La mairie de Paris réclame depuis 3 ans au “vrai député” et nouveau candidat à l’élection présidentielle de quitter les 120m2 qu’il occupe dans le Ve arrondissement depuis 1982. Le cynisme est à son comble et au 3e étage.

Non, c’est non ! – répond l’intéressé. Pourtant, on peut s’étonner que Jean-Pierre Chevènement bénéficie d’un logement social rue Descartes, soit 120m2 réglés 1519 € par mois, alors qu’il est millionnaire et assujetti à l’ISF.

En même temps, il faut le comprendre, le pauvre, c’est a priori le dernier qui lui reste : en effet, sous la pression de l’opposition locale, il a été contraint en 2008 de rendre le logement social qu’il occupait à Belfort de 1998.

Il faut savoir qu’il louait son appartement parisien 1271 € jusqu’en 2010 où il a été réévalué à 1519 €. Dès lors, comment pourrait-on venir l’embêter avec des questions de morale, de décence et de justice sociale ?

Et certains s’étonnent encore que la caste politique ait perdu toute crédibilité…

Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d'esprit…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom