ille-et-vilaine

A l’issue du Conseil des ministres de ce 27 mars, le Premier ministre a annoncé le prolongement du dispositif de confinement jusqu’au 15 avril 2020. Si la situation sanitaire l’exige, celui-ci pourra être reconduit après cette date.

RESTRICTIONS DE DÉPLACEMENT
Sauvez des vies : restez chez vous !
Depuis le 17 mars, plus de 138 000 contrôles ont été effectués par les forces de l’ordre et quelque 4 120 personnes verbalisées dans le département.
Pour la journée du 8 avril, on dénombre en Ille-et-Vilaine :
• 5 874 personnes contrôlées
• 199 verbalisations
Vacances et fêtes religieuses : aucune dérogation
En application de l’état d’urgence, les déplacements sont actuellement réduits au strict nécessaire sur l’ensemble du territoire.
À l’approche des fêtes religieuses et des vacances de printemps de la zone B, pour lesquelles aucune dérogation ne sera accordée, la préfète appelle chacun à faire preuve de responsabilité et de civisme et à respecter scrupuleusement les mesures en vigueur. En Bretagne, comme partout ailleurs, le confinement s’impose comme la seule solution pour lutter efficacement contre l’épidémie de covid-19 : tout relâchement risquerait de ruiner l’effort collectif.
Pour mémoire, le non-respect des mesures de restriction de déplacement est puni d’une contravention de 135€, pouvant atteindre, en cas de récidive, 3750€ et 6 mois de prison.
→ décret du 23 mars 2020
Confinement et grandes marées
Jusqu’au dimanche 12 avril, la façade maritime du département connaît un nouvel épisode de grandes marées. Ce phénomène attire habituellement un public nombreux, à terre comme en mer. Pour mémoire,
• la pêche de loisir ne fait pas partie des motifs dérogatoires de déplacement
• par arrêté préfectoral, l’accès aux plages, digues, cales de mise à l’eau des bateaux, espaces de promenade balnéaire et espace naturel de la pointe du Grouin est interdit sur tout le littoral d’Ille-et-Vilaine et les bords de Rance (hormis pour les professionnels de la mer) ainsi que les rives des eaux intérieures ;
• les activités de plaisance et de loisirs nautiques sont strictement interdites sur l’ensemble des façades maritimes françaises.
Il est demandé à l’ensemble de la population de respecter strictement ces interdictions.
———
ÉCONOMIE
Stopcovid19.fr
Lancée fin mars avec le soutien du ministère de l’Économie et des finances, la plateforme Stopcovid19.fr est conçue comme une place de marché permettant aux acheteurs (professionnels de santé, entreprises) de passer directement commande en ligne auprès de différents fournisseurs de gels et solutions hydro-alcooliques, de contenants pour ces solutions, d’équipements de protection (masques de protection à usage non sanitaire destinés à un usage professionnel, masques importés…) et de désinfection… et de les suivre de façon centralisée.
Créée par la société Mirakl, cette plateforme a déjà permis, au 6 avril, la commande de plus de 307 000 litres de gels et solutions hydro-alcooliques, 1 260 000 masques de type chirurgicaux, FFP2 ou équivalents, et 130 000 masques alternatifs à usage professionnel non sanitaire. Elle comprend aujourd’hui 68 vendeurs enregistrés (tous matériels confondus) et 1636 clients.
L’État et ses partenaires aux côtés des entreprises
Face à l’épidémie de COVID-19 en France, l’État, la Région Bretagne et les opérateurs ont pris des mesures exceptionnelles pour assurer la continuité économique du territoire, soutenir les entreprises et sauver les emplois. Retrouvez sur le site du ministère de l’Economie l’ensemble des mesures de soutien et une foire aux questions régulièrement mise à jour.
Au 8 avril, 29388 entreprises bretonnes ont demandé 124 millions d’heures d’activité partielle pour protéger l’emploi de 284195 salariés.
Fiches conseils métiers pour les entreprises et les salariés
Pour répondre au double enjeu de continuité de l’activité économique et de protection des salariés, le ministère du Travail a formulé des préconisations concrètes par secteur ou par métier. Véritable kit de lutte contre le covid-19, des fiches conseils sont ainsi publiées pour aider les salariés et les employeurs dans la mise en œuvre des mesures de protection sur les lieux de travail. Dix-sept sont dès à présent disponibles.
→ ministère du Travail

———–
ÉDUCATION

Depuis le 17 mars, en Bretagne, un service d’accueil et de continuité pédagogique spécifique a été mis en place pour les enfants de 3 à 16 ans des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire, grâce à la solidarité des établissements d’enseignement, publics et privés, des collectivités ainsi que des enseignants et autres personnels qui se sont portés volontaires pour les encadrer dans le strict respect des consignes sanitaires et des gestes barrières. En moyenne, près de 900 enfants sont ainsi accueillis chaque jour dans les écoles et collèges en Ille-et-Vilaine.
Durant les vacances scolaires, du 14 au 27 avril, cette prise en charge prendra une nouvelle forme : accueils de vacances organisés par les communes, intercommunalités et autres associations.
———–
CULTES

La crise épidémique majeure que traverse notre pays bouleverse la vie de nombreuses personnes, touchées par l’épidémie, malades ou proches de personnes qui le sont.
Les mesures indispensables prises par le Gouvernement pour lutter contre l’épidémie, notamment celles ayant trait au confinement et à la limitation des déplacements, sont toutefois susceptibles de distendre momentanément le lien entre certains croyants et leur ministre des cultes, alors même que les effets de la crise sanitaire sur la vie de nos concitoyens nécessitent que chacun puisse être aidé, notamment spirituellement.
Chacun des principaux cultes a souhaité mettre en œuvre un dispositif téléphonique d’écoute qui est accessible :
• via le numéro vert d’information sur l’épidémie de COVID : 0 800 130 000
• par l’intermédiaire des équipes des établissements de santé et des professionnels médicaux à qui les numéros de contact mis en place par chaque culte ont été communiqués.
———–
COLLECTIVITÉS ET NETTOYAGE DES RUES

Conformément à l’avis du Haut conseil pour la santé (HSCP), les collectivités territoriales sont appelées à ne pas recourir à des pratiques de désinfection spécifiques de la voirie et du mobilier urbain mais à continuer d’assurer le nettoyage suivant les modalités habituelles. L’usage massif de produits de désinfection en plein air peut en effet conduire à des effets, directs ou indirects, sur la santé et l’environnement.
→ Communiqué du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales
———–
VIE INSTITUTIONNELLE

Au 1er avril, une ordonnance visant à assurer la continuité du fonctionnement des institutions locales et de l’exercice des compétences des collectivités territoriales et des établissements publics locaux afin de faire face à l’épidémie de covid-19 avait allégé le fonctionnement des collectivités territoriales en prévoyant notamment des délégations de compétence élargies pour le président de l’exécutif et la possibilité de se réunir en visioconférence et de voter, hormis à bulletin secret.
Une nouvelle ordonnance en date du 8 avril vient préciser le fonctionnement des assemblées communales dans les cas de vacance du siège de maire (pour décès notamment) :
• en cas de vacance pour quelque cause que ce soit, les fonctions de maire sont provisoirement exercées par un adjoint au maire dans l’ordre du tableau ou des nominations ou, à défaut, par un membre de l’organe délibérant désigné par celui-ci
• par exception, dans les communes dont le conseil municipal a été élu au complet lors du premier tour organisé le 15 mars 2020 et dans lesquelles le siège de maire serait vacant, le conseil municipal procédera à l’élection du maire et des adjoints lors de sa première réunion organisée conformément au premier alinéa du III de l’article 19 de la loi du 23 mars 2020 (même si des vacances se produisent après ce premier tour).

SOLIDARITÉ NUMÉRIQUE
Les mesures de confinement mises en place pour lutter contre le Covid-19 accentuent la fracture numérique. L’illectronisme concerne 17 % de la population française, pourtant internet est nécessaire pour dialoguer avec ses proches, effectuer ses démarches administratives… Un centre d’aide Solidarité numérique a donc été mis en place par le Secrétariat d’État chargé du numérique pour apporter une première aide aux personnes qui n’ont pas l’habitude d’effectuer en ligne les démarches essentielles.
→ solidarite-numerique.fr/
———
ÉCONOMIE
Fiches conseils métiers pour les entreprises et les salariés
Pour répondre au double enjeu de continuité de l’activité économique et de protection des salariés, le ministère du Travail a formulé des préconisations concrètes par secteur ou par métier. Véritable kit de lutte contre le covid-19, quinze fiches conseils seront ainsi publiées dans les prochains jours pour aider les salariés et les employeurs dans la mise en œuvre des mesures de protection sur les lieux de travail.
Les neuf premières viennent de paraître :
• Chauffeur Livreur
• Travail en caisse
• Travail en boulangerie
• Activité agricole
• Travail dans un garage
• Travail dans un commerce de détail
• Travail sur un chantier de jardins espaces verts
• Travail dans l’élevage
• Travail filière cheval
→ travail-emploi.gouv.fr/
Les services de l’État répondent à vos questions
Vendredi 3 avril, les services de l’État (Direccte, DRFIP, URSSAF) répondront en live aux questions des chefs d’entreprises à l’occasion d’une visio-conférence organisée par l’Union des entreprises d’Ille-et-Vilaine, en présence de la préfète Michèle Kirry.
→ Contact : www.ue35.fr/
.

Marchés
« La tenue des marchés, couverts ou non, et quel qu’en soit l’objet, est interdite. Toutefois, le représentant de l’État dans le département peut, après avis du maire, accorder une autorisation d’ouverture des marchés alimentaires qui répondent à un besoin d’approvisionnement de la population », sous réserve du respect des règles sanitaires et conditions de rassemblement en vigueur.
.
En Ille-et-Vilaine, la préfète autorisera au cas par cas les marchés exclusivement alimentaires à se tenir dans le département, selon les critères suivant :
le rôle du marché dans l’approvisionnement local ;
un nombre d’étals maximum de 15, accordée en priorité aux producteurs locaux
la mise en œuvre de mesures sanitaires drastiques (distances entre les clients, entre les clients et les commerçants, gestion des flux et des files d’attente…) et la présence de personnels communaux pour assurer le respect de ces consignes
Au regard de la situation sanitaire actuelle, qui impose à tous un strict respect des mesures d’hygiène et de distanciation sociale, les autorisations accordées à titre dérogatoire pourront être retirées à tout moment si ce cahier des charges, établi en lien avec l’AMF35, n’était plus respecté.
Par arrêté en date du 26 mars 2020, 104 marchés, de 1 à 15 étals, ont ainsi pu être autorisés, à la demande de 81 communes.
→ Consultez la carte des marchés autorisés sur www.ille-et-vilaine.gouv.fr
——-

Contact : pref-covid19@ille-et-vilaine.gouv.fr

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom