TDN 2019. HAIRCUTS BY CHILDREN. ENVIE D’UNE COUPE JEUNE ?

De passage à Rennes pour le festival des Tombées de la nuit, Mammalian Diving Reflex — atelier de recherche artistique canadien fondé par Darren O’Donnell — invite une trentaine d’élèves de sixième du collège Échange à investir le salon de coiffure Urban Expression les 6 et 7 juillet 2019. Armés de ciseaux, pinceaux et brosses, ils seront les principaux acteurs de la performance Haircuts by children. Rencontre avec le propriétaire du salon de coiffure qui accueillera l’événement, Ludovic André.

haircuts by children

Unidivers : Pour l’événement Haircuts by children, vous remettez les clés de votre salon de coiffure à l’association des Tombées de la nuit. Pouvez-vous nous raconter la genèse de cette collaboration ?

Ludovic André : Urban Expression correspondait à la recherche des Tombées de la nuit, par rapport à la performance proposée. Ils m’ont présenté le projet et l’idée m’a de suite paru amusante et novatrice. Participer à ce genre d’aventure culturelle est une superbe expérience pour les enfants.

Tombées de la Nuit

Unidivers : Connaissiez-vous le festival des Tombées de la Nuit avant cette rencontre ?

Ludovic André : Oui, c’est un festival que j’aime particulièrement, d’où mon enthousiasme à participer cette année ! Les organisateurs essaient d’investir d’autres quartiers que l’hyper centre de Rennes et proposent une grande diversité. La majorité des événements sont de qualité et surtout gratuits, ce qui est assez rare. J’ai un très bon souvenirs des spectacles des années précédentes. C’est culturellement très riche, autant pour la ville que pour les habitants.

« Le festival des Tombées de la Nuit parle à tout le monde. On vient comme on veut — avec la famille ou les amis, on s’installe dans l’herbe ou autres et on profite simplement de ce qu’ils nous offrent »

Unidivers : Vous souvenez-vous d’un spectacle en particulier ?

Ludovic André : Deux spectacles m’ont particulièrement marqué. Il y a quelques années, la compagnie Beau Geste a présenté un spectacle avec une pelleteuse sur la place du Parlement. Une chorégraphie avait été pensée en fonction de l’engin, c’était impressionnant, et en même temps magnifique.

Le deuxième spectacle a eu lieu au parc du Thabor. Deux danseurs créaient une chorégraphie sur un trampoline (Boat de la Compagnie Hors Surface, NDLR). Les chutes ne les déstabilisaient pas le moins du monde au contraire, ils se tenaient droits et maîtrisaient parfaitement leur corps… j’ai revu ce spectacle une deuxième fois, c’était tout aussi extraordinaire.

Je trouve ça bien d’investir la ville avec des troupes de comédiens de rue aussi. C’est spontané et inattendu.

haircuts by children
Les sièges du salon Urban Expression sont prêts à accueillir les futurs participants à la performance Haircuts by children

Unidivers : Urban Expression propose de petites expositions durant l’année. Était-ce une volonté à l’ouverture du salon de faire entrer la culture et l’art dans un lieu comme celui-ci ?

Ludovic André : Le salon est ouvert depuis treize ans et, au départ, je voulais une structure différente, plus grande. Nous voulions ouvrir un concept store avec des amis : avec un salon de coiffure, un magasin de vêtements et des perceurs. Un lieu comme on en trouve maintenant. Cependant, nous n’avons pas trouvé de local assez spacieux qui accueillerait autant de métiers dans le centre de Rennes. Les autres personnes du projet ont monté leur entreprise à l’extérieur du centre, mais je tenais à y rester. J’avais envie de créer une dynamique novatrice pour un salon de coiffure.

Quand j’ai ouvert Urban Expression, je voulais une identité à la fois créative et urbaine, d’où le nom d’ailleurs. Les expositions permettent de faire connaître des artistes qui ne le sont pas encore. Ça leur permet de voir si leur pratique plaît et intéresse.

haircuts by children
Haircuts by children à Toronto © Mammalian Diving Reflex

Unidivers : Les élèves du collège Échange vont être initiés aux techniques de coupe pendant une semaine. La formation a-t-elle déjà eu lieu ?

Ludovic André : La formation a lieu du lundi 1er au vendredi 5 juillet. J’ai pu discuter auparavant avec une élève du collège qui se fait coiffer ici. Elle ne participe malheureusement pas, mais une copine à elle oui. Elle était contente que ce soit Urban Expression qui ait été choisi.

Le but n’est pas d’en faire des coiffeurs. On va travailler selon leur ressenti et leur envie afin de leur apprendre comment tenir une paire de ciseaux sans les submerger de bases très techniques.

Unidivers : L’événement Haircuts by children a lieu les samedi 6 et dimanche 7 juillet de 14 h à 18 h. Comment vont se dérouler les deux après-midis ?

Ludovic André : On laisse les clés aux Tombées de la nuit et pendant deux jours, le magasin devient un peu le leur. L’équipe d’Urban Expression ne sera pas présente. Les réservations se prennent directement auprès des Tombées de la nuit (à la billetterie du festival à l’Opéra de Rennes, à partir du 1er juillet).

L’accueil, les coupes et les couleurs seront assurés par les élèves eux-mêmes. Le salon compte cinq places et une trentaine d’élèves participent à l’événement. Il me semble qu’ils seront séparés par groupes de dix, soit deux enfants par client. Ils feront une heure de coupe chacun environ.

« Haircuts by Children est le projet des enfants »

Unidivers : En avez-vous parlé à votre clientèle pour de possibles inscriptions ?

Ludovic André : Nous leur en avons parlé, mais le concept les effraie un peu donc je ne suis pas sûr qu’ils tentent l’expérience. Nos clients réguliers seront certainement surpris de notre absence s’ils passent pour prendre rendez-vous. On va laisser un message vocal et couper le téléphone afin d’informer la clientèle qu’exceptionnellement nous ne travaillerons pas. Le salon restera néanmoins ouvert, géré par les enfants.

haircuts by children
Formation pour Haircuts by children à la Walkergate School © Wunderbar (lien)

Unidivers : Pensez-vous qu’il y a aura beaucoup de réservations ?

Ludovic André : Haircuts by children a fonctionné dans les autres villes, ce serait étrange que ce ne soit pas le cas ici. Rennes est une ville ouverte à la découverte culturelle, donc beaucoup de personnes seront tentées d’essayer à mon avis. Les enfants vont proposer des couleurs à la bombe, une partie de la performance se déroulera à l’extérieur, devant le salon. Ça risque d’attirer les curieux. Les places vont être assez limitées au final vu le nombre d’élèves (une trentaine). S’ils arrivent à coiffer une vingtaine de personnes dans la journée, ce sera déjà très bien et un gros travail.

« Certaines personnes n’oseront peut-être pas, mais il y aura toujours une partie motivée et enthousiaste »

Unidivers : Dernière question. Le prix est libre et l’argent reversé aux enfants, selon vous, que vont-ils faire avec l’argent récolté ?

Ludovic André : Peut-être une méga boom avec de la limonade et des bonbons ! (rires)

Tombées de la nuit

LE FESTIVAL
Du 3 au 14 juillet 2019

Haircuts by children

DISTRIBUTION

Conception et direction artistique : Darren O’Donnell . Production : Natalie De Vito

Du samedi 6 au dimanche 7 juillet

Urban expression . 23, rue Saint-Melaine

De 14 h à 18 h

Gratuit

Inscription à la billetterie du festival à L’Opéra, dès le 1er juillet.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom