La mairie de Paris réclame depuis 3 ans au “vrai député” et nouveau candidat à l’élection présidentielle de quitter les 120m2 qu’il occupe dans le Ve arrondissement depuis 1982. Le cynisme est à son comble et au 3e étage.

Non, c’est non ! – répond l’intéressé. Pourtant, on peut s’étonner que Jean-Pierre Chevènement bénéficie d’un logement social rue Descartes, soit 120m2 réglés 1519 € par mois, alors qu’il est millionnaire et assujetti à l’ISF.

En même temps, il faut le comprendre, le pauvre, c’est a priori le dernier qui lui reste : en effet, sous la pression de l’opposition locale, il a été contraint en 2008 de rendre le logement social qu’il occupait à Belfort de 1998.

Il faut savoir qu’il louait son appartement parisien 1271 € jusqu’en 2010 où il a été réévalué à 1519 €. Dès lors, comment pourrait-on venir l’embêter avec des questions de morale, de décence et de justice sociale ?

Et certains s’étonnent encore que la caste politique ait perdu toute crédibilité…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom