Le Festiv’all de Rennes a consacré son avant-dernière soirée du 5 février 2014 à un thème qui n’a jamais cessé d’être d’une activité… brûlante ; à tel point qu’on l’oublierait presque : le nucléaire. Dans « atomes fourchus », Johann Charvel interroge le public avec humour : « amis d’Ille-et-Vilaine, où est donc la centrale nucléaire la plus proche de chez vous ? » Ami lecteur, une idée sur la question ?

 

Lors de la conférence gesticulée hilarante, menée par Johann Charvel, un haut-normand qui ne manque pas de souffle, de simples vérités sont rappelées tandis que de lourdes contre-vérités sont démantelées. Les propos sont clairement ancrés dans un engagement antinucléaire : « Cher public, vous aurez ainsi des arguments pour répondre à un tonton emmerdeur qui prétend que sortir du nucléaire c’est retourner dans une grotte lors du prochain repas de famille. » Le spectacle s’adresse à un public conquis d’avance : il n’y avait clairement pas de représentants d’EDF dans la salle, mais des écologistes de tout crin remplissaient les tribunes.

festiv'all, rennes, nucléaire
Johann Charvel au Festiv’all de Rennes

Alors avez-vous trouvé la centrale la plus proche ? La réponse est simple : environ 200 kilomètres pour celle Flamanville au Nord et la même distance pour Chinon à l’Est. Et 200 km, est-ce que cela fait beaucoup en cas de… petit soucis ?  Demandez donc aux Japonais ce qu’ils en pensent…

À travers des métaphores et des blagues en tout genre, le comédien rappelle des faits troublants à la pelle. Ainsi, l’indépendance énergétique de la France dépendrait des… mines d’uranium du Niger. La sureté nucléaire est étroitement liée aux… lobbys de l’énergie. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) aurait officiellement établi le nombre de morts de Tchernobyl à… 58 ; les malades ukrainiens seraient avant tout psychosomatiques à force d’entendre qu’il avait des risques pour la santé.

festiv'all, rennes, nucléaire
Johann Charvel au Festiv’all de Rennes

Le spectacle avance avec un rythme sans faille, et réussit son objectif de convaincre un large public avec humour. Reste qu’on regrettera qu’à force de vouloir se montrer pédagogue, le comédien verse parfois dans la simplification un peu extrême… Mais dans l’ensemble le spectacle remplit sa double ambition d’information et de divertissement malgré une thématique parfois un peu sombre. Parler du nucléaire en rigolant n’est pas toujours aisé, mais les pirouettes sémantiques de Johann Charvel permettent de faire passer la pilule (d’iode) en s’esclaffant. Le comédien ouvre la fin du spectacle sur une note d’espoir : des calculs scientifiques sérieux montrent que sortir du nucléaire en dix ans est envisageable. Ne reste plus qu’à convaincre les sceptiques…

*
Au Festiv’all Johann Charvel donne une conférence gesticulée irradiante

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom