Gustave Doré  (1832-1883) est l’un des artistes prodigieux du XIXe siècle. À quinze ans à peine, il entame une carrière de caricaturiste puis d’illustrateur professionnel – laquelle lui vaudra une célébrité internationale – avant d’embrasser tous les domaines de la création : dessin, peinture, aquarelle, gravure, sculpture. Dans cette exposition intitulée Gustave Doré L’imaginaire au pouvoir, le musée d’Orsay s’emploie à souligner son influence dans l’art moderne et contemporain. Pari réussi.

gustave doré

Si Gustave Doré est l’un des plus grands artistes du XIXe siècle, le public ignore souvent ce qu’est son œuvre. Pourtant ses illustrations se retrouvent dans tous les pans artistiques de notre société. Son influence est finalement aussi profonde que son travail, notamment en matière d’illustration de la littérature et du cinéma contemporain, de Van Gogh à Terry Gilliam.

 Artiste complet, Gustave Doré s’est attaqué avec succès à produire des tableaux gigantesques et des toiles plus intimes, des aquarelles flamboyantes, des lavis virtuoses, gustave dorédes plumes incisives, des gravures percutantes, des illustrations fantasques, des sculptures baroques, cocasses, monumentales, énigmatiques… À travers ces différents médiums,  entre la satire et l’histoire, il confère un corps singulier à des textes connus de la culture européenne issus de la Bible, Dante, Rabelais, Perrault, Cervantes, Milton, Shakespeare, Hugo, Balzac, Poe.

gustave doré

Dans tous les traitements, la puissance suggestive de son travail fait l’enchantement des plus grands et le cauchemar des plus petits. Il suffit de scruter les détails de la série consacrée au Contes de Perrault pour se rendre compte de la complétude de sont travail tout en précision.

 C’est une aventure à laquelle vous invite cette rétrospective réussie de plus de 150 œuvres originales organisée par le Musée d’Orsay. L’influence de Gustave Doré sur l’histoire et sur la production moderne est bien démontrée dans cette exposition qui se déroule du 11 février au 11 mai 2014. À noter, certains découvriront combien Doré possédait un savant don drolatique pour la mise en scène.

Gustave Doré (1832-1883) L’imaginaire au pouvoir, du 11 février au 11 mai 2014, Musée d’Orsay, Paris.

Commissariat

Edouard Papet, conservateur en chef au musée d’Orsay Philippe Kaenel, professeur titulaire d’histoire de l’art à l’Université de Lausanne Paul Lang, sous-directeur et conservateur en chef au musée des beaux-arts du Canada

En partenariat avec la Bibliothèque nationale de France
Exposition également présentée à Ottawa, musée des beaux-arts du Canada, du 12 juin au 14 septembre 2014

Crédits visuels : © Bibliothèque Nationale de France

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom