La Petite porte est une adresse méconnue des Rennais. Elle vaut le détour, en particulier pour ces soirées du vendredi ! Le lieu : un ancien relais de poste des XVe et XVI e siècles avec un toit à la Mansart et une corniche à corbeaux sur la place de la mairie d’Hédé.

Le cadre : une unique salle sous haut plafond de grosses poutres,  un long bar en zinc pour l’apéro et une énorme cheminée de granit où (toute) la cuisine est préparée.  Une belle lumière le midi grâce aux fenêtres orientées au sud. Des tables avec nappes à carreaux rouge et blanc qui donnent envie de… s’attabler !

petite porte hédéLa table : des plats bien tradi avec des produits de saison. Poulets à la broche, tripes, andouillettes et pieds de cochon, entrecôte grillée, servis avec des patates de Saint-Symphorien, des œufs bio de Landujan… Assiette de fromage. Et sur commande pour les amoureux de la sauce gribiche : tête de veau.

Les boissons : agréable carte de vins (Côte rôtie, Terrasses du Larzac, Escarpolette, Montepulciano d’Abruzzo) et bières régionales (dont la Drao de Melesse)

Le service : décontracté et chaleureux assuré par Raphaëlle et Pierre  – il dit qu’il a un caractère de cochon, mais c’est faux ! La preuve : il est capable de vous faire un steak-frites (presque) à toute heure.

Les prix : formule à 12 € le midi (entrée, plat, fromage ou dessert + verre de vin). 15 € le soir et le w-e.

Le plus : la musique cool et les concerts du vendredi soir (jazz ou chanson française)

Restaurant La Petite porte  23, place de la Mairie, Hédé (35). Tél. 02 99 37 09 31. Ouvert tlj sauf mardi.

 

*

La Petite Porte à Hédé : un resto par lequel il faut passer

publirédactionnel

 

 

mc.biet [@] unidivers .fr Architecte de formation, Marie-Christine Biet a fait le tour du monde avant de revenir à Rennes où elle a travaillé à la radio, presse écrite et télé. Elle se consacre actuellement à l’écriture (presse et édition), à l’enseignement (culture générale à l’ESRA, journalisme à Rennes 2) et au conseil artistique. Elle a été présidente du Club de la Presse de Rennes.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom