La sénatrice UMP Chantal Jouanno, ex-ministre des Sports, vient de remettre son rapport à Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale. Elle dénonce le phénomène d’hypersexualisation des petites filles. Son intitulé parle de lui-même : Contre l’hypersexualisation, un nouveau combat pour l’égalité. Konrad Lorentz n’est pas loin…

 

Soutiens-gorge pigeonnants, mascara, liner, string bien en vue, des lolitas de 10 ans se déhanchent en minaudant pour séduire leur public… Phantasme de pédophile ? Non, concours de minimiss… Un récent phénomène de société voit une hypersexualisation galopante des jeunes filles prépubères. Concrètement, il s’agit d’une sexualisation des codes vestimentaires et des expressions corporelles et faciales ainsi que de goûts personnels allant jusqu’à la possession de sextoys ou la vision de films pornographiques.

Comment cette tendance s’explique-t-elle ? Comme toujours, c’est une conjugaison de phénomènes au service de la promotion d’une image de soi réduite à une apparence stéréotypée. Industrie de la mode, médias, téléréalité – tous s’en donnent à coeur joie pour briser le développement psychoaffectif de jeunes pousses. Comment ? A l’aide de miroirs aux alouettes et leur cortège d’argent facile et de sexualité misérable.

Résultat : une multiplication d’enfants qui peinent et peineront à se construire une identité intérieure viable et heureuse. Mais allons, réjouissons-nous pour la poignée de jeunes starlettes qui réussiront leur vie en se mariant avec un richissime héritier ou un prince demeuré. Potiche, par temps de crise, c’est plutôt cool.

Mesures radicales préconisées par Chantal Jouanno : interdiction des concours de minimiss aux mineurs au nom de « l’intérêt supérieur de l’enfant et de la dignité de la personne humaine », rédaction d’une « charte de l’enfant » afin « d’éclairer les pouvoirs publics et le juge dans la mise en œuvre de ces principes » et rétablissement de l’uniforme en primaire.

Nicolas Roberti

Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d'esprit…

Un commentaire

  1. Dans les années 70, le groupe Scorpions avait du changer la pochette de son album virgin killer (http://landolt-c.up.seesaa.net/image/B0000073NL.09.LZZZZZZZ.jpg) du fait de la photo d’Helmut Newton qui représentait une petite fille nue. Et pourtant, les scorpions écrivaient : « Death on the screen,
    Sadistic magazines, watch out
    Suicides ev’ryday,
    Political ways, get it
    Well, you can’t find new ways …
    But he’s a virgin killer … »
    Depuis, nous avons supprimé l’interdiction aux enfants de faire la promotion d’un produit, la mode utilise des jeunes filles maigres et juvéniles pour promouvoir ses produits de luxe….Et les jeunes ne trouvent rien de mieux à faire que de créer des groupes et pages facebook pour se moquer de celui qui est différent ou ne veut surtout pas être comme eux.
    Pour ma part, je suis pour le retour à l’uniforme mais qui doit aussi s’accompagner d’éduquer l’enfant à accepter la différence. Mais là je sens que nous allons dériver sur un autre débat.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom