dim 29 mai 2022

Huelgoat. Entre Nature et technologie, un art difficile à cerner

Les transformations silencieuses est une exposition réunissant les artistes Sylvain Le Corre, et le duo Julie Bonnaud et Fabien Leplae, dont les préoccupations pour l’environnement se recoupent. Seront ainsi exposées des œuvres qui remettent en question la distinction entre les fruits de la nature et ceux des efforts humains, à l’espace d’art contemporain Méandres à Huelgoat (29). Un événement visible du 14 mai au 4 septembre 2022, dont le vernissage aura lieu ce vendredi 13 mai à 18h30.

En 2021, les trois artistes Sylvain Le Corre, Julie Bonnaud ainsi que Fabien Leplae se sont vus gratifiés d’une bourse de création par le centre d’art contemporain Méandres. Attentif à leurs démarches et leurs enjeux communs, ce dernier leur propose aujourd’hui d’exposer ensemble sous le titre Les transformations silencieuses, du 14 mai au 4 septembre 2022.

Méandres Huelgoat
© Julie Bonnaud et Fabien Leplae

Depuis l’Antiquité, le débat sur la distinction de la nature et de la culture, de l’homme et de l’animal, a toujours fait rage entre les philosophes occidentaux. Si certains mettent un point d’honneur à les dissocier, l’évolution du débat tend à nuancer, à relativiser cette division. Pour nos artistes exposés, il s’agit, sinon de supprimer cette opposition, du moins d’explorer des chemins de traverses. Entre laboratoire et jardin, leur atelier sert de lieu d’expérimentations où ils imaginent comment “dessiner comme une ortie” ou se mouvoir comme une forêt. Végétaux, roches et cours d’eau deviennent alors les acteurs principaux de récits entre mythes et philosophies où les préoccupations écologiques ne sont jamais bien loin.

Méandres Huelgoat
© Julie Bonnaud et Fabien Leplae

Pour appréhender cette nature, Sylvain Le Corre procède bien à sa manière. Il part en balade. Jamais très loin. Et pas forcément dans des endroits pittoresques. Cela peut commencer dans un jardin, un sentier longeant la côte ou un bois entre deux lotissements. C’est dans cette “petite campagne”, selon son expression, qu’il tombe sur des fragments issus de la nature qui le fascinent. S’enchaînent notes, photos, dessins, relevés de lectures, bref, tout ce qui compose le début de ses récits. Revenu de son expédition, l’artiste assemble toutes ces sensations sous forme d’univers qu’il recrée. Un mélange qui lui permet de réinventer des mondes.

Méandres Huelgoat
© Sylvain Le Corre

En écho à ces œuvres, celles de Julie Bonnaud et Fabien Leplae lient nouvelles technologies et horticulture. Dans leur atelier aux allures de serre expérimentale, où résident plantes et dessins pêle-mêle, le tandem d’artistes crée des dispositifs générateurs de formes. À l’instar des drawbots, ces traceurs qui reproduisent sur papier des dessins exécutés sur ordinateur, avec lesquelles ils interfèrent manuellement. Tournant autour de l’hybridation, ils réalisent de cette manière des installations où le réel et l’artificiel interagissent et interrogent les rapports que peuvent entretenir l’art, la nature et la machine.

Méandres Huelgoat
© Julie Bonnaud et Fabien Leplae

Outre le vernissage gourmand de l’exposition prévu à 18 h 30 vendredi 13 mai, l’espace d’art Méandres vous donne également rendez-vous pour deux soirées conviviales. À commencer par le vendredi 22 juillet, où le collectif de créateurs numériques Mille au carré, fondé par Alexandre Berthaud et Bruno Kervern, vient performer Les Phonotons, un concert improvisé par des instruments robotisés. Julie Bonnaud et Fabien Leplae y seront présents, mais si vous souhaitez rencontrer Sylvain Le Corre, il vous faudra venir le vendredi 12 août. À cette occasion, la comédienne Sophie Hoarau viendra lire en public des textes poétiques en relation aux œuvres exposées. Enfin des ateliers d’écriture poétique en partenariat avec le groupe Écritures & collages, animés par l’artiste breton Irvi, sont également au programme.

Méandres Huelgoat
© Sylvain Le Corre

L’histoire de Méandres est indissociable de celle du collectif d’artistes bretons qui lui donne vie en 2018, et meutes. Cette association fait du centre d’art un lieu d’expositions, de soutien aux artistes, abritant également des ateliers à leur disponibilité, permettant créations, éditions et réflexions tant dans le domaine des arts visuels que dans celui de la littérature.

INFORMATIONS PRATIQUES

L’exposition Les transformations silencieuses est visible du 14 mai au 4 septembre 2022, au centre d’art contemporain Méandres – 27 rue du Pouly, 29690 Huelgoat.

Ouvert de 14h à 18h30 les samedis, dimanches & jours fériés de mai à juin ; tous les jours sauf les mardis, de juillet à septembre.

Entrée libre.

Tél : 09 84 46 88 89

Adresse e-mail : contact@meandres.art 

Adresse internet : http://www.meandres.art/

Benjamin Julienne
Benjamin Juliennehttps://www.unidivers.fr
Métal expérimental, littérature russe, art contemporain, Yu-Gi-Oh!, chant bulgare et septième art tourbillonnent dans ma tête. J’écris principalement pour faire connaître les lieux d’exposition indépendants de Nantes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les transformations silencieuses est une exposition réunissant les artistes Sylvain Le Corre, et le duo Julie Bonnaud et Fabien Leplae, dont les préoccupations pour l’environnement se recoupent. Seront ainsi exposées des œuvres qui remettent en question la distinction entre les fruits de la nature et ceux des efforts humains, à l’espace d’art contemporain Méandres à Huelgoat (29). Un événement visible du 14 mai au 4 septembre 2022, dont le vernissage aura lieu ce vendredi 13 mai à 18h30.

En 2021, les trois artistes Sylvain Le Corre, Julie Bonnaud ainsi que Fabien Leplae se sont vus gratifiés d’une bourse de création par le centre d’art contemporain Méandres. Attentif à leurs démarches et leurs enjeux communs, ce dernier leur propose aujourd’hui d’exposer ensemble sous le titre Les transformations silencieuses, du 14 mai au 4 septembre 2022.

Méandres Huelgoat
© Julie Bonnaud et Fabien Leplae

Depuis l’Antiquité, le débat sur la distinction de la nature et de la culture, de l’homme et de l’animal, a toujours fait rage entre les philosophes occidentaux. Si certains mettent un point d’honneur à les dissocier, l’évolution du débat tend à nuancer, à relativiser cette division. Pour nos artistes exposés, il s’agit, sinon de supprimer cette opposition, du moins d’explorer des chemins de traverses. Entre laboratoire et jardin, leur atelier sert de lieu d’expérimentations où ils imaginent comment “dessiner comme une ortie” ou se mouvoir comme une forêt. Végétaux, roches et cours d’eau deviennent alors les acteurs principaux de récits entre mythes et philosophies où les préoccupations écologiques ne sont jamais bien loin.

Méandres Huelgoat
© Julie Bonnaud et Fabien Leplae

Pour appréhender cette nature, Sylvain Le Corre procède bien à sa manière. Il part en balade. Jamais très loin. Et pas forcément dans des endroits pittoresques. Cela peut commencer dans un jardin, un sentier longeant la côte ou un bois entre deux lotissements. C’est dans cette “petite campagne”, selon son expression, qu’il tombe sur des fragments issus de la nature qui le fascinent. S’enchaînent notes, photos, dessins, relevés de lectures, bref, tout ce qui compose le début de ses récits. Revenu de son expédition, l’artiste assemble toutes ces sensations sous forme d’univers qu’il recrée. Un mélange qui lui permet de réinventer des mondes.

Méandres Huelgoat
© Sylvain Le Corre

En écho à ces œuvres, celles de Julie Bonnaud et Fabien Leplae lient nouvelles technologies et horticulture. Dans leur atelier aux allures de serre expérimentale, où résident plantes et dessins pêle-mêle, le tandem d’artistes crée des dispositifs générateurs de formes. À l’instar des drawbots, ces traceurs qui reproduisent sur papier des dessins exécutés sur ordinateur, avec lesquelles ils interfèrent manuellement. Tournant autour de l’hybridation, ils réalisent de cette manière des installations où le réel et l’artificiel interagissent et interrogent les rapports que peuvent entretenir l’art, la nature et la machine.

Méandres Huelgoat
© Julie Bonnaud et Fabien Leplae

Outre le vernissage gourmand de l’exposition prévu à 18 h 30 vendredi 13 mai, l’espace d’art Méandres vous donne également rendez-vous pour deux soirées conviviales. À commencer par le vendredi 22 juillet, où le collectif de créateurs numériques Mille au carré, fondé par Alexandre Berthaud et Bruno Kervern, vient performer Les Phonotons, un concert improvisé par des instruments robotisés. Julie Bonnaud et Fabien Leplae y seront présents, mais si vous souhaitez rencontrer Sylvain Le Corre, il vous faudra venir le vendredi 12 août. À cette occasion, la comédienne Sophie Hoarau viendra lire en public des textes poétiques en relation aux œuvres exposées. Enfin des ateliers d’écriture poétique en partenariat avec le groupe Écritures & collages, animés par l’artiste breton Irvi, sont également au programme.

Méandres Huelgoat
© Sylvain Le Corre

L’histoire de Méandres est indissociable de celle du collectif d’artistes bretons qui lui donne vie en 2018, et meutes. Cette association fait du centre d’art un lieu d’expositions, de soutien aux artistes, abritant également des ateliers à leur disponibilité, permettant créations, éditions et réflexions tant dans le domaine des arts visuels que dans celui de la littérature.

INFORMATIONS PRATIQUES

L’exposition Les transformations silencieuses est visible du 14 mai au 4 septembre 2022, au centre d’art contemporain Méandres - 27 rue du Pouly, 29690 Huelgoat.

Ouvert de 14h à 18h30 les samedis, dimanches & jours fériés de mai à juin ; tous les jours sauf les mardis, de juillet à septembre.

Entrée libre.

Tél : 09 84 46 88 89

Adresse e-mail : contact@meandres.art 

Adresse internet : http://www.meandres.art/