Moins connue que PETA ou le WWF, l’IFAW remporte pourtant de nombreux succès sur le front de la protection animale et de l’environnement.

L’IFAW, International Fund for Animal Welfare, le Fonds international pour la protection des animaux, a été fondé en 1969 au Canada dans le but de mettre un terme à la chasse commerciale du phoque du Groenland et du phoque à capuchon sur la côte est.

Selon le site de l’organisation, il y aurait plus de 40 ans, un petit groupe de citoyens inquiets se sont unis pour mettre fin à une chasse commerciale cruelle, celle des bébés phoques au Canada. Depuis, cette organisation internationale vient régulièrement au secours des animaux en détresse partout dans le monde. Aujourd’hui, IFAW travaille à protéger les animaux dans plus de 40 pays en partenariat avec des partenaires locaux.

Les actions de l’IFAW ont joué, notamment, dans la récente décision de l’Europe de rejeter la requète en annulation relative au commerce des produits dérivés du phoque dans l’UE. On citera aussi l’interdiction par les Etats-Unis d’importer des trophées de chasse d’ours polaire. Toujours sur le vif, la baleine à bosse voyant sa population repartir à nouveau à la hausse, l’IFAW doit lutter contre la tentation des pays comme le Japon, la Norvège ou l’Islande de reprendre la chasse. La Fondation dénonce également la disparition des ours Grizzlis du Canada mais manque encore de visibilité sur d’autres espèces comme l’éléphant, loin de ses engagements historiques. Pourtant son action a permis de déplacer 83 éléphants au Malawi.

La liste serait bien longue. Si l’IFAW est moins connue que WWF, car elle ne commercialise pas d’étonnants gadgets dans des catalogues, la fondation édite un magazine que l’on peut lire en ligne.

Pour les enseignants, des documents sont disponibles afin de contribuer à l’éducation des enfants sur le bien-être animal.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom