Focus sur une créatrice de mode indépendante rennaise ! Unidivers s’est entretenu avec Joséphine Gravis, un talent confirmé de l’univers de la mode dans notre région. Présentation et entretien avec un couturière autodidacte et inventive.

 

joséphine gravis
Collection 2015 : Capsules gold chains

Diplômée de l’École des Beaux-Arts de Rennes en 2006, Joséphine Gravis apprend la couture en autodidacte et se perfectionne grâce à une série de stages réalisés dans différentes maisons de couture. Styliste et modéliste, elle réalise les différentes étapes, du dessin au montage, en passant par le patronage. Une créatrice aux multiples talents. Ses inspirations sont variées : de la géométrie des années 60 à l’Art cinétique, des uniformes de Cheerleaders au mouvement d’architecture et de design Memphis où la couleur est mise en avant par de nouvelles formes qui rompent avec le mouvement post-Bauhaus.

joséphine gravis
Collection Geometry

Entre découpes géométriques, décontextualisation d’accessoires et tissus aux motifs édités par ses soins, elle avoue préférer largement demeurer en retrait de l’effervescence du monde de la mode afin de créer, à son rythme, des pièces uniques ou des petites séries. Le résultat : une palette de vêtements variée, colorée, dans la mouvance pop de ses inspirations. Sa dernière collection, de couleur sombre, en fournit une nouvelle preuve : les chaînettes dorées qu’elle réemploie créent le motif et apporte la géométrie, trait caractéristique de son travail. Associées aux accessoires, les tenues prennent des allures futuristes ; pourtant, une référence aux années 80 plane… La créatrice rennaise Joséphine Gravis semble également dégager une énergie artistique qui s’étend au monde de l’art urbain et la musique. Ne se prétendant pas pour le moins du monde graffeuse ou DJ, son entourage regorge d’artistes, comme son amoureux qui pratique le graffiti depuis 1988. Entourage qui l’incite à jeter un coup d’œil régulier sur leurs pratiques et d’effleurer différentes disciplines.

C’est avec mon amie Nate Wab que je me suis mise à peindre des murs et passer de la musique, mais je ne me prends pas du tout au sérieux lorsque je pratique ces activités !

Unidivers : Qui est Joséphine Gravis ? Comment est-elle devenue styliste ?

joséphine gravis
Collection Cosmos

Joséphine Gravis : J’ai étudié aux Beaux-Arts de Rennes de 2000 à 2006. J’ai donc une culture plus artistique que modesque et j’ai appris la couture par mes propres moyens, avec des livres. J’ai cependant fait des stages dans des maisons de couture très différentes (Impasse de la Défense – Paris, Jill Stuart – New York, Le Mont-Saint-Michel – Louvigné-du-Désert), ce qui m’a permis de me faire une idée partielle du fonctionnement d’une entreprise de mode. J’ai créé ma petite entreprise en tant qu’autoentrepreneur à la sortie de l’école, mais je ne me considère pas vraiment comme styliste, car je ne fais pas que dessiner les modèles. Je conçois tout de A à Z, du dessin au patron, des imprimés (sérigraphiés à la main) à chaque petit détail. La couture est pour moi un jeu de construction.

U. : On sent les influences des couturiers de la première moitié du XXe siècle, comme André Courrèges, mais on décèle aussi une touche futuriste. Comment décririez-vous votre univers ?

Joséphine Gravis : Mes influences sont assez variées.

joséphine gravis
Collection bleu blanc rouge 2009

Je suis inspirée par l’imagerie des films de science-fiction des années 60-70, mais également par l’univers plus sportswear « American college » des années 50-60… J’aime aussi le côté lignes franches et décalées, non dénuées d’humour des années 80. Je guette évidemment également toute l’actualité de la mode, de la photo, de l’art et de la culture grâce aux magazines et internet. J’alimente d’ailleurs un blog sur lequel je poste beaucoup d’images qui m’inspirent, me touchent ou m’interpellent.

U. : Entre nous, la mode change très, même trop, rapidement et il est parfois dur de suivre les tendances qui s’enchaînent. Quelle est votre vision de la mode aujourd’hui ?

joséphine gravis
Collection Capsules gold chains

Joséphine Gravis : Je n’ai pas la cadence des Fashion Weeks, je ne sors pas 2 collections par an, je ne m’impose pas ce stress. Je crée mes vêtements dans mon atelier, à mon rythme, des collections de pièces uniques ou de très petites séries et je fais des collaborations avec des artistes. C’est sans doute un peu cliché, mais la mode est un éternel recommencement ; chaque année, les créateurs s’inspirent des périodes précédentes et y ajoutent des éléments plus modernes. Il y a du bon et du moins bon chez tous les créateurs, je ne me permettrai pas de juger leur travail, c’est vraiment une question de goûts. Mais je me sens personnellement très loin de toute l’euphorie de ce milieu et je m’en porte plutôt bien ! Les vautours et les faux-culs, très peu pour moi !

U. : Des projets pour cette année ?

Joséphine Gravis : En projet cette année, l’élaboration de ma nouvelle collection, une collaboration avec l’artiste bordelaise Camille Lavaud pour une collection commune, l’encadrement pour un atelier « Made in Jersey » au centre Pompidou et des collaborations avec les artistes 2SHY et Maxime Galipienzo pour 2 projets différents.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Site : Joséphine Gravis créatrice Rennes

Un commentaire

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom