TDN 2019. HEADSPACE. DANS L’INTIMITÉ D’UNE AUTRE TÊTE

Dans le cadre du festival des Tombées de la Nuit, la compagnie Electric Circus présente l’installation robotique de rue Headspace du jeudi 4 au dimanche 7 juillet 2019, au manège du parc du Thabor. Venue d’Amsterdam, cette expérience immersive et personnelle glisse le spectateur dans l’intimité d’une autre tête. Rencontre avec le duo à l’origine de la performance, Fred Abels et Mirjam Langemeijer.

tombees de la nuit electric circus
Mirjam Langemeijer et Fred Abels, fondateurs d’Electric Circus © Electric Circus

Unidivers — Qui sont Fred Abels et Mirjam Langemeijer du duo Electric Circus ?

Mirjam Langemeijer — Fred Abels est un artiste et inventeur spécialisé dans l’art cinétique. L’histoire de Fred ressemble à un voyage à travers différentes disciplines. Il a déjà exposé dans des galeries et lors d’expositions. Ses machines, génératrices de musique, ont été utilisées dans diverses soirées. Ses créations et inventions ont également été montrées dans plusieurs pièces de théâtre et festivals. Son voyage se poursuit maintenant dans les rues et parcs, à travers le monde.

Pour ma part, je suis marionnettiste et fabricante de théâtre visuel. J’ai travaillé pendant plusieurs années en deux dimensions, en utilisant différents matériaux. J’ai ensuite découvert les marionnettes et me suis immergée dans la narration visuelle avec des marionnettes enchanteresses et des objets insolites. J’ai beaucoup expérimenté l’art du théâtre d’automates, en particulier avec les spectacles de rues.

Unidivers — Pouvez-vous nous parler de l’identité artistique d’Electric Circus ?

Electric Circus — Electric Circus est une collaboration entre un inventeur et une marionnettiste. Depuis 2004, nous explorons de nouvelles approches de la marionnette et sommes des pionniers dans le domaine du théâtre de rue et des marionnettes. En combinant des techniques modernes comme l’animatronique (créature robotisée ou animée à distance par des câbles ou par radiocommande, NDLR) et le pur théâtre d’automates, nous créons une forme unique de théâtre. Nous sommes invités à travers le monde avec nos créatures mécaniques insolites.

Unidivers — Comment est née l’installation Headspace ?

Electric Circus — En jouant nos créations Mono the Monkey (Mono, le singe) et Dirk the homeless robot (Dirk, le robot SDF), nous avons constaté que le public tentait de plus en plus de capter le moment avec son portable plutôt qu’avec ses propres sens. Headspace est née de l’idée de créer un espace libre de tout téléphone où chaque spectateur peut se concentrer librement sur ce qui se trouve dans son environnement direct et dans l’instant présent.

tombees de la nuit electric circus
© Electric Circus

Unidivers — C’est une installation immersive et personnelle. Comment s’est déroulé le processus créatif de Headspace ?

Electric Circus — Le public se trouve littéralement dans une autre tête que la sienne. Le casque-masque géant remplace la tête « normale » du spectateur. De l’extérieur, ils semblent drôles et déclenchent la curiosité des passants. À l’intérieur de Headspace, un spectacle totalement automatique se met en place et remplit la tête du spectateur d’une nouvelle pensée afin d’oublier toutes les autres.

En utilisant les techniques de vie des marionnettes et des machines poétiques, un petit spectacle intense est créé, pouvant être interprété de différentes manières personnelles.

Headspace plonge le public dans une réalité non virtuelle

Unidivers — Que pensez-vous des écrans et des réseaux sociaux dans notre société ? Selon vous, pourquoi avons-nous besoin d’interroger les spectateurs sur ce sujet ?

Electric Circus — Avec l’utilisation toujours plus importante des réseaux sociaux, le côté physique de l’interaction sociale est perdu. En présentant Headspace, nous espérons partager la joie d’une présence physique. Un moment intime et vivant de deux minutes peut donner un petit réveil face à la réalité.

tombees de la nuit electric circus
© Electric Circus

Unidivers — Comment ont réagi les premiers spectateurs ?

Electric Circus — Le public est souvent surpris et profondément touché. Le fait qu’ils n’aient jamais vu une performance comme cela avant revient souvent dans les impressions. Ce qui peut paraître drôle, c’est que Headspace est décrite comme une bande dessinée en direct, alors qu’aucune pellicule n’est utilisée.

Unidivers — Merci à vous, Fred Abels et Mirjam Langemeijer

Les Tombées de la nuit

Festival

Du 3 au 14 juillet 2019

Headspace

DISTRIBUTION

Conception, jeu, marionnettes, réalisation et mise en scène : Fred Abels, Mirjam Langemeijer et Rolf Meesters de Electric Circus.

Du jeudi 4 au dimanche 7 juillet

Parc du Thabor, manège.

J04 et V05 13h à 14h30 et 17h à 20h .

S06, 14h à 16h30 et 17h30 à 20h .

D07, 14h30 à 19h .

Gratuit .

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom