Il existe toujours un site web susceptible de nous aider dans l’approfondissement d’une connaissance. Parfois, les moteurs de recherches nous dirigent vers un livre qui s’avère être le sésame inespéré. C’est le cas avec le dernier ouvrage de Didier Nourrisson, intitulé Crus et cuites, Histoire du buveur et  découvert à la faveur d’un banal « clic » sur le site des Editions Perrin. Parfois, la culture se boit autant qu’elle se digère…

didier nourrissonComment sommes-nous passés de l’amphore romaine au tonneau gaulois ? Après avoir raconté la cigarette dans son remarquable Cigarette : histoire d’une allumeuse (Payot – 2010), Didier Nourrisson propose cette fois une « étude du buveur français », expliquant, analysant et contextualisant la manière de boire à travers les traditions gauloise, médiévale, puis moderne. On y apprend que les consommations de vin, de bière, de cidre ou de spiritueux sont avant tout marquées par une culture géographique et sociale. Rien n’est laissé au hasard, le paysan boit différemment du bourgeois,  l’auteur explique pourquoi, son livre se dévore avec un Stabilo pour surbriller mille et une explications jouissives : comme celle du rituel de l’apéritif en lien avec la gestuelle des libations antiques, ailleurs il est question du verbe « trinquer » inventé par Rabelais, plus loin s’éclaircissent les liens entre alcool et politique ; rites, fond et forme, tout est décortiqué de manière simple et accessible à travers des extraits de chansons populaires, même Tintin entre dans la danse page 266 lorsqu’il demande une rinçade au capitaine Haddock pour se réchauffer… Puis l’apéritif devint l’apéro. Vous voulez savoir à quelle époque ? C’est page 270. Un chapitre entier est également consacré au buveur d’eau, si grande est sa complexité en regard du « buveur gaulois », du « buveur médiéval », du « buveur moderne », et enfin du buveur « new-look ». Une passionnante étude sociologique à lire sans modération. Crus et cuites, Histoire du buveur est « le » livre de plage intelligent avant l’apéritif au soleil d’un été tant attendu.

Jérôme Enez-Vriad

Crus et cuites, Histoire du buveur de Didier Nourrisson aux Editions Perrin, 387 pages – 23 €

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom