iOS7. Derrière cet acronyme se cache le nouveau système d’exploitation des téléphones Apple, les iPhone. La nouvelle version (la 7 donc) vient d’être présentée hier par Jonathan Ive. Sa sortie est prévue à la rentrée scolaire 2013. Révolution annoncée comme toujours. En pratique, une (r)évolution bien timide.

mdr, lol, ptdr, michel heffeLa révolution était d’autant plus attendue que Jonathan Ive, le responsable du design des produits Apple, est aujourd’hui à la tête de la firme de Cupertino. Proche de feu Steve Jobs, dont il traduisait la pensée en lignes et dessins, il est considéré comme son fils spirituel (avec Tim Cook). Dès lors, tout le monde attendait un système profondément revu. Apple par le passé a joué la carté de l’audace et des changements radicaux tels le passage du système d’exploitation 9 au système OSX sur les ordinateurs à la pomme. Cette fois, il s’agissait de reprendre en main le coeur de gamme de la marque, l’interface des iPod, iPhone et iPad et le système derrière.

Surprise, les polices et les icônes changent… mais rappellent les dernières créations de Microsoft et google depuis 2 ans… En fait, l’innovation tient plutôt dans l’utilisation de calques offrant des superpositions élégantes d’applications et de pages et des transitions d’une fluidité éprouvée, marque de fabrique de la société de Steve Jobs. Un panneau regroupe les accès rapides aux fonctions majeures comme le WiFi, la 3G, les data, la musique. Des accès aux SMS et aux mails sont proposés dans la liste des contacts, ce qui ne dépaysera pas les amateurs de Windows Phone.

itunes radio, ios7, apple, iphone

Bref, le nouveau iOS7 reprend les bonnes idées des autres alors qu’autrefois… c’était l’inverse. Quant au changement de logiciel de musique, ce n’est qu’une adaptation du dernier iTunes de Jonathan Ive en version mobile. Quant à l’arrivée d’un iTunes Radio, on serait tenté de dire « enfin ! » (une application comme radio.fr fonctionne parfaitement sur les smartphones et tablettes depuis près de 5 ans). Ajoutez à cela un nouveau Siri, le système de reconnaissance vocale (qui conserve vos données personnelles bien longtemps…) et quelques babioles, et voilà un système qui n’a de révolutionnaire que… sa prétention à l’être.

Reste que l’homogénéité du système est servie par l’utilisation de couleurs différentes pour le fond des différents panneaux afin d’aider l’utilisateur à se repérer. Allié à une interface épurée et au gout du jour, le système est doux et zen. Malheureusement, en se rapprochant de ce que font ses concurrents sans offrir un “Plus Produit”, Apple déçoit. Comme il l’a fait avec l’iPhone 5 ou, sur un autre plan, avec les dernières générations d’ordinateurs portables à la durée de vie bien courte au regard du prix d’achat.

Les réactions ne se sont pas fait attendre, nombre de spécialistes de la firme vaticinent que le système sera dépassé avant 2 ans. Toutefois, pour l’heure, il n’y a guère que Microsoft qui a osé révolutionner son interface il y a 2 ans ; pour trouver une autre voie, laquelle n’a pas mené au  succès commercial attendu. Apple avait habitué à mieux. La pomme continue à décevoir. Peu de chance qu’elle capte un nouveau public avec iOS7. Il est possible que son avenir se joue loin de ce système d’exploitation à travers une vraie innovation développée par les laboratoires de Cupertino. Sinon, ce sera un nouveau purgatoire comme les années 90. L’omnipotence de la communication, fondée sur un autostress des usagers de la marque qui sont comme conditionnés à être contamment en attente de mises à jour et en mal d’une toute dernière nouveauté façon must-have, semble retombée.

Marie Darré et Nicolas Roberti

Un commentaire

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom