mer 25 mai 2022

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : INHIBITEUR OU STIMULATEUR DE CRÉATION ?

Source de questionnements, d’espoirs et de craintes, l’Intelligence Artificielle fait débat. Si elle effraie autant qu’elle inspire, comment intervient-elle dans la création ? Unidivers s’associe chaque année au lycée Bréquigny et à l’enseignante Tifenn Gargam afin que les élèves du DN MadeDiplôme national des métiers d’art et du design approchent le métier de journaliste. Dans ce cadre, les étudiants en première année proposent cette année cinq articles autour de leur spécialité, le design.

Par définition, l’IA, ou intelligence artificielle, est un processus d’imitation de l’intelligence humaine qui repose sur la création et l’application d’algorithmes. Son objectif est de pouvoir aider l’humain (et à terme le remplacer) dans certaines tâches. À l’heure actuelle, l’IA est encore loin de  pouvoir concevoir, seule, un produit abouti sans correction humaine. Cependant, les progrès exponentiels réalisés dans ce domaine peuvent questionner le rôle des créateurs à l’avenir.

C’est donc avec évidence que les enjeux sont posés. L’Intelligence Artificielle sera-t-elle un frein ou un appui à la création ? Dispensera-t-elle le créateur du travail fastidieux ou le fera-t-il disparaître complètement ?

intelligence artificielle
Photo prise sur Unsplash.com (Andy Kelly : @askkell)

Dans les différents domaines artistiques, l’IA a, à plusieurs reprises, montré son efficacité dans l’aide à la création. Aux Pays-Bas, l’université de technologie de Delft a utilisé une IA pour analyser les peintures de Rembrandt et créer The Next Rembrandt, un tableau qui retrouve toutes les caractéristiques des œuvres du peintre, sans avoir été réalisé par ce dernier ; une avancée qui suscite à la fois frayeur et admiration dans le milieu artistique. En effet, au vue des avancées récentes dans le domaine, on peut s’attendre à ce que, dans les années à venir, l’Intelligence Artificielle égale les artistes. Cela interroge alors quant à la disparition des créatifs. Dans le monde du graphisme, les clients, entreprises, industriels ou particuliers, pourraient préférer travailler non plus avec des graphistes, mais avec des logiciels, plus rapides et exécutant leurs demandes à la lettre sans même les remettre en question.

Dans le domaine du design, l’IA est une des composantes principales des outils numériques de création. La société Adobe, qui dispense la plupart des logiciels de design, innove tous les ans dans le développement de programmes intelligents. Devenus indispensables aux designers d’aujourd’hui, ils facilitent et accélèrent le processus de création. Cependant, l’argument des designers est qu’un processus de création, aussi fastidieux soit-il, laisse place à l’erreur, développe les compétences techniques pures et ajoute une plus value au créatif. Dans un projet, le designer utilise différents procédés techniques qui, en plus de faire avancer son projet, aident à sa réflexion. Sans cela, les possibilités d’une création originale et innovante sont limitées. Nous sommes restreints à recycler des visuels existants, des créations formatées par les outils qui restent tout de même limités. Nous pourrions nous demander quelle place garde le créateur si la technicité de son art disparaît.

Cependant, une autre exploitation peut-être faite de ces outils intelligents. Malgré certaines utilisations qui nous poussent à nous méfier de ces nouvelles technologies, l’IA est une véritable prouesse technique qui peut aussi accompagner le designer.

intelligence artificielle

L’objectif premier de l’intelligence artificielle est d’aider le monde de la création dans les tâches longues et fastidieuses. Mais elle repousse aussi les limites de la création, dans le sens où un humain a une vision personnelle lorsqu’il crée, donc un style propre. Par exemple, Rembrandt peint d’une certaine manière. L’IA a permis de recréer ce style avec un de ces tableaux qui avait été coupé pour respecter certaines dimensions. On a pu faire du Rembrandt sans Rembrandt.

GauGAN, un projet développé par Nvidia et qui a récemment pris la forme d’un logiciel nommé Canvas, permet de créer un paysage réaliste à partir d’un simple dessin. Son principe est le suivant : une intelligence artificielle assiste l’artiste ou le designer dans la création de paysage en transformant son illustration schématique en paysage réaliste. Cet outil a été imaginé pour être dynamique, et permet au créateur de trouver des pistes de réflexion dans le développement de concept art. Ainsi, l’IA devient un outil stimulant la réflexion du créatif évitant à l’artiste des tâches fastidieuses, lui permettant de se concentrer pleinement sur le processus créatif. 

intelligence artificielle
GauGAN de Nvidia

D’un autre point de vue, l’IA et l’inquiétude qu’elle génère chez les designers va pousser le monde du graphisme à se renouveler, innover, pour faire valoir la créativité infinie d’un humain, une créativité qu’un robot ne sera pas en mesure d’égaler. Pour qu’un graphiste reste essentiel au processus créatif, il lui faudra prouver son utilité en explorant la créativité à des stades encore jamais exploités. En ce sens, l’IA, comme une épée de damoclès au-dessus de la tête des créatifs, fera indubitablement évoluer le monde du design.

Dans le processus de création de l’IA, l’humain a pris une place d’être supérieur. À l’image d’un dieu créant les êtres vivants, il s’est attelé à construire des créatures à son image. Aujourd’hui certaines IA nous amènent vers une forme encore peu explorée de la technologie, ne pourrait-on pas alors commencer à considérer la machine comme un coopérateur plus qu’un outil accessoire ? 

La création artistique est un initiateur pour le possible dialogue entre créateur et machine. Allant plus loin qu’un simple outil facilitant la création, l’IA sera un collaborateur, semblable à son créateur, imparfait. En élargissant, on s’aperçoit d’ailleurs que certains artistes travaillent déjà dans cette direction, notamment dans la musique. On peut citer l’exemple récent du morceau « Hello Shadow » de Skygge feat Kiesza et Stromae, produit à partir de mélodies, d’harmonies et même de voix générées par une intelligence artificielle que l’artiste pouvait ensuite utiliser comme matière de base pour façonner le morceau.

Les craintes liées à l’IA sont, en fait, plus une peur de l’inconnu et une mise en garde du monde, par le biais des films de science-fiction. Dans l’inconscient collectif, les robots sont synonyme de danger, car ils ont la capacité de rivaliser avec l’intelligence humaine et donc d’échapper à notre contrôle. En tant qu’Être le plus intelligent sur cette planète, la simple possibilité qu’une autre “espèce” nous égale effraie… Bien qu’il ne faille pas négliger ces craintes, il semble malgré tout assez précipité de parler de machine remplaçant l’homme, voire même inenvisageable tant que l’intelligence artificielle ne pourra pas être dotée de conscience. Mais une chose est sûre, l’IA est en passe d’opérer un véritable bouleversement dans les codes de l’art, de la musique, du graphisme et autres domaines artistiques.

Sources :

Lycée Bréquigny
Lycée Bréquignyhttps://www.lycee-brequigny.fr
Lycée Bréquigny, 7, Avenue Georges Graff, 35200 Rennes. Tel : 02 99 86 82 00.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rennes
brouillard
8.5 ° C
9 °
7.2 °
100 %
1kmh
81 %
mer
18 °
jeu
23 °
ven
21 °
sam
21 °
dim
17 °

Source de questionnements, d'espoirs et de craintes, l’Intelligence Artificielle fait débat. Si elle effraie autant qu’elle inspire, comment intervient-elle dans la création ? Unidivers s'associe chaque année au lycée Bréquigny et à l'enseignante Tifenn Gargam afin que les élèves du DN Made - Diplôme national des métiers d'art et du design approchent le métier de journaliste. Dans ce cadre, les étudiants en première année proposent cette année cinq articles autour de leur spécialité, le design.

Par définition, l’IA, ou intelligence artificielle, est un processus d'imitation de l'intelligence humaine qui repose sur la création et l'application d'algorithmes. Son objectif est de pouvoir aider l'humain (et à terme le remplacer) dans certaines tâches. À l’heure actuelle, l’IA est encore loin de  pouvoir concevoir, seule, un produit abouti sans correction humaine. Cependant, les progrès exponentiels réalisés dans ce domaine peuvent questionner le rôle des créateurs à l’avenir.

C’est donc avec évidence que les enjeux sont posés. L’Intelligence Artificielle sera-t-elle un frein ou un appui à la création ? Dispensera-t-elle le créateur du travail fastidieux ou le fera-t-il disparaître complètement ?

intelligence artificielle
Photo prise sur Unsplash.com (Andy Kelly : @askkell)

Dans les différents domaines artistiques, l’IA a, à plusieurs reprises, montré son efficacité dans l’aide à la création. Aux Pays-Bas, l'université de technologie de Delft a utilisé une IA pour analyser les peintures de Rembrandt et créer The Next Rembrandt, un tableau qui retrouve toutes les caractéristiques des œuvres du peintre, sans avoir été réalisé par ce dernier ; une avancée qui suscite à la fois frayeur et admiration dans le milieu artistique. En effet, au vue des avancées récentes dans le domaine, on peut s’attendre à ce que, dans les années à venir, l’Intelligence Artificielle égale les artistes. Cela interroge alors quant à la disparition des créatifs. Dans le monde du graphisme, les clients, entreprises, industriels ou particuliers, pourraient préférer travailler non plus avec des graphistes, mais avec des logiciels, plus rapides et exécutant leurs demandes à la lettre sans même les remettre en question.

https://youtu.be/IuygOYZ1Ngo

Dans le domaine du design, l’IA est une des composantes principales des outils numériques de création. La société Adobe, qui dispense la plupart des logiciels de design, innove tous les ans dans le développement de programmes intelligents. Devenus indispensables aux designers d’aujourd’hui, ils facilitent et accélèrent le processus de création. Cependant, l’argument des designers est qu’un processus de création, aussi fastidieux soit-il, laisse place à l’erreur, développe les compétences techniques pures et ajoute une plus value au créatif. Dans un projet, le designer utilise différents procédés techniques qui, en plus de faire avancer son projet, aident à sa réflexion. Sans cela, les possibilités d’une création originale et innovante sont limitées. Nous sommes restreints à recycler des visuels existants, des créations formatées par les outils qui restent tout de même limités. Nous pourrions nous demander quelle place garde le créateur si la technicité de son art disparaît.

Cependant, une autre exploitation peut-être faite de ces outils intelligents. Malgré certaines utilisations qui nous poussent à nous méfier de ces nouvelles technologies, l’IA est une véritable prouesse technique qui peut aussi accompagner le designer.

intelligence artificielle

L’objectif premier de l’intelligence artificielle est d’aider le monde de la création dans les tâches longues et fastidieuses. Mais elle repousse aussi les limites de la création, dans le sens où un humain a une vision personnelle lorsqu’il crée, donc un style propre. Par exemple, Rembrandt peint d’une certaine manière. L’IA a permis de recréer ce style avec un de ces tableaux qui avait été coupé pour respecter certaines dimensions. On a pu faire du Rembrandt sans Rembrandt.

GauGAN, un projet développé par Nvidia et qui a récemment pris la forme d’un logiciel nommé Canvas, permet de créer un paysage réaliste à partir d’un simple dessin. Son principe est le suivant : une intelligence artificielle assiste l’artiste ou le designer dans la création de paysage en transformant son illustration schématique en paysage réaliste. Cet outil a été imaginé pour être dynamique, et permet au créateur de trouver des pistes de réflexion dans le développement de concept art. Ainsi, l’IA devient un outil stimulant la réflexion du créatif évitant à l’artiste des tâches fastidieuses, lui permettant de se concentrer pleinement sur le processus créatif. 

intelligence artificielle
GauGAN de Nvidia

D’un autre point de vue, l’IA et l’inquiétude qu’elle génère chez les designers va pousser le monde du graphisme à se renouveler, innover, pour faire valoir la créativité infinie d’un humain, une créativité qu’un robot ne sera pas en mesure d’égaler. Pour qu’un graphiste reste essentiel au processus créatif, il lui faudra prouver son utilité en explorant la créativité à des stades encore jamais exploités. En ce sens, l’IA, comme une épée de damoclès au-dessus de la tête des créatifs, fera indubitablement évoluer le monde du design.

Dans le processus de création de l’IA, l’humain a pris une place d’être supérieur. À l’image d’un dieu créant les êtres vivants, il s’est attelé à construire des créatures à son image. Aujourd’hui certaines IA nous amènent vers une forme encore peu explorée de la technologie, ne pourrait-on pas alors commencer à considérer la machine comme un coopérateur plus qu’un outil accessoire ? 

La création artistique est un initiateur pour le possible dialogue entre créateur et machine. Allant plus loin qu’un simple outil facilitant la création, l’IA sera un collaborateur, semblable à son créateur, imparfait. En élargissant, on s’aperçoit d’ailleurs que certains artistes travaillent déjà dans cette direction, notamment dans la musique. On peut citer l’exemple récent du morceau « Hello Shadow » de Skygge feat Kiesza et Stromae, produit à partir de mélodies, d’harmonies et même de voix générées par une intelligence artificielle que l’artiste pouvait ensuite utiliser comme matière de base pour façonner le morceau.

https://youtu.be/QgD9y9aBhSc

Les craintes liées à l’IA sont, en fait, plus une peur de l’inconnu et une mise en garde du monde, par le biais des films de science-fiction. Dans l’inconscient collectif, les robots sont synonyme de danger, car ils ont la capacité de rivaliser avec l’intelligence humaine et donc d’échapper à notre contrôle. En tant qu’Être le plus intelligent sur cette planète, la simple possibilité qu’une autre “espèce” nous égale effraie... Bien qu’il ne faille pas négliger ces craintes, il semble malgré tout assez précipité de parler de machine remplaçant l’homme, voire même inenvisageable tant que l'intelligence artificielle ne pourra pas être dotée de conscience. Mais une chose est sûre, l’IA est en passe d’opérer un véritable bouleversement dans les codes de l’art, de la musique, du graphisme et autres domaines artistiques.

https://youtu.be/P-z3eAuV1kc

Sources :