La Folle Journée 2012 a choisi de consacrer sa 18e édition à la musique russe. Violence et sublime au menu – halo de spiritualité. On se réjouira de la part belle faite au théosophe Scriabine dont les Poème de l’extase et Prométhée délivrent, dans la veine d’une synesthésie goethéenne, un voyage sonore, coloré et spirituel exceptionnel. Espérons que les deux grands mystiques contemporains seront bien mis en valeur : le russe de confession juivre Alfred Schnittke, père d’un envoutant Historia von Johann Fausten (Unidivers vous conseille les interprétations du Kronos quartet) et le  père de Fratres, l’estonien orthodoxe Arvo Pärt. (Pour information, Fratres est à la source de la bande-annonce d’Unidivers). Quant à Rachmaninov, romantique au sentiment retenu, au phrasé typiquement XIXe et à la conception spirituelle de la beauté (liturgique) trop formelle, espérons qu’il n’occupera pas une place débordante comme à l’accoutumée.

 

Considérant l’apport décisif des compositeurs du fameux « Groupe des Cinq » (Balakirev, Cui, Rimski-Korsakov, Borodine, Moussorgski), auxquels on doit l’émergence d’une véritable musique nationale russe, et de Tchaïkovski, considéré de son vivant comme le grand musicien national, elle mettra en lumière l’oeuvre de leurs successeurs immédiats – Liadov, Arensky ou Glazounov, protégés du célèbre mécène Mitrofan Belaiev et figures dominantes de la scène musicale russe au début du XXe siècle -, auxquels se rattache aussi Rachmaninov, dernier compositeur majeur dans la grande tradition romantique russe.

Alexandre Scriabine

Elle fera la part belle ensuite à l’œuvre de Scriabine, qui apparaît, au début du XXe siècle, comme un pionnier du langage musical contemporain et dont les recherches seront poursuivies par les avant-gardistes Roslavetz, Lourié ou Mossolov : ardents partisans d’une remise en question du système sonore, ces compositeurs sont à l’initiative du grand courant futuriste et constructiviste, et livrent tout au long du premier quart du siècle des œuvres d’une grande originalité.

Stravinsky ensuite, génie éclectique dont l’œuvre reflète, plus que tout autre, les recherches et les paradoxes de son époque, sera lui aussi au cœur de cette Folle Journée russe, de même que Prokofiev, Chostakovitch et Weinberg – grand compositeur russe d’origine juive polonaise -, qui sont les trois grandes figures dominantes de la musique russe du XXe siècle. Des compositeurs tels que Glière, Katchaturian (arménien) ou Kabalewski et, plus près de nous, S. Goubaïdoulina, R. Chtchedrine, A. Schnittke ou A. Pärt (estonien) complèteront ce vaste panorama qui permettra à l’auditeur de retracer toute l’évolution de la musique russe de Glinka jusqu’à nos jours.

Deux nouvelles salles de concert

Une nouvelle scène, celle du Lieu Unique avec deux salles de concert va permettre d’enrichir l’offre de la Folle Journée de 15 000 places supplémentaires. Une collaboration établie entre la Folle Journée et la Scène nationale de Nantes a conduit à une programmation de 50 concerts dès le mercredi soir.

L’auditorium 800 rénové

L’auditorium de 800 places de la Cité, Le Centre des Congrès de Nantes, a connu une première phase de travaux de restauration cet été, pour l’amélioration de la qualité acoustique. En effet, la conception de la salle a été largement modifiée avec la suppression de l’allée centrale et l’aménagement de fauteuils numérotés.

Un développement international

La Folle Journée dans le monde :
27-29 janvier 2012 La Folle Journée de Nantes en Pays de la Loire
1-5 février 2012 La Folle Journée de Nantes
2-4 mars 2012 La Folle Journée de Bilbao
27 avril – 6 mai 2012 La Folle Journée du Japon
27 au 29 avril 2012 Niigata
29 et 30 avril 2012 Biwako
3 au 5 mai 2012 Tokyo
du
4 au 6 mai 2012 Kanazawa
5 et 6 mai 2012 Tosu
28-30 septembre 2012 La Folle Journée de Varsovie

 Ouverture de la Billetterie : le 7 janvier 2012
 aux guichets de la Cité des Congrès de Nantes,
le 8 janvier à 10h sur Internet, le 9 janvier par téléphone.

Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d’esprit…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom