Et si l’on nous donnait la chance de revenir en arrière ? Elliott, médecin réputé, père comblé, ne s’est jamais consolé de la disparition d’Ilena, la femme qu’il aimait, morte il y a trente ans. Un jour, par une circonstance extraordinaire, il est ramené dans le passé et rencontre le jeune homme qu’il était alors. Les années 1970 battent leur plein à San Francisco, Elliott est un jeune médecin passionné et plein d’ambition. Fera-t-il cette fois le geste décisif qui pourrait sauver Ilena ? Saura-t-il modifier son implacable destin ?

Que voudriez-vous changer si vous aviez la possibilité de revenir dans le passé ? C’est ce qu’Elliott se voit proposer par un Cambodgien dont il vient d’opérer le petit fils.
Atteint d’un cancer des poumons à soixante ans, Elliott va souhaiter revoir la femme qu’il a toujours aimée et qui est morte trente ans auparavant. Pour cela, le voilà projeté en 1976. Il a trente ans, il est jeune, il est beau, il est amoureux. Un peu insouciant aussi.
Guillaume Musso nous entraîne dans une histoire fantastique où le voyage dans le temps devient réalité. Le personnage d’Elliott de 60 ans va rencontrer l’Elliott de 30 ans et tenter d’influencer sur sa vie. Le problème c’est qu’il prend conscience que s’il sauve Ilena – sa bien-aimée de l’époque, – sa fille Angie n’existera probablement pas dans le futur. Tout le roman s’organise autour de cette problématique : comment sauver Ilena et Angie ?
Voilà donc l’intrigue du roman. Il n’y a rien de plus à ajouter, car le récit ne va guère plus loin. L’histoire reste sympathique. Un peu comme de la chick-lit, ce genre de lecture peut être un en-cas entre deux lectures plus recherchées. Le style est simple, les phrases bien tournées. Rien de transcendant donc, mais c’est bien fait et c’est assez plaisant.
Ce jugement en demi-teinte concerne également les personnages. Ils sont très basiques et pleins de bons sentiments ; néanmoins, ils ne sont pas ennuyeux. Peut-être leur peu de développement découle-t-il du fait que  l’auteur place toutes ses cartes sur la question d’une possible modification du passé et tous les travers inhérents.

Une lecture sympathique, mais guère inoubliable.

Marylin Millon

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom