours débute par la protection physique. Un mouvement précis montré par le coach Frédéric Faudemer.

À l’accueil, deux étudiantes en tenue de ville prête à en découdre : « on se change où ? », « Pas la peine, vous êtes déjà en tenue », rétorque Frédéric le coach de l’Amazon Training et créateur du cours pour son association Défenses Tactiques. On comprend alors de suite que ce n’est pas un sport comme un autre. Il a pour but de savoir faire face à une agression qu’elle soit dans la rue, au travail ou chez soi. « La tenue officielle, c’est jean, t-shirt, basket. Il faut que vous soyez comme en situation de tous les jours, le plus proche de la réalité », explique le coach.

AMAZON TRAINING
Pour être au plus proche de la réalité, la tenue c’est en jean.

« Dans le courant de l’année, on vous demandera de venir en talons »

Dans ce cours réservé aux femmes, tous les âges et tous les niveaux sont représentés. Dans l’un des premiers entrainements de l’année, Fred fait bien comprendre que l’Amazon Training, ce n’est pas qu’un sport. C’est avant tout de la discussion et de la négociation. « On fait face avant l’agression ». Une étudiante venue tester pour la première fois le confirme : « ce n’est pas que du sport ». Morgane Reghai fait partie de l’équipe et l’affirme : « on est aussi un groupe de parole ».

AMAZON TRAINING
Contrer une agression c’est aussi calmer l’agresseur en respectant des étapes précises comme l’explique Frédéric.

« Ce n’est pas qu’un club, c’est une famille »

La gestion d’une situation post-traumatique après une agression fait partie du programme. « Ce n’est pas que physique. C’est mental aussi. Il y a une grosse part de reconstruction psychologique », ajoute Morgane. « Parfois, on fait ramener des ONG pour aider à la discussion ». En bref, on est bien loin du cliché sur la self-défense que l’on peut s’imaginer. Malgré le énième rappel de Frédéric « tout le monde peut-être et agresseur et agressé », l’objectif est, paradoxalement, que chacune puisse se sentir en sécurité.

« Certains médecins recommandent de faire du sport après une agression. L’Amazon Training est un bon compromis. »

La première partie du cours est vouée à la négociation avec l’agresseur afin de parer un coup provenant par surprise. « C’est comme ça que j’ai eu l’idée de créer ce cours il y a 4 ans. Malgré mes diplômes en éducateur et mes expériences en boxe, j’ai remarqué que ça ne suffisait pas pour contrer une attaque arrivant par-derrière. Ce n’est pas parce qu’on a les moyens qu’on a le mental », se rappelle Frédéric pour expliquer la création de ce cours.

L’Amazon training a été crée il y a 16 ans et fait partie de l’ADAC (Académie des sports de combat). Éric Quéquet, ancien garde du corps de Jacques Chirac entre autres est à l’initiative de ce mouvement. « Tout est parti d’une anecdote en 1995 par là. On était au théâtre et on attendait une amie. Elle est arrivée très en retard, car elle a été victime d’une agression. D’autres femmes ont ensuite confirmé son témoignage en indiquant que c’était très fréquent. Pourtant elles savaient se battre. Cela m’a posé beaucoup de questionnements ». Éric est alors parti à la rencontre de mouvements féministes pour comprendre le pourquoi de ces nombreuses agressions. « J’ai commencé à donner des cours à des amies. Après ça, elles me disaient ce qui n’allait pas dans mon enseignement. J’ai vite compris que le premier facteur, bien au-delà du physique, c’était la non-confiance ».

Eric Quéquet : « On apprend souvent l’attaque préventive et la défense. Alors que le discernement et la négociation c’est la base de toute attaque à éviter ».

Il divise son cours en quatre parties : la connaissance des situations à risque, la préparation mentale, physique et technique. « Il m’a formé en compagnie des professionnels de police », indique Frédéric. Éric, prévoit d’ajouter des modules à son enseignement, notamment en psycho pathologie pour aider à la reconstruction après une agression. Il propose aussi des stages de mise en situation pour les entreprises et les particuliers. « Cela reste le meilleur vaccin possible », suggère-t-il.

Après 30 minutes de discussion et d’exercices sur la négociation et la dissuasion, Frédéric lance la partie défensive : « Tout ce qu’on fait là, il faut que cela devienne un réflexe ». La protection, la surprise, parer des coups, mais aussi la fuite, tout est pensé pour éviter et gérer les agressions. « Même votre attitude dans la rue, ça compte », rappelle Frédéric.

AMAZON TRAINING
Prendre la fuite oui, mais encore faut-il le faire bien malgré la panique et la foule autour

Pour Chloé et Claire, toutes les deux étudiantes, ce sport est « super pour se défouler. On fait un cours d’Amazon Training et un cours de boxe par semaine. Après la fac c’est bien, c’est dynamique ». Et pour les hommes ? « On propose aussi des entraînements mixtes puis nous les redirigeons éventuellement vers la boxe anglaise ou française, voire d’autres sports de combat pour ceux qui veulent aller plus loin », résume Morgane.

Si ce cours a pour but de tenter de raisonner un agresseur, il permet aussi de se défendre et enfin de se remettre de cette situation. L’association défenses et tactiques de Rennes compte pour cette année près de 350 membres.

AMAZON TRAINING
Une équipe sur-motivée

Cours d’Amazon Training le mercredi de 19h à 20h15 et le jeudi de 18h30 à 19h45 à la salle St Thérèse près de l’église. D’autres cours de self défense et de boxe pour tous les niveaux sont également proposés par l’association défenses tactiques de Rennes. Renseignements au 06 43 68 89 31.

AMAZON TRAINING

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom