Expo Gueltas A bicyclette 150 ans d’itinérances

Sur le chemin du halage du canal de Nantes à Brest, au départ de Boju et jusqu’à la maison éclusière de la forêt, à Gueltas dans le Morbihan, une exposition insolite est à découvrir. Intitulée A bicyclette 150 ans d’itinérance, elle restera visible jusqu’au 15 octobre 2023. A travers des panneaux affichant des anciennes cartes postales et photographies, des affiches et des textes, les promeneurs pourront découvrir l’Histoire du vélo à travers les décennies. 

Expo Gueltas   A bicyclette 150 ans d’itinérances

Gueltas, petite commune du centre Bretagne, propose de remonter aux origines du cyclotourisme sur le halage du canal de Nantes à Brest. L’idée de créer l’exposition A bicyclette 150 ans d’itinérance revient à la maire de Gueltas elle-même : Sylvette Le Strat.

D’une part, la maire de Gueltas avait constaté au cours de l’été 2022 un fort engouement et une fréquentation très importante de cyclotouristes sur les voies de halage de sa commune, lors de la 83e édition de la Semaine Fédérale internationale du cyclotourisme qui s’était déroulée du 31 juillet au 7 août. D’autre part, Sylvette Le Strat se renseigne sur le suivi de la fréquentation des voies vertes et des voies douces de Bretagne (réservées aux piétons, vélos et cavaliers), bilan réalisé par le Comité régional du tourisme qui a installé une cinquantaine de capteurs : le résultat est plus qu’encourageant, puisqu’il indique 2,2 millions de passages de vélos et de marcheurs enregistrés en 2022, dont plus de 51 000 à hauteur de Gueltas ! Sylvette Le Strat n’hésite plus ; elle se lance dans un travail de recherche sur internet pour retrouver ces photos anciennes, et demande la participation aux propriétaires et aux collectionneurs. L’organisation de l’exposition en plein air démarre…

Expo Gueltas   A bicyclette 150 ans d’itinérance

L’exposition À bicyclette 150 ans d’itinérances a été inaugurée le vendredi 23 juin 2023 par   Sylvette Le Strat, les élus et en partenariat avec Laurent Colsenet qui avec son entreprise OuestImage, basée à Hédé-Bazouges (35) a redonné vie aux anciens clichés.

Les adeptes de randonnées cyclistes ou pédestres peuvent maintenant découvrir l’évolution des bicyclettes, se renseigner sur les montures très lourdes et peu performantes à l’origine de l’invention du premier vélo, mais aussi sur les tenues des premiers cyclistes peu pratiques à l’époque, jusqu’aux années 1950. La photographie la plus ancienne est datée de 1876 et illustre le premier panneau de l’exposition à Boju.

  • Expo Gueltas   A bicyclette 150 ans d’itinérances
  • Expo Gueltas   A bicyclette 150 ans d’itinérances
  • Expo Gueltas   A bicyclette 150 ans d’itinérances

Retour sur l’Histoire des premiers cycles

En France le parc du vélocypède fait son apparition en 1869 avec une production seulement de quelques milliers d’exemplaires. L’utilisateur du vélocipède appartient à des classes bourgeoises, car l’achat est très onéreux à l’époque. Il n’existe alors qu’une centaine de constructeurs et seulement 20 fabricants de pièces détachées pour les réparations.

Paul de Vivié (1853-1930), de son pseudonyme littéraire Vélocio, a enfourché son premier bicycle en 1881 pour sillonner les routes de la région lyonnaise. Avec des vélos lourds et peu performants il parcourt de longues distances, comme son aller-retour Saint-Etienne/Charlieu de 200 km. En 1886, il crée l’Agence Générale Vélocipédique (AGV) qui devint ensuite La Gauloise. Il distribue en France la première bicyclette de la marque Rudge. En 1887, il fonde la première revue sur le cyclisme : Le Cycliste. En 1888, il procède à l’amélioration des cycles en ce qui concerne le pédalier, le dérailleur pour les changements de vitesse. C’est lui aussi qui invente le mot cyclotourisme.

Même si l’engouement autour de la bicyclette se développe grâce au Tour de France dès 1903, les utilisateurs demeurent toujours des personnes aisées : des médecins, des professeurs, des journalistes, et ce jusqu’en 1912.

Cependant l’invention de l’ancêtre de la toute première bicyclette remonte à 1817 est revient à un ingénieur Allemand. Il s’appelle Karl Drais von Sauerbronn.

Son invention est composée de deux roues en fer. Elles sont reliées par une traverse. L’action des pieds de l’utilisateur sur le sol fait avancer sa machine à courir assis : une draisienne :

Vers 1860, c’est le Britannique James Starley qui fabrique le Grand bi. La roue avant était trois fois plus grande que la roue arrière. La plupart des équipements modernes sont incorporés : selle, pédales, roue motrice à l’avant.

Infos pratiques :

Exposition sur le halage de Gueltas (56) : de la Boju, jusqu’à la maison éclusière de la forêt

A bicyclette 150 ans d’itinérance : jusqu’à la mi-octobre 2023

Article précédentAlgues vertes en Bretagne, l’ulve de la discorde selon Inès Léraud et Pierre Jolivet
Article suivantOuistreham. Hommage à Léon Gautier vendredi 7 juillet 2023 à 12h sur la plage du débarquement
Martine Gatti
Martine Gatti est une jeune retraitée correspondante de presse locale dans le pays de Ploërmel depuis bien des années.

1 COMMENTAIRE

  1. Bravo pour ce bel article documenté. J’admire l’énergie de Sylvette Le Srat dans tous ses audacieux projets, on ne peut que la suivre et la soutenir. Remerciements
    .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici