JEUNESSE CONFINÉE DE PERRINE BONTEMPS. LA GÉNÉRATION COVID PREND LA PAROLE

Perrine Bontemps a créé le podcast Jeunesse confinée lors du premier confinement au mois de mai 2020. Comme pour beaucoup d’autres jeunes, le quotidien de l’étudiante en master de journalisme à Sciences Po Rennes a été brutalement perturbé par la crise sanitaire. L’angoisse d’un avenir incertain a créé un choc violent pour cette génération que certains appellent la « Génération Covid ». Face à ce ressenti collectif, la jeune femme a eu l’idée de donner la parole aux étudiants et jeunes actifs parfois oubliés des médias.

La crise sanitaire est arrivée lorsque Perrine Bontemps débutait un stage à Buenos Aires en Argentine. Avec l’annonce du confinement, la jeune étudiante en journalisme a dû rentrer en France au bout d’un mois et demi seulement. « Je devais initialement rester jusqu’en août, mais je suis rentrée en avril pour finir mon stage en télétravail. En échangeant avec des amis, je me suis rendue compte que nous avions tous renoncé à énormément de projets d’études ou de travail. Malgré cette situation difficile, les médias ne parlaient pas beaucoup de nous. Je me suis donc dit qu’il serait intéressant d’en parler par le biais d’un podcast. C’est un moyen d’expression très intéressant. J’ai commencé à en écouter beaucoup pendant le confinement alors j’ai eu envie de l’explorer par moi-même. »

Jeunesse Confinée Podcast

Le podcast Jeunesse confinée veut donner la possibilité à la jeune génération d’exprimer son vécu face à cette période historique. Grâce au format audio du podcast, Perrine Bontemps a pu discuter avec des interlocuteurs à l’autre bout de la France malgré le confinement. La simplicité en termes de prise en main et la facilité d’accessibilité ont ainsi permis la diffusion des épisodes sur les réseaux sociaux. Plusieurs auditeurs ont contacté la jeune étudiante afin de partager leur témoignage. Les invités venaient principalement de l’entourage proche de Perrine Bontemps comme c’est le cas pour le premier épisode consacré à Florian Type, vidéaste, mais aussi bras droit technique du podcast Jeunesse confinée. « Au départ, j’interviewais principalement des amis, car je trouvais leur profil à la fois original et universel. Beaucoup de personnes pouvaient se retrouver dans ce qu’ils racontaient. Petit à petit, j’ai reçu des messages de certains auditeurs qui avaient envie de participer à l’émission. Je me suis aussi mise à chercher par moi-même des personnes qui venaient de milieux professionnels que je n’avais pas encore évoqués et qui auraient pu soulever de nouvelles problématiques intéressantes. »

Jeunesse Confinée Podcast

Le podcast Jeunesse confinée compte au total deux saisons dont 14 épisodes. À son micro, Perrine Bontemps donne la parole à des invités de tous horizons : psychologue du travail, lycéen, intermittent du spectacle, secouriste, étudiant, travailleuse du sexe, etc. Un moment de rencontre pendant lequel ils peuvent s’exprimer librement, guidés par des questions bienveillantes. « Pour la première saison du podcast, j’ai voulu centrer mes interviews principalement sur la personne avec qui j’échangeais. Elle me racontait son confinement, ce qui avait changé pour elle, comment elle devait s’adapter… Je posais des questions de l’ordre de l’intime notamment autour de ses ressentis et de ses perspectives. Elle pouvait alors se confier sur sa solitude et ses inquiétudes. Nous étions encore en plein confinement alors j’évitais de poser des questions sur l’avenir, car c’était impossible à prévoir pour la plupart d’entre nous. Le projet a évolué en même temps que la crise sanitaire. J’ai décidé de faire une deuxième saison à l’annonce du deuxième confinement, mais avec des épisodes plus thématiques. J’ai notamment fait un épisode sur des jeunes qui travaillaient dans le monde de la culture. »

De tous ces témoignages, un fil conducteur se développe : celui de l’incertitude. Tous les récits partagent une impossibilité de se projeter que ce soit dans le présent ou dans l’avenir. Certains ne croient plus en leurs projets, d’autres évoquent une santé mentale en déclin. Alors qu’on ne sait pas comment la société sera dans un an, il est difficile pour la jeunesse de trouver des solutions pour avancer. La vie ne s’arrête pas et le monde continue à tourner même pendant une crise sanitaire. Jeunesse confinée fait le portrait de ces jeunes qui doivent désormais apprendre à composer avec elle.

Pour suivre le travail de Perrine Bontemps, rendez-vous sur la page Instagram du podcast Jeunesse confinée. Vous pouvez retrouver tous les épisodes à écouter sur les plateformes Apple Podcasts, Breaker, Spotify, Deezer, Youtube, Google Podcasts.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici