Cet ouvrage inachevé de 1977, treize ans après la mort de Polanyi était jusqu’à présent inédit en France. La Subsistance de l’homme est une critique de la lecture économiste de l’histoire faite par un cousin de Karl Marx. Si les doctrines des deux penseurs diffèrent, le fond présente de fortes parentés.

 

Le premier point qui fait l’intérêt de ce livre est évidemment sa brillante démonstration et analyse de l’histoire. L’auteur dresse une histoire comparative des systèmes économiques. La forme d’échange qui domine la société moderne ne date pas d’aujourd’hui mais de très loin. Il suffit de voir que le troc faisait office de mode de paiement avant l’arrivée de la monnaie en vigueur aujourd’hui. Avenant de la maximisation de l’intérêt personnel au détriment de l’intérêt collectif. Le système libéral naissant, il balaya tous les autres car lui seul devait exister. Polanyi décrit avec précision les mécanismes et évidences qui ont conduit à faire de ce système le concept dominant.

Plus précisément, il démontre aussi (comme d’autres avant lui) que l’«économie de marché » est assez récente, naissance au XVIIIe siècle.

L’apparition de conceptions nouvelles ainsi que la création de nouvelles institutions économiques, politiques et culturelles ont fait émerger ce système dans une forme intraitable. Conséquence néfaste : ce système échappe à son encadrement normatif pour s’autoréguler de façon sauvage. Dès lors, le libéralisme ne fonctionne pas comme on pense et souhaiterait qu’il fonctionne, mais comme un système trompeur. Il finit par devenir un système parmi d’autres, mais à la fois sauvage et irréformable.

Toutefois, Karl Polanyi ne prétend pas connaître un autre système qui lui serait supérieur. Il se cantonne de relater  une histoire, des failles, et de possibles améliorations sous-jacentes. Ces dernières sont d’ailleurs assez générales : réinsufler dans le système une dimension sociale, un peu de philosophie politique, de citoyenneté, etc.

Un ouvrage brillant, érudit, et d’une modernité sans faille. A lire pour comprendre l’histoire de l’économie et se rendre compte pourquoi le monde en est là où il en est aujourd’hui.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom