SILK : UN CHOEUR FÉMININ ORCHESTRÉ PAR FRANÇOISE TETTAMANTI

5 février 2019

D’un côté, Françoise Tettamanti, enseignante, soprano et chef de chœur, de l’autre Gaétan Chapon – bassiste, pianiste et arrangeur. Ce beau mélange de compétences musicales s’est mis au service des douces voix de l’ensemble vocal féminin Silk depuis maintenant cinq ans. Qu’est-ce que Silk ? Un chœur de trente-six jeunes filles qui revisite les standards pop-rock. Rencontre avec Françoise Tettamanti pour un entretien hautement musical !

Unidivers : Pourquoi la musique ?

Françoise Tettamanti : Ma mère chantait donc la musique a toujours fait partie de ma vie. J’ai pris des cours de piano et de chant choral. Petite déjà, je chantais en duo avec elle et dans des chœurs. Ça a continué à l’adolescence, à l’âge adulte et par la suite en tant que professionnelle. J’ai toujours beaucoup pratiqué donc le choix de mes études s’est fait naturellement, une formation type de musicien classique (N.D.L.R. : formation au Conservatoire et à la faculté de musicologie de Metz).

« La musique est indissociable de ce que je suis. Je n’ai pas un seul souvenir sans chant »

Unidivers : Votre répertoire de compétences est très étendu. Vous êtes notamment co-fondatrice de Les abeilles aussi, un duo de chansons françaises avec Anne Pia et de Silk avec Gaétan Chapon, point sur lequel nous reviendrons plus tard. Quand vous ne chantez pas, vous enseignez et accompagnez les jeunes artistes…

Françoise Tettamanti : Il y a le parcours du musicien et le parcours de l’enseignement, de la transmission. J’ai commencé à enseigner quand j’étais étudiante, avec un public de musiciens et un public de non-musiciens, des enfants qui n’ont pas forcément accès aux instruments, aux structures ou au chant choral. C’est un moyen idéal pour transmettre et toucher autant les enfants que les adultes.

françoise tettamanti silk rennes

J’ai d’abord donné des cours de piano, de formation musicale et dirigé des chœurs dans le cadre de ma formation au Conservatoire. La transmission et la pédagogie me passionnent depuis toujours. L’enseignement au collège est fascinant : ouvrir des portes et transporter des enfants dans un univers musical, spécialement des enfants qui peuvent pratiquer parce qu’ils chantent, mais qui n’ont pas accès au conservatoire et aux écoles de musique.

françoise tettamanti silk rennes
Silk participait au TEDx Rennes de 2016.

Unidivers : Comment allie-t-on cet éventail d’activités ?

Françoise Tettamanti : Beaucoup d’organisation (rires). Il faut savoir compartimenter, on ne travaille pas de la même façon avec des pros, les enfants d’une école ou un chœur de jeunes filles. L’essentiel du travail est la voix. D’un côté, il y a l’école et de l’autre, ce qu’il se passe en dehors de l’école. Les abeilles aussi est un duo de compositions de chansons françaises dans lequel je chante tout en accompagnant au piano. Il y a aussi l’espace de la fabrication, de la création.

Je chante et j’accompagne également Jérémy Kerno, chanteur de musique traditionnelle bretonne. Certains moments de l’année sont dédiés à la pratique vocale collective de Silk, d’autres aux répétitions en duo, à l’école, etc. Il faut arriver à trouver un équilibre entre toutes ces activités et j’avoue que parfois, c’est chaud (rires) ! Surtout pendant les périodes de concerts ou les événements importants.

En ce qui concerne l’ensemble Silk, les répétitions sont hebdomadaires. Selon les concerts, les choses s’organisent et prennent leur place dans la vie musicale. C’est pareil pour tous les musiciens, il faut parfois faire des choix, on ne peut pas tout faire.

françoise tettamanti silk rennes

Unidivers : Arrêtons-nous un peu sur l’ensemble vocal Silk justement. Sa fondation découle de votre rencontre avec Gaétan Chapon en 2013. En quoi cette rencontre a été déterminante, autant dans votre parcours que dans la création de Silk ?

Françoise Tettamanti : Gaétan Chapon et moi avons la même formation et on travaillait déjà ensemble avant Silk. Notre travail est vraiment complémentaire à propos de ce que l’on veut et ce que l’on recherche dans le travail de la voix et du chœur. Gaétan est un arrangeur, un musicien de scène, et aussi un enseignant et un pédagogue. On a les mêmes attentes sur le son que l’on souhaite obtenir du chœur et on travaille dans le même sens. Je me charge de faire travailler les voix en fonction de son arrangement et de son accompagnement afin de travailler le son et l’interprétation sur des standards de pop-rock.

françoise tettamanti silk rennes

L’administrateur de la compagnie, Yannig Raffenel, a également beaucoup aidé dans la création de Silk. Il nous a donné les moyens et les clés afin de pouvoir réaliser notre rêve, c’est-à-dire faire chanter ces jeunes filles. Il nous a accompagnés et nous accompagne encore. C’est la personne importante dans la fondation de ce groupe vocal, il part de ce que l’on est pour réaliser et faire ce qu’on aime. On était aussi d’accord sur les valeurs humaines qu’on voulait partager et privilégier pour avancer dans cet ensemble-là. Sa participation nous a aidés à structurer le projet.

françoise tettamanti silk rennes
Françoise Tettamanti et Gaétan Chapon.

Unidivers : Queen, Stevie Wonder, Metallica, Sting… pourquoi cette ligne musicale ?

Françoise Tettamanti : C’est avant tout un répertoire qu’on aime. L’idée était de reprendre ce répertoire en y ajoutant une couleur et une revisite particulière. Les jeunes filles travaillent leur voix avec la technique vocale du chant lyrique. Ce ne sont plus des voix d’enfants, mais pas encore des voix d’adultes ce qui donne une revisite musicale avec des voix singulières, des voix qui nous touchent particulièrement.

Le travail de Gaétan Chapon consiste en un réarrangement spécifique aux voix des filles, du sur-mesure pour les voix des chanteuses. Tous les arrangements sont originaux et fabriqués pour Silk avec une proposition qui peut être différente dans l’esprit ou le style. Ensuite vient le travail vocal dans le placement des voix et l’interprétation.

Unidivers : Pourquoi avoir fait le choix de constituer un ensemble exclusivement féminin ?

Françoise Tettamanti : C’est un choix esthétique dans le sens où les voix des jeunes filles ont un timbre singulier. Ça donne un résultat intéressant vocalement et émotionnellement. Dans la fraîcheur de la voix, on entend déjà la rondeur à venir qui donnera les futures voix d’adultes.

Les filles ont actuellement entre 11 et 24 ans, il s’agit donc d’adolescentes et de jeunes adultes. Les plus jeunes ont des voix toutes fraîches, pas encore travaillées, et les étudiantes ou jeunes actives ont une voix plus adulte qui amènera plus de rondeurs à l’ensemble. Avec ce mélange de voix cristallines et de voix plus rondes, Silk travaille à trois voix égales, soprano, mezzo soprano et alto, c’est-à-dire que l’ensemble se situe dans une hauteur particulière. Travailler à trois voix fait partie du choix que l’on a fait avec Gaétan Chapon lors de la création de Silk.

françoise tettamanti silk rennes
Silk aux Champs libres à Rennes.

Unidivers : Avez-vous constaté une évolution depuis la création en 2013 ?

Françoise Tettamanti : Travailler avec cette tranche d’âge implique un turn over important. Les jeunes filles partent pour leurs études selon les aléas de la vie : elles quittent le collège, partent dans un autre lycée, etc. On arrive tout de même à avoir des jeunes chanteuses qui passent deux ou trois années au sein de Silk quand elles le peuvent. Plus d’une centaine de jeunes filles sont passées par Silk depuis 2013. Nous essayons d’anticiper le mouvement des jeunes filles et de la vie afin de toujours avoir un noyau. Le travail du répertoire s’adapte aussi en fonction des arrivées. C’est pour cette raison que le travail en immersion pendant les résidences que l’on organise chaque année est conséquent. Nous fabriquons le son de Silk durant ces six jours.

françoise tettamanti silk rennes

Unidivers : Mis à part l’entraînement vocal, en quoi consiste cette résidence ?

Françoise Tettamanti : Il y a évidemment la technique vocale pour tout le monde, qu’elle soit collective ou individuelle, le travail du chœur et l’apprentissage du répertoire des voix, le travail en pupitre voix par voix, mais également tous les moments de la vie qui forgent la complicité et l’essence de Silk. On fait la cuisine, on met la table, on joue, on fait des soirées… plus les moments sont bons, meilleures sont les choristes.

« Plus le groupe a une cohérence dans sa vie en collectivité, plus le rendu musical est cohérent »

Chanter ensemble passe aussi par savoir vivre ensemble. Si on partage des moments de vie, on partage le son, on est alors prêt à écouter le monde sonore et les gens qui chantent autour.

françoise tettamanti silk rennes

Unidivers : Quels sont les principaux retours lors d’un concert de Silk ?

Françoise Tettamanti : Les gens sont souvent touchés car il s’agit de jeunes filles. Voir des adolescentes et jeunes adultes donner du son, transmettre des émotions touche beaucoup. Elles sont jeunes et généreuses dans ce qu’elles donnent et proposent. Le public nous renvoie cette émotion, quelque chose de touchant.

Le choix du répertoire participe également beaucoup à la réception. Il s’agit de grands tubes, ce qui fait référence à un passé sonore propre à chacun, avec cependant une autre proposition. Beaucoup de personnes sont rassurées en voyant des adolescentes et jeunes adultes s’impliquer autant dans un collectif, donner de la voix et du temps. Ça correspond à des valeurs humaines qui sont les fondamentaux de Silk. La notion d’engagement est essentielle dans ce travail. Il ne s’agit pas seulement de chanter, mais aussi d’engager ce qu’on est dans un espace collectif.

« On fait de la musique, mais aussi du collectif. Les rapports humains sont fondamentaux, on essaie d’être généreux dans la musique que l’on propose »

Unidivers : Vous avez également tourné un clip vidéo « Past Time Paradise » de Stevie Wonder, réalisé par Bruno Leroux ?

Françoise Tettamanti : L’idée était de proposer un visuel qui définissait Silk sans pour autant montrer la version d’un chœur en concert, mais plutôt montrer ce qu’on vit et ce qu’on crée avec ces jeunes filles. Le clip a été tourné pendant une résidence à la mer à Douarnenez et à Saint-Jacut-de-la-Mer. On a demandé à Bruno Leroux de transmettre ce qu’était la musique pour nous, qu’elle soit associée à nos moments de vie. Chanter en chœur c’est vivre ensemble et apprendre à vivre ensemble. On était heureux d’entendre et de voir ce qu’on est.

« Le clip vidéo montre les filles en train de chanter et heureuses de chanter. Elles sourient, se donnent à fond et surtout, on voit qu’elles aiment ce qu’elles font »

C’est ce qu’on essaie de transmettre, un peu de bonheur l’espace d’un concert, un moment hors du temps, qu’on soit heureux d’être dans la musique et de partager cette passion.

françoise tettamanti silk rennes

Unidivers : Des actualité pour 2019 ?

Françoise Tettamanti : Pendant les vacances de février, nous allons en résidence pas loin de Plancoët, au milieu de nulle part dans la campagne, isolés pour chanter. On devrait proposer un concert rennais dans une église et une soirée au Magik Hall où l’on proposerait une partie de notre répertoire. Nous aimerions aussi embarquer les gens pour qu’ils participent et partagent un moment ensemble, une soirée conviviale et participative. C’est très important d’être intégré dans le paysage sonore Rennais et de prendre sa place dans les propositions locales. Il y a énormément de choses à Rennes et autour pour les voix et les chœurs et c’est vraiment sympa de pouvoir partager.

Site / Facebook

 

 

BIOGRAPHIES

Françoise TETTAMANTI est soprano, elle s’est formée au Conservatoire et à la faculté de musicologie de Metz.

Parallèlement à ses cours de formation musicale, d’harmonie et d’analyse, elle y travaille le chant, le piano d’accompagnement, la musique ancienne. Élève de Gérard Friedman en chant, elle travaille la direction de chœur avec Homero Ribeiro de Magalhaes.
Encore aujourd’hui, elle se perfectionne grâce à l’enseignement d’Anne Finet et Oleg Afonine, à Rennes. Son répertoire puise aux sources de la musique ancienne et coure jusqu’aux créations les plus contemporaines. Quand elle ne chante pas, Françoise enseigne. Elle accompagne dans leur projet musical particulier de jeunes chanteurs, solistes, musiciens, et professionnels de la voix. Le rappeur Da Titcha lui confie son souffle pour parfaire son flow. Elle encadre de nombreux stages de direction de chœur et de technique vocale dans toute la Bretagne, pour les professeurs d’éducation musicale et de chant choral de l’éducation nationale.

Gaétan CHAPON est un musicien de scène , multi-instrumentiste, et un enseignant très investi dans les pratiques collectives vocales. Sa formation de trompettiste et de pianiste, classique et jazz, l’a amené à travailler sur de multiples scènes et dans nombre d’églises bretonnes. Il joue et compose pour ensembles de cuivres, monte avec plusieurs chœurs le Magnificat de Bach, fédère des voix autour de Starmania. La guitare basse a donné un nouvel élan à sa production artistique. Gaétan accompagne et donne du groove au sein d’ensembles où il harmonise, accompagne les voix. Quand il n’accompagne pas, Gaétan compose, textes et musiques, qu’il teinte délicatement  de groove, jazz et soul. Il ne saurait écrire sans puiser chez Stevie Wonder et Haëndel des couleurs qui le fascinent et donnent à son style une élégance certaine. Gaétan aime les frottements, les dissonances et les couleurs antagonistes, qui se résolvent toujours dans une unité et une précision vocale et rythmique : sa signature. Pianiste et arrangeur pour Silk, Gaétan explore et innove, en osmose totale avec Françoise qui donne un geste à son inspiration.

S’il jouait de la musique, Yannig RAFFENEL serait un homme-orchestre. Comme il ne fait pas de musique, il se fait plaisir à mettre son énergie et sa créativité pour faire s’épanouir les projets de ceux qu’il croise. À la fois directeur d’acteurs, chef de projet, patron d’entreprise de conseil, maître de conférences, il est rompu aux exercices de communication, d’innovation et d’organisation de projets complexes. En prenant la responsabilité de l’association Ensemble Vocal Silk, Yannig savait qu’il participait à une fabuleuse aventure collective, artistique, et d’abord humaine dans laquelle Françoise et Gaétan embarquent 30 jeunes filles merveilleuses, pour la plus grande joie des spectateurs.

Un commentaire

  1. Superbe. Magnifique. Je ne trouve pas les mots pour expliquer tour ce que j’ai ressenti en lisant et en écoutant. Plein d’émotions. Bravo!

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom