Il y a des films dont on ressort parfois déçu, sans l’envie d’en parler ensuite. Parce qu’on a un attachement particulier au réalisateur, on en attend trop… C’est le cas à Unidivers avec Jean-Pierre Jeunet. Et pourtant, nous lui devions bien cette chronique.

T.S. Spivet, vit dans un ranch isolé du Montana avec ses parents, sa sœur Gracie et son frère Layton. Petit garçon surdoué et passionné de science, il a inventé la machine à mouvement perpétuel, ce qui lui vaut de recevoir le très prestigieux prix Baird du Musée Smithsonian de Washington. Sans rien dire à sa famille, il part, seul, chercher sa récompense et traverse les États-Unis sur un train de marchandises. Mais personne là-bas n’imagine que l’heureux lauréat n’a que dix ans et qu’il porte un bien lourd secret…

L’avis de Didier Ackermanncinéma, film unidivers, critique, information, magazine, journal, spiritualité

Filmé en 3D et pour la 3D, L’Extravagant Voyage du jeune et prodigieux TS Spivet est techniquement très abouti. Il se range parmi les meilleures réalisations du genre. La photographie y est somptueuse et on retrouve les petites trouvailles graphiques du réalisateur tout au long du film. Mais c’est bien la longueur qui dérange. Précisément pour un long-métrage qui ne recèle pas d’autres surprises que quelques rencontres dans ce parcours. Jeunet y fantasme « Son » Amérique : entre cow-boys, traversée en train et esprit pionnier, y compris en matière scientifique. Il y sert au passage un discours contre le port des armes déjà présent dans sa précédente réalisation.

spivetLa monotonie s’installe dès la première demi-heure, comme pour renforcer l’ambiance pesante de ce ranch perdu dans les montagnes où le dialogue ne se fait plus. Chaque personnage vit dans son monde comme Jeunet nous transporte dans le sien. La lenteur nous permet aussi de contempler la beauté plastique de l’œuvre, de réfléchir à ces détails qui ont leur raison d’être : un bison, une famille idéale, un film de Kung fu… Ce qui peut paraître décousu reste cohérent sous la patte du réalisateur. On rit ou, plutôt, on sourit comme lorsque l’on retombe en enfance. Car lExtravagant Voyage a ce petit charme désuet des romans d’aventures de notre jeunesse.

Le problème est qu’il manque justement d’aventure pour nous sortir de la rêverie qui finit par nous assaillir. Ce problème de rythme, qui reste un choix délibéré, gâche le spectacle sans en faire un mauvais film, loin de là. Pour qui acceptera de se laisser porter doucement, ce sera un bon moment. Pour les autres, l’ennui guette…

L’avis de David : cinéma, film unidivers, critique, information, magazine, journal, spiritualité

Au plan technique, la 3D est bienvenue. Les décors sont jolis, les couleurs chatoyantes, les scènes inventives et les dialogues réussis. Et comme le tout est orchestré par une mise en scène solide, il se dégage une certaine maitrise de l’ensemble. L’atmosphère baigne entre féerie et poésie. Les réflexions autour des questions existentielles sont bien calibrés, notamment grâce à l’absence de mièvrerie.

Malheureusement, L’Extravagant Voyage du jeune et prodigieux TS Spivet traîne en longueur. Pire, l’intrigue est par trop simpliste. La voix off est souvent agaçante. Les rebondissements ne sont pas assez nombreux par rapport au déroulé de l’histoire : un déséquilibre criant.

Un film sensible et élégant qui contient trop de défauts pour être catégorisé dans les œuvres cinématographiques indispensables à aller voir. Néanmoins, comme la production du moment est assez moyenne, L’Extravagant Voyage surnage un peu et mérite le détour si vous avez du temps.

L’Extravagant Voyage du jeune et prodigieux TS Spivet
Date de sortie
16 octobre 2013, (1h 45min)
Réalisé par
Jean-Pierre Jeunet
Avec
Helena Bonham Carter, Judy Davis, Callum Keith Rennie plus
Genre
Aventure , Drame , Famille
Nationalité
Français , américain

*

Nouveau film de Jean-Pierre Jeunet Extravagant voyage qui traine en longueur

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom